Puisque cette expression semble en amuser certains, on va l’utiliser comme titre de la chronique.


Alors, un succès sur tous les plans pour Arnaud qui a remporté ses quatre parties (bye en première ronde). Bon, c’est sûr qu’il y avait un peu de gambling de sa part, ce n’est pas clair du tout que les Blancs peuvent répliquer férocement si 16…Dxe2, mais quand même les Noirs auraient une position difficile malgré la pièce de plus. D’ailleurs, avant 30. g5, je ne crois pas que les Blancs avaient suffisamment de compensation pour les deux pions de moins, mais le roi noir risque dorénavant de se retrouver complètement dénudé. Finalement, Richard a été assez déstabilisé par ce coup de pion pour perdre au temps.

Arnaud Rainfray (2391) – Richard Sauvé (2027)


Les Noirs perdent au temps 1-0


Bertrand et François ont connu un succès sur tous les plans en n’accordant pas la victoire à l’adversaire. Puisque rien de spécial ne s’est produit et que tout s’est échangé, je ne commenterai pas davantage, je vais garder ma salive pour la partie suivante, je vais en avoir de besoin.

Bertrand Auger (1906) – François Caire (2210)


Nulle ½-½


Un succès sur tous les plans pour Nicolas et Sébastien qui en ont donné plein la vue aux spectateurs. Les Blancs avaient vraiment une bonne initiative après avoir gambité un pion à l’ouverture. 21. Txd5 aussi a ses mérites, malgré la qualité de moins, les Blancs pourront harceler le roi noir pour un bout de temps. C’était certainement préférable de procéder ainsi que d’avoir deux pions de moins sans réelle compensation. Finalement, les Noirs seront forcés de redonner la qualité pour ensuite entamer une finale de tours avec seulement un pion de plus. Après quelques essais infructueux, Sébastien a finalement réalisé que Nicolas ne se fera pas avoir.

Nicolas Chiffot (1944) – Sébastien Caron (1990)


Nulle ½-½


Encore un succès sur tous les plans dans une Hollandaise. 32. Cxe6 est vraiment intéressant, ça force la nulle. D’ailleurs, si les Noirs ne veulent pas la nulle grâce à leur pièce de plus, ils prennent de grands risques. Par exemple, dans la position finale, 40…Dxb5 est impensable, les Blancs ravageraient l’aile roi au complet en répliquant simplement par 41. Df6 (41…Dc6? 42. Td8!) pour s’enligner sur h8 et ramasser plein de pions sur échecs.

Réjean Plante (2095) – Marc Bergeron


Nulle ½-½


On va terminer la chronique avec un autre succès sur tous les plans qui s’est terminé après minuit. Après avoir gagné la dame adverse, je ne savais pas que j’allais devoir travailler autant pour l’emporter. J’aurais peut-être dû simplement me contenter de jouer 32. Dxc6 plutôt que de paranoïer des pièges, le pion est prenable. 39. Dd2! aussi aurait accéléré la victoire. Mais bon, ça ne change rien au résultat final.

Dominic Cournoyer (1903) – Paul Marquis (1900)


Les Noirs abandonnent 1-0


Jeudi prochain le 15 octobre, un autre tournoi commencera, le Montcalm 2. Un tournoi rotation de cinq rondes par section contre des joueurs de votre force. Les inscriptions commenceront à 18h30 et la première ronde à 19h. Coordonnées : Centre des Loisirs Montcalm, 265 René-Lévesque Ouest, Québec G1R 2A7.