Les activités du club d’échecs Montcalm ont repris jeudi dernier, c’était donc la première ronde du Montcalm 1. Pas facile les échecs, surtout quand on s’inscrit dans un tournoi où le calibre est très fort. Ce qui rendra fort probablement votre chroniqueur un peu moins arrogant.

Tout d’abord, merci et félicitations à Richard pour nous avoir fait la chronique pendant toutes ces années. Ne vous inquiétez pas, il va sûrement me remplacer à l’occasion.

Malgré une faible participation de 20 joueurs, ce qui est intéressant, c’est le fait qu’il y ait deux maîtres et six experts ainsi que plusieurs revenants.

Commençons par un maître et un expert. Dure rentrée pour Gaétan qui, d’habitude, joue contre des joueurs plus faibles en première ronde d’un tournoi suisse. Cette fois-ci, il devait affronter maître Caire. Après que Gaétan ait maintenu l’égalité pendant plus d’une trentaine de coups, le maître a tout simplement démontré ses talents en finale. Le coup 34…g5! semble contraindre les Blancs à la perte d’un pion ou bien une structure de pions peu enviable.

Gaétan Lapierre (1864) - François Caire (2222)
Les Blancs abandonnent 0-1


Passons maintenant à l’échiquier suivant, un maître et un… MOI. Ce dernier aussi devait connaître un dur début de saison en affrontant maître Audet-Bouchard. Celui-ci a eu l’excellente idée de jouer une ouverture que je connais, sans doute pour me mettre plus à l’aise dans ma partie. Quoiqu’il en soit, il ne fallait pas qu’il mette son adversaire trop à l’aise… dure rentrée pour Nicolas! Admirez vous-mêmes la témérité de 35…Tdxe6, malgré les apparences, cette gourmandise est sans danger! De toute façon avec mon immense talent sublime, MOI j’aurais gagné dans n’importe quelle ouverture. Bon… je crois que ce sera pour une autre fois l’humilité.

Nicolas Audet-Bouchard (2150) - Dominic Cournoyer (1793)
Les Blancs abandonnent 0-1


Sur le troisième échiquier, un duel féroce entre un expert et un revenant n’a pas fait de vainqueur. Quoique la pression de temps a sans doute fait échapper le demi-point à Réjean qui avait deux pions de plus en finale. Selon Fritz, plus tôt, les Blancs pouvaient prendre l’avantage en forçant un sacrifice de cavalier en f7, sans perdre le leur (c’est-à-dire tasser d’abord leur cavalier pour pousser f7 ensuite), mais personnellement je ne crois pas que les Blancs puissent gagner avec une tour, un cavalier et un fou contre une tour, un fou et deux pions. N’empêche que c’était certainement la meilleure suite pour les Blancs.

François Moisan (1790) - Réjean Plante (2056)
Nulle ½-½

Encore une autre table plus loin, un duel qui oppose un expert qui a une partie cotée FQÉ (toutefois coté environ 2100 FIDÉ) à un amateur qui fait son possible pour s’en sortir. L’expert a rapidement gagné la qualité contre l’amateur qui fait son possible pour s’en sortir, toutefois ce dernier s’en est sorti tout de même puisqu’il a fait son possible. Malgré la qualité de moins, il avait un bon contrôle des cases blanches. Une imprécision de la part de l’expert lui a coûté la partie. En effet, suite à 25…Dc2!, le mat est imparable.

Manuel Espanol-Echevarria (2044) - Éric Dumont (1576)
Les Blancs abandonnent 0-1





Finalement, sur le cinquième échiquier, encore un expert contre un amateur qui fait son possible. La surprise de cette partie, contrairement à plusieurs autres, c’est que le favori a remporté la victoire. Daniel s’est contenté de gruger de plus en plus de matériel, commençant par 16…Cxe3.

Karl Bender (1547) - Daniel Bonneau (2007)
Les Blancs abandonnent 0-1





Le tournoi se poursuit jeudi prochain le 13 septembre. Il n'est pas trop tard pour s'y joindre au Centre des Loisirs Montcalm, 265 René-Lévesque Ouest, Québec G1R 2A7. Pour s'inscrire au tournoi, il faut arriver avant 19h.

RAPPEL: Les résultats complets du tournoi sont sur le site internet du club Montcalm.