Ce surnom est peut-être un peu trop sanguinaire. N'était-ce pas celui de Vladimir Guerrero, au temps où il patrouillait le champ droit pour le compte des Expos? Non, c'est plutôt celui d'un tyran roumain du XVè siècle qui est à l'origine de la légende de Dracula.

Pour en revenir à notre Vladimir, il a réussi un score de 4 points, s’assurant de la première place de la section A du Montcalm 2.

Mais d’abord, voici la partie de la section C qui n’avait pu être jouée la semaine dernière, entre Jacquelin et François :

Jacquelin Perreault (1766) - François Dorion (1819)

1.e4 e5 2.Cf3 d6 3.d4 Cd7 4.Fc4 Cgf6 5.Cg5 d5 6.ed5 Fd6 7.0-0 0-0 8.Cc3 Cb6 9.Fb3 ed4 10.Cb5 h6 11.Cf3 Fg4 12.h3 Fh5 13.Cbxd4 Cbxd5 14.c4 Ce7 15.Fc2 c6 16.Fe3 Dc7 17.Dd2 Tad8 18.Fxh6 Fxf3 19.Dg5 Ce8 20.Cxf3 f5 21.Ch4 Tf6 22.Fxg7 Ff4 23.Fxf6+ Fxg5 24.Fxg5 Td7 25.Tfe1 Cg7 26.Te2 c5 27.Tae1 Cc6 28.Cxf5 Cxf5 29.Fxf5 Cd4 30.Te8+



et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Revenons à la dernière ronde jouée jeudi soir le 10. Dans une française fermée, Bertrand a tenté un intéressant sacrifice de qualité, mais n’a pas su en tirer des compensations suffisantes contre le coriace Vladimir :

Vladimir Gaspariants (2254) – Bertrand Auger (1960)

1.e4 e6 2.d3 d5 3.Cd2 Cf6 4.Cgf3 c5 5.g3 Cc6 6.Fg2 Fe7 7.0-0 b6 8.Te1 Fb7 9.c3 Dc7 10.a3 0-0-0 11.b4 dxe4 12.dxe4 Ce5 13.Cxe5 Dxe5 14.Db3 Td3 15.Ff1 Thd8 !? 16.Fxd3 Txd3 17.Dc4 Dxc3 18.Dxc3 Txc3 19.e5 Cd7 20.Ce4 Tc2 21.Ff4 Fxe4 22.Txe4 g5 23.Fe3 Cxe5 24.Txe5 Ff6 25.f4 Te2



26.Fd4 Fxe5 27.Fxe5 gxf4 28.gxf4 c4 29.b5 Tc2 30.a4 Rb7 31.Ta3 Tc1+ 32.Rg2 Tc2+ 33.Rg3 Te2 34.Tc3 Te4 35.Rf3 f5 36.Te3 et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Pendant ce temps, les deux jeunes nous ont donné une petite partie tranquille. Ni François ni Antoine n’ont baissé suffisamment leur garde pour donner prise à un coup méchant :

François Caire (2248) – Antoine Bérubé (2107)

1.Cf3 d5 2.d4 Cf6 3.c4 c6 4.Dc2 dxc4 5.Dxc4 Ff5 6.g3 e6 7.Fg2 Fe7 8.0-0 0-0 9.Cc3 Ce4 10.e3 Cd7 11.Cd2 Cxd2 12.Fxd2 e5 13.Tfd1 Cb6 14.De2 exd4 15.exd4 Ff6 16.Fe3 Fe6 17.Ce4 Fd5 18.Df3 Fxe4 19.Dxe4 Cd5 20.Df5 g6 21.Dd3 Db6 22.Fxd5 cxd5 23.Dd2 Tac8 24.Tac1 De6 et on n’alla pas plus loin. 1/2-1/2.

Claude Lessard, lui, a remporté sa seule victoire du tournoi en défaisant Michel Valley. Il s’agissait d’une française où Michel est sorti des sentiers battus assez rapidement, pour se retrouver bientôt avec un fou de moins, mais trois pions de plus. Claude était en voie de faire valoir sa pièce supplémentaire au moment où j’ai quitté.

Dans la section B, Jean-François a mêlé les cartes en battant celui qui menait après 4 rondes. Pour une rare fois, Paul n’a pas joué une partie solide, et de plus il s’est retrouvé en zeitnot, ce qui n’a rien aidé. Son adversaire ne lui a laissé aucune chance :

Jean-François Dion (1959) – Paul Marquis (1856)

1.d4 Cf6 2.Cf3 d6 3.Ff4 g6 4.h3 Fg7 5.e3 0-0 6.Cbd2 Cbd7 7.Fc4 c6 8.0-0 b5 9.Fb3 a5 10.c3 a4 11.Fc2 Fb7 12.De2 Te8 13.Fh2 e5 14.e4 Ch5 15.Tad1 Cf4 16.Fxf4 exf4 17.Tfe1 f5 18.Dd3 fxe4 19.Txe4 Txe4 20.Dxe4 Df6 21.Te1 Rf8 22.h4 Df7 23.Cg5 Cf6 24.Dxf4 Dd7 25.Te6 Rg8 26.Txd6 De7 27.Te6 Dd8 28.Cde4 Cxe4 29.Df7+ Rh8 30.Fxe4 Fc8 31.Te8+ et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Au cinquième échiquier, Clément a gagné une pièce dès le 17è coup et, malgré sa ténacité, Gaétan n’a pu éviter l’inéluctable. Clément coiffe donc Paul au poteau, pour terminer seul en tête dans cette section.

