Fédération québécoise des échecs

Fédération québécoise des échecs

Organisme voué à la promotion des échecs au Québec
Fédération québécoise des échecs

Fédération québécoise des échecs

Organisme voué à la promotion des échecs au Québec

Fédération québécoise des échecs

Organisme voué à la promotion des échecs au Québec

Fédération québécoise des échecs

Partie du mois

Partie du mois



Cette nouvelle rubrique présentera une partie analysée par mois. Ce sera une partie qui aura été jouée au Québec ou par un Québécois. Mais pour notre première rubrique, nous présentons une partie jouée par Carlos Jauregui, un Chilien qui s'est installé au Canada et qui a le rare mérite d'avoir battu Bobby Fischer. Le seul autre canadien à avoir battu Bobby Fischer est Maurice Fox. Carlos Jauregui est décédé récemment.

 

[PGN]

[Event "International"]
[Site "Santiago"]
[Date "1959.05.12"]
[Round "10"]
[White "Carlos Jauregui"]
[Black "Robert Fischer"]
[Result "1-0"]
[ECO "E81"]
[EventDate "1959.05.12"]

1.d4 Nf6 2.c4 g6 3.Nc3 Bg7 4.e4 d6 5.f3 { La variante Saemisch de la Défense Est-indienne contre laquelle le 11e champion du monde a eu beaucoup de problèmes durant sa carrière. Il a d'ailleurs fait en sorte de l'éviter dans son match de championnat du monde (1972) l'opposant à Spassky, considéré comme l'un des meilleurs connaisseurs de cette ligne d'ouverture. } 5...O-O { Fischer avait l'haitude de jouer le peu usuel 5...e5, mais cete fois il redoutait une variante préparée de son adversaire. } 6.Be3 Nbd7 { Avec l'idée de jouer ...c5, mais sans la possibilité d'accentuer la pression sur d4 par ...Cc6. C'est pourquoi le coup est considéré comme légèrement passif. } 7.Nge2 a6 8.Qd2 c5 9.a3 Rb8 10.b4 cxd4 $6 { Un coup qui laisse les Blancs en possession du centre et qui va à contre-courant avec l'action précédente des Noirs. } 11.Nxd4 ( 11.Bxd4 ) 11...Ne5 12.Rc1 Bd7 13.Be2 Rc8 { Cette valse hésitation (9...Tb8) confirme les difficultés qu'ont les Noirs à générer du contre-jeu. } 14.Nd5 e6 15.Nxf6+ Qxf6 16.O-O Qe7 17.Rfe1 ( 17.Rfd1 ) 17...Rc7 18.f4 Nc6 19.Nf3 $1 { En accord avec le principe qu'il est préférable d'éviter les échanges lorsque l'adversaire a une position restreinte. } 19...Bc8 20.Red1 Rd7 21.b5 Nd8 22.Qb4 Re8 23.Rd2 f5 $2 { [diagram] Le point de non retour selon le GM Edmar Mednis. La menace était 24.c5! et si 24...dxc5, alors 25.Fxc5 gagne du matériel car la Tour en d7 ne peut capturer sa vis-à-vis sur échec. Mais le principal problème du coup du texte est qu'il cré plusieurs faiblesses périphériques. } 24.c5 $1 d5 ( 24...dxc5 25.Bxc5 Qf6 26.e5 Qf7 27.Ng5 ) ( 24...fxe4 25.cxd6 ) 25.c6 $1 bxc6 { Ce coup perd la Dame, mais les problèmes noirs n'ont pas vraiment de solutions. } 26.Bc5 a5 27.Qb3 Qf7 28.Ng5 dxe4 ( 28...Qf6 29.e5 ) 29.Nxf7 Rxd2 30.Nd6 Nb7 31.Nxb7 { Une autre façcon de gagner était } ( 31.Nxe8 Nxc5 32.Rxc5 Bd4+ 33.Kf1 Bxc5 34.bxc6 ) 31...Bxb7 32.Qe3 Red8 33.Bc4 cxb5 34.Bxb5 e5 35.Bb6 exf4 36.Qxf4 e3 37.Bxd8 Bd4 38.Be2 $1 Be4 39.Re1 Bd3 40.Qxd4 1-0

[/PGN]