Un peu moins de monde que d'habitude ce jeudi soir, pour les débuts du Montcalm 6. Dans la section A de ce tournoi-rotation, le maître Réjean Tremblay fait classe à part, alors que ses cinq partenaires sont tous cotés aux alentours de 1900.

Au premier échiquier, Gaétan a arraché un demi-point au maître, réussissant à lui échanger son dangereux pion passé c. La finale de tours restante ne gagnait pas pour Gaétan, mais lui assurait la nulle malgré le peu de temps qui lui restait au cadran:

Réjean Tremblay (2245) - Gaétan Lapierre (1881)

1.d4 Cf6 2.c4 g6 3.Cc3 Fg7 4.e4 d6 5.Fe2 0-0 6.Fg5 c6 7.Dd2 Da5 8.Cf3 e5 9.0-0 exd4 10.Cxd4 Cxe4 11.Cxe4 Dxd2 12.Fxd2 Fxd4 13.Cxd6 Ca6 14.Cxc8 Taxc8 15.Tfd1 Tfe8 16.Ff3 Cc5 17.Fb4 Ce6 18.Fa3 Tcd8 19.h4 Ff6 20.Txd8 Txd8 21.g3?? Td2? (...Td3! gagnait une pièce!) 22.Td1 Tc2 23.Td7 Fd4 24.Txb7 Txf2 25.Fxc6 Txb2+ 26.Rh1 Txa2 27.Fd6 Ta6 28.Tb8+ Rg7 29.Tc8 Ff6 30.c5 Ta1+ 31.Rg2 Fd4 32.Fd5 Rf6 33.c6 Fe5 34.Td8 Tc1 35.Fxe5+ Rxe5 36.Td7 Tc5 37.Fxe6 Rxe6 38.Txa7 Txc6 39.Ta8 h5 40.Te8+ Rf5 41.Te7 f6 42.Te2 Tc5 43.Tf2+ Re6 44.Ta2 g5 45.hxg5 fxg5 46.Tf2 Tc3 47.Tf8 Tc2+ 48.Rh3 Tc3 49.Rh2 h4 50.gxh4 gxh4 51.Th8 h3 (ici, Gaétan offrit la nulle, mais Réjean refusa) 52.Te8+ Rf5 53.Tf8+Rg4 54.Tg8+ Rh4 55.Th8+ et la nulle fut enfin conclue. 1/2-1/2.

Au deuxième échiquier, je n'ai pas tenu longtemps contre la nimzo-indienne de mon vieil ami Bertrand. J'aurais sans doute dû roquer plus tôt, comme l'attaque vigoureuse des Noirs me l'a démontré. 20.Cf4! était sûrement meilleur aussi, ne perdant qu'un seul pion au lieu de deux, comme Bertrand me l'a dit après la partie.

Richard Sauvé (1941) - Bertrand Auger (1892)

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 Fb4 4.Dc2 0-0 5.a3 Fxc3+ 6.Dxc3 b6 7.Fg5 Fb7 8.e3 c5 9.f3 cxd4 10.exd4 Cc6 11.Fd3 e5 12.Ce2 exd4 13.Cxd4 Ce5 14.Fe2 Tc8 15.b3 Ce4! 16.Fxd8 Cxc3 17.Fh4 Tfe8 18.Rd2 Cxe2 19.Cxe2 Fxf3 20.Cd4 Fxg2 21.Thg1 Cf3+ 22.Cxf3 Fxf3 23.Tg3 Fe4 24.Ff6 Fg6 25.Fd4 Te4 26.Fe3 d5 27.cxd5 Td8 28.Re2 Txd5 29.Td1? Fh5+ et les Blancs abandonnèrent. 0-1.

Cette semaine, j'ai été incapable de déchiffrer les feuilles de quelques-unes des parties qu'on m'a remises. Ainsi, je ne pourrai vous faire voir la victoire de Pierre Lemieux contre Jean-François Dion ni celle de Claude Lessard contre Réal Bisson, qui se sont jouées aux échiquiers trois et quatre.

Au cinquième échiquier, un autre duel entre deux vieux copains: Sébastien a eu le meilleur contre Clément cette fois, son pion passé e emportant la décision:

Clément L'Heureux (1866) - Sébastien Caron (1863)

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.h3 e6 7.Fe3 Dc7 8.Fe2 Cbd7 9.f4 b5 10.Ff3 Fb7 11.a3 Fe7 12.De2 Tc8 13.0-0 Cb6 14.Tab1 Cc4 15.Ff2 Cxa3 16.bxa3 Dxc3 17.Tb3 Dc7 18.Td1 0-0 19.Tdb1 d5 20.e5 Ce4 21.Fxe4 dxe4 22.Tg3 Fc5 23.c3 Fd5 24.Dg4 f5 25.Dd1 Fe7 26.Te3 Da5 27.Rh2 Dd8 28.Dd2 Fh4 29.Fxh4 Dxh4 30.g3 De7 31.h4 Tc4 32.Db2 Tfc8 33.Td1 Dc5 34.Dd2 Txc3 35.Txc3 Dxc3 36.Dxc3 Txc3 37.Cxf5 e3 et les Blancs abandonnèrent. 0-1.

Au sixième échiquier, une finale à quatre tours s'est terminée par la nullité, les menaces de mat de Jacquelin étant neutralisées par l'échec perpétuel de Marc:

Jacquelin Perreault (1763) - Marc Hébert (1761)

1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cd2 dxe4 4.Cxe4 Dd5 5.Fd3 Cc6 6.Cf3 Cf6 7.Cxf6+ gxf6 8.Ff4 Fd6 9.Fg3 Fd7 10.c3 0-0-0 11.Dc2 e5 12.Fe4 Da5 13.0-0 exd4 14.Fxd6 cxd6 15.Cxd4 Thg8 16.b4 Dg5 17.Cxc6 Fxc6 18.Fxc6 bxc6 19.g3 h5 20.Dd3 Rb7 21.b5 c5 22.f4 Dg4 23.Dd5+ Rb8 24.b6 Dd7 25.bxa7+ Rxa7 26.Db3 Db7 27.Da4+ Da6 28.Dxa6+ Rxa6 29.Tab1 h4 30.Rg2 Tde8 31.Rf3 hxg3 32.hxg3 Te6 33.Tfd1 Tge8 34.f5 Te3+ 35.Rf2 Te2+ 36.Rf1 Th2 37.Txd6+ Ra5 38.Tdb6 Tee2 et la nulle fut conclue. 1/2-1/2.