Clément L’Heureux (1873) – Gaétan Lapierre (1879)

1.d4 Cf6 2.Cc3 d5 3.Fg5 Ff5 4.f3 Cbd7 5.Cxd5 Cxd5 6.e4 h6 7.Fd2 e6 8.exf5 exf5 9.Fd3 g6 10.c3 Fd6 11.g3 f4 12.De2+ De7 13.Dxe7+ Rxe7 14.Ce2 C7f6 15.a3 c6 ??



16.c4 ! Cc7 17.c5 Fxc5 18.dxc5 fxg3 19.hxg3 Ce6 20.b4 Tad8 21.Fc4 Cd4 22.Cxd4 Txd4 23.Fe2 Ch5 24.Txh5 gxh5 25.Fc3 Tdd8 26.Fxh8 Txh8 27.Rf2 h4 28.g4 h5 29.gxh5 Txh5 30.f4 Th6 31.Th1 Re6 32.Fg4+ f5 33.Td1 Th8 34.Td6+ Re7 35.Fxf5 Tf8 36.Te6+ Rd8 37.Te5 Tg8 38.Fh3 Tg3 39.Te3 Tg7 40.Td3+ Rc7 41.Re3 Te7+ 42.Rd2 b6 43.f5 a5 44.f6 Tf7 45.Td6 axb4 46.axb4 bxc5 47.bxc5 et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Section C, maintenant. L’autre Paul l’a emporté, en triomphant de François dans la miniature suivante, non exempte de feux d’artifice :

François Dorion (1819) – Paul Cummins (1787)

1.e4 e5 2.Cc3 Fc5 3.f4 Fxg1 4.Txg1 exf4 5.Df3 Cc6 6.Dxf4 Cge7 7.Fc4 0-0 8.d3 Cb4 9.Df2 d5 10.exd5 Cexd5 11.Cxd5 Cxd5 12.Fd2 Fg4 13.Dd4 Dh4+ 14.g3 Tae8+



et les Blancs abandonnèrent ici, leur dame étant condamnée. 0-1.

Dans la partie voisine, c’est peut-être le zeitnot qui a coûté ses pions centraux à François. Une fois le contrôle atteint, il lui manquait trois dents sur le devant, aussi a-t-il concédé la victoire à Sébastien :

François Moisan (1814) – Sébastien Caron (1810)

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Fe2 e6 7.0-0 Dc7 8.f4 Cbd7 9.Ff3 Cb6 10.Rh1 Fe7 11.De1 0-0 12.g4 Rh8 13.g5 Cg8 14.Fg4 Fd7 15.Tf3 f5 16.gxf6 Txf6 17.f5 e5 18.Ce6 Fxe6 19.fxe6 Txf3 20.Fxf3 Tf8 21.De2 Fh4 22.Cd5 Cxd5 23.exd5 Cf6 24.Fd2 Dxc2 25.Tc1 Df5 26.Tc7 e4 27.Tf7 Rg8 28.Txf8+ Rxf8 29.Fg2 Dxd5 30.Fc3 Dxe6 et les Blancs abandonnèrent. 0-1.

De son côté, Alexandre a contraint Jacquelin à l’abandon, forçant le gain d’un second pion dans une position sans espoir pour les Noirs :

Alexandre Filiatrault (1826) – Jacquelin Perreault (1766)

1.e4 c5 2.Cc3 Cc6 3.f4 e6 4.Fb5 a6 5.Fxc6 bxc6 6.Cf3 Cf6 7.0-0 d5 8.d3 g6 9.De1 Fg7 10.e5 Cg8 11.Ca4 c4 12.dxc4 Ce7 13.Fe3 Tb8 14.Fd2 Cf5 15.Fa5 De7 16.Fb6 Ff8 17.Td1 Fd7 18.g4 Ch6 19.h3 Txb6 20.Cxb6 Dc5+ 21.Df2 Dxf2+ 22.Txf2 Fc5 23.Cxd7 Fxf2+ 24.Rxf2 Rxd7 25.cxd5 cxd5 26.c4 Tb8 27.b3 Rc6 28.cxd5+ exd5 29.Tc1+ Rd7 30.Tc5 Tb5 31.Txb5 axb5 32.Cd4 et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

En boni cette semaine : La miniature du jeune Samuel contre Nicolas. Cette victoire permettait à Samuel de remporter le titre de la section D :

Samuel Bourassa (1697) – Nicolas Fillion (1637)

1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.d4 exd4 4.Cxd4 Cf6 5.Fc4 Cxe4 6.Fxf7+ Rxf7 7.Dh5+ g6 8.Dd5+ Rg7 9.Cxc6 Cf6



10.Fh6+! Rxh6 11.Dd2+ et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

N’oubliez pas que les résultats détaillés des tournois du club Montcalm sont affichés dans l’excellent site d’André Bourassa :

clubmontcalm.dyndns.org/montcalm/index.htm

Jeudi prochain le 17, début d’un tournoi à système suisse, le Montcalm 3. Venez nombreux : Dom Cournoyer nous promet que ça va faire mal !