Fédération québécoise des échecs

Fédération québécoise des échecs

Organisme voué à la promotion des échecs au Québec
Fédération québécoise des échecs

Fédération québécoise des échecs

Organisme voué à la promotion des échecs au Québec

Fédération québécoise des échecs

Organisme voué à la promotion des échecs au Québec

Fédération québécoise des échecs

Cinq Québécois s’envolent en Grèce

Cinq Québécois s’envolent en Grèce



Par Dave Ross MI
(extrait d’Échec+ 146 novembre décembre 2002)



Cent soixante-deux parmi les meilleurs joueurs juniors canadiens se sont retrouvés à Montréal lors du week-end précédent le Championnat Ouvert du Québec. L’enjeu ; une des trois premières places aux Championnats Jeunesse canadiens (CYCC) pour chaque groupe d’âge (moins de 10, 12, 14, 16, et 18 ans pour garçons et filles). Tous les qualifiés pourront représenter leur pays aux Championnats jeunesse mondiaux qui auront lieu en Grèce du 14 au 25 novembre 2002.


Comme toujours, les sections étaient divisées par groupes d’âge, mais cette fois il a fallu regrouper dans une même section les filles de moins de 10 et 12 ans, ainsi que les filles de moins de 14, 16, et 18 ans. Ce qui a provoqué un tollé chez les parents, inquiets de voir leurs filles faire face a une opposition fort inégale d’une ronde à l’autre, d’autant plus que certaines des plus jeunes filles se sentaient intimidées d’avoir a affronter des adversaires nettement plus âgées et physiquement imposantes.


Les lieux du tournoi à l’Université Mc Gill offraient un panorama magnifique, mais aussi un niveau de bruit anormalement élevé. Après tout, on jouait à la cafétéria! Malgré tout, d’excellents duels ont eu lieu, et j’en profite pour féliciter tous les qualifiés, en espérant que mes meilleurs vœux les accompagnent jusqu’en Grèce.


Si ma mémoire ne me joue pas de tours, ce Championnat jeunesse du Canada fut le premier auquel deux joueurs titrés prenaient part : le maître international Mark Bluvshtein et le maître FIDE Eric Lawson. Mark a remporté comme prévu le trophée des garçons de moins de 14 ans en gagnant ses huit parties, tandis qu’Eric a dû se contenter de la deuxième place derrière Warrick Rolfe, qui a connu le sa vie 7.5/8.



Eric Lawson (MF, 2301) - Maroun Tomb (2203)
Montréal 9 juil. 2002, 1re ronde Début Larsen; Enc. 01

1.b3 c5 2.Fb2 Cc6 3.e3 d5 4.Fb5 Db6 5.a4
Déjà une réaction peu courante ; 5.c4!? est plus habituel.

5…a6 6.a5!? Dc7
Bien entendu le fou demeure intouchable : 6…Dxb5? 7. Cc3 Db4 8.Cxd5 (ou même 8.Ta4) etc.

7. Fxc6+ Dxc6 8.Cf3 Fg4 9.h3 Fh5 10.g4 Fg6 11.Ce5 Dc7
11…Dd6!?.

12.d3 f6!? 13.Cxg6 hxg6 14.f4 e6 15.Df3 Ce7 16.c4?
Les Blancs auraient dû y penser à deux fois avant d’avancer ce pion, car ils accusent un retard de développement.

16…Cc6?!
Mais les Noirs mettent trop de temps à réagir. Ils pouvaient déjà se réserver un certain avantage par 16…0-0-0!

17.Fc3?
Les Blancs persistent à négliger leur développement. Suite fort intéressante mais très difficile a évaluer : 17.cxd5 Cb4 (après 17…exd5 18.Dxd5 De7 19.Re2 Cb4 20.De4 0-0-0 21.Dxe7 Fxe7 22.d4 Cd5, les Noirs font preuve d’hyperactivité malgré leur déficit d’un pion) 18.Re2! 0-0-0 19.dxe6 etc.

17…d4
Cette fois, 17…0-0-0 procurait au Noirs un avantage tangible.

18.exd4 cxd4 19.Fd2 Fb4 20.Fxb4 Cxb4 21.0-0 Rf7?!

Les Noirs n’ayant pas à craindre d’attaque contre g6 ou e6 dans un avenir prévisible. 21…0-0-0 demeure le coup le lus susceptible de leur valoir un avantage digne de ce nom.

22.Cd2 Tad8?
Ce coup ne rime a rien. Les Blancs éprouveraient b5eaucoup plus d’ennuis a maintenir tant bien que mal l’équilibre face a l’initiative noire découlant de 22…Th6 23.Ce4 Tah8 24.Cf2 f5 etc.

23. Ce4 The8? 24.Ta4! Cc6 25.b4 Rg8 26.Tb1 f5? 27.Cg5



27…e5?
Le moment est fort mal choisi pour du contre jeu central. A présent, ce sont les Blancs qui ont le gros bout du bâton!

28.gxf5 gxf5 29.Dh5 g6 30.Dxg6+ Dg7 31.Dxg7 Rxg7 32.b5 axb5 33.cxb5 Cb8 34.Tc1 Cd7 35.Tcc4 b6 36.a6 Cc5 37.Tc5 bxc5 38.b6 1 – 0



Anne-Marie Charbonneau (1924) - Dina Kagramanov (2055)
Montréal 10 juillet 2002, 3e ronde, Défense Semi-Slave; Enc. D45


1.d4 d5 2.c4 c6 3.Cf3 e6 4.e3 Cf6 5.Cc3 Fe7 6.Dc2 0-0 7.b3 Te8 8.Fd3 Cbd7 9.0-0 Cf8 10.e4 dxe4 11.Cxe4 Cxe4 12.Fxe4 f5 13.Fd3 Ff6 14.Fb2 Cg6 15.Tfe1 Ch4 16.Cxh4 17.Tad1
Le jeu peu inspiré des Noirs ne leur a valu qu’une position des plus médiocre.

17…Ff6 18.Te3 Fd7 19.Tde1 Dc7 20.Dd2?
Je présume qu’il s’agit d’une gaffe jouée a l’aveuglette, mais le plus drôle, c’est qu’elle mène néanmoins a une position intéressante. Pour le matériel sacrifié, les Blancs jouissent d’amplement de compensation sur les cases noires.

20…Fg5 21.Dd1 Fxe3 22.Txe3 Tf8 23.d5?
Les Blancs paniquent et tentent d’ouvrir a tout prix la longue diagonale. La situation demeure fort peu claire après 23.Te5!

23…cxd5 24.cxd5 Tae8
Il n’y aurait rien de mal a jouer 24…exd5!

26.d6 Td8?
Le matériel en plus commence a compter drôlement après 26…Dxa2!, et ce d’autant plus que cela empêcherait le prochain coup blanc.




27.Da1! Tf7 28.Tg3 g6 29.h4 Dd2 30.h5 Tc8 31.Fc4 g5 32.Fc3 Df4 33.De1! ½ ½