A l'issue de la deuxième ronde du tournoi par équipes de Charlesbourg (le Zukertort), l'équipe de Stéphane Beaudoin (les Incorruptibles) semble vouloir se détacher en tête. A propos, l'équipe de Claude Lessard s'appellera "les Pitbulls". François Caire, lui, a choisi de baptiser notre équipe "les Ripoux", sans doute pour répondre au choix de Stéphane Beaudoin. Nos adversaires sont donc prévenus: Les méchants, c'est nous!

Au premier échiquier, Stéphane Drolet avait préparé une botte secrète contre la suite 1.e4 e6 2.b3 à laquelle Beaudoin a recours de temps à autre. Drolet semblait avoir l'avantage quand la situation est soudain devenue plus confuse: La nulle s'est alors conclue.

Stéphane Beaudoin (2126) - Stéphane Drolet (2121)

1.e4 e6 2.b3 Cc6 3.Fb2 d5 4.e5 d4 5.Fb5 Dd5 6.Fxc6+ bxc6 7.Cf3 c5 8.0-0 Ce7 9.c4 De4 10.Ca3 Tb8 11.Cb5 Tb7 12.d3 Df5 13.Te1 Cg6 14.Cbxd4 cxd4 15.Cxd4 Dg5 16.Cc6 Ch4 17.g3 Fd7 18.Cd4 c5 19.Cf3 Cxf3+ 20.Dxf3 Tb8 21.d4 cxd4 22.Fxd4 a5 23.Fa7 Tc8 24.Db7 Fb4 25.Ted1 De7 26.Td3 Fc5 27.Fxc5 Txc5 28.Tad1 Fc8. ½-½.

François Caire l'a emporté contre Claude Lessard grâce à son habituel style solide (et cependant énergique). Claude a dépassé le temps alloué au moment de jouer son trentième coup, mais il n'y avait pas d'échappatoire de toute façon:

Claude Lessard (2016) - François Caire (2075)

1.e4 c5 2.Fc4 e6 3.Cc3 Cc6 4.d3 Cf6 5.Fg5 Fe7 6.f4 d5 7.Fb5 0-0 8.Fxc6 bxc6 9.e5 Cd7 10.Fxe7 Dxe7 11.Cf3 f6 12.0-0 fxe5 13.fxe5 c4 14.dxc4 Fa6 15.Te1 Fxc4 16.Dd4 Tf5 17.b3 Fa6 18.Da4 Fb7 19.Rh1 c5 20.Cb5 Fc6 21.Da6 Fxb5 22.Dxb5 g5 23.c4 g4 24.Cd2 Cxe5 25.cxd5 exd5 26.Te2 Taf8 27.b4 Df6 28.Dxc5 Cd3 29.Dg1 Tf2 30.Perte au temps, mais la tour e2 ne peut être défendue: Si 30.Dd1, alors...Txe2 31.Dxe2 Dxa1+. 0-1.

Deuxième échiquier: Il a fallu reporter la partie qui devait m'opposer à Martin Fecteau, incapable de jouer lundi soir. Simon Laflamme, lui, a empoché un deuxième point d'affilée, grâce à ses deux pions dame qui valaient leur pesant d'or:

Denis Robitaille (1851) - Simon Laflamme (1920)

1.Cf3 c5 2.c4 Cc6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 e6 6.Cxc6 bxc6 7.e4 Fb4 8.Fd3 Fxc3 9.bxc3 Da5 10.0-0 Dxc3 11.Tb1 Da5 12.Fb2 e5 13.f4 d6 14.fxe5 dxe5 15.Dc2 Dc5+ 16.Rh1 0-0 17.Dc3 Te8 18.Fa3 Dd4 19.Dxd4 exd4 20.Fc5 Td8 21.Fe7 Te8 22.Fxf6 gxf6 23.Txf6 Fe6 24.e5 Tab8 25.Tbf1 Tb2 26.Th6 Txa2 27.Txh7 a5 28.Th4 c5 29.h3 Td2 30.Fh7+ Rf8 31.Fe4 d3 32.Tb1 Rg7 33.Tb5 Td1+ 34.Rh2 d2 35.Ff3 Tf1 36.Fe2 d1=D 37.Fxd1 Txd1 38.Txa5 Td4 39.Rg3 Tc8 40.Ta4 Tb8 41.Txd4 cxd4 42.c5 Td8 et les Blancs baissèrent pavillon: Pas moyen de stopper le pion d des Noirs. 0-1.

Mathieu Godbout a commis une faute d'inattention. Il faut toujours se méfier quand on cloue un cavalier f3 (f6) au moyen d'un fou g4 (g5), si le fou n'est pas protégé et si l'adversaire dispose d'un fou sur la diagonale qui mène à f7 (f2):

Yvon Poliquin (1840) - Mathieu Godbout (1808)

1.e4 Cf6 2.Cc3 d5 3.exd5 Cxd5 4.Fc4 Cb6 5.Fb3 Cc6 6.Cf3 Fg4? 7.Fxf7+ Rxf7 8.Cg5+ Rg6 9.Dxg4 Dd4 10.Cce4 Cce5 et les Noirs n'attendirent pas la suite, découragés de la position de leur Roi. Il pourrait par exemple s'ensuivre 11.De6+ Rh5 12.d3 g6 13.Cg3+ Rh6 14.Cf3+ gagnant la Dame noire. 1-0.

Mon coéquipier Sébastien Nadeau a concrétisé son avantage grâce à une très jolie combinaison en fin de partie contre Gaétan Lapierre, pour l'emporter dans l'autre lutte du troisième échiquier:

Gaétan Lapierre (1833) -Sébastien Nadeau (1838)

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Fg5 e6 7.f4 Fe7 8.Fe2 b5 9.Ff3 Fb7 10.e5 Cd5 11.Fxe7 Dxe7 12.Ce4 dxe5 13.fxe5 0-0 14.Cd6 Ce3 15.De2 Fxf3 16.Cxf3 Cd5 17.Ce4 Cc6 18.0-0 Da7+ 19.Rh1 Cd4 20.Cxd4 Dxd4 21.Cg5 h6 22.c3 De3 23.Dxe3 Cxe3 24.Tf3 Cc4 25.Ce4 Cxe5 26.Tg3 Tad8 27.Tf1 Td3 28.Cf6+ Rh8 29.Ch5 Txg3 30.hxg3 Td8 31.b3 Td3 32.Tc1 Td2 33.Cf4 Txa2 34.c4 g5 35.Ch5 Cd3 36.Tc3 Ta1+ 37.Rh2 Cf2 38.g4 Th1+ 39.Rg3 Ce4+ 40.Rf3 Cxc3 et les Blancs abandonnèrent. 0-1.

Pour finir, la victoire du père de François contre le jeune loup Rémi Marois. Au fait, j'ai le souvenir d'avoir affronté Jacques Caire au tournoi du Carnaval 1975, soit bien avant la naissance de François!

Jacques Caire (1555) - Rémi Marois (1502)

1.f4 e5 2.fxe5 d6 3.exd6 Fxd6 4.Cf3 Fg4 5.e4 Cc6 6.Fb5 Ce7 7.d4 0-0 8.Fe3 a6 9.Fd3 Te8 10.c3 Cf5 11.Ff2 Ff4 12.0-0 Ce3 13.Fxe3 Fxe3+ 14.Rh1 Ce7 15.Db3 Cg6 16.Cbd2 b5 17.Tae1 Fxd2 18.Cxd2 Fe6 19.Dc2 Dg5 20.e5 Cf4 21.Fxh7+ Rh8 22.Fe4 Ff5 23.Cf3 Fxe4 24.Cxg5 Fxc2 25.Cxf7+ Rg8 26.Txf4 Tf8 27.Tf1 Fg6 28.Cg5 Txf4 29.Txf4 Fb1 30.a3 Fa2 31.e6 Te8 32.Te4 Rf8 33.h4 Re7 34.Rh2 Rf6 35.g4 Fxe6 36.Txe6+ Txe6 37.Cxe6 Rxe6 38.Rg3 c5 39.dxc5 Rd5 40.Rf4 et les Noirs jetèrent l'éponge. 1-0. Dire que François n'a même pas choisi Jacques quand il a constitué son équipe. Fils ingrat, va!