Définition de la semaine

Gagner : Commettre un acte de provocation pouvant entraîner de graves représailles pour grossière indécence, notamment lorsque l’adversaire est un maître, l’arbitre ou le directeur du tournoi.

Si je me fie au passé, les récents experts ont eu la fâcheuse habitude de laisser les 64 cases pour la table de poker… Si mon tournoi va toujours bien, je devrai résister à la tentation! Mais bon, rien n’est joué.

Au tour de Stéphane de s’essayer contre Arnaud. Un autre coup d’épée dans l’eau, imbattable ce maître. Après avoir pris l’avantage positionnel, ce dernier a tout simplement ébloui les spectateurs avec 27. Ce4!! et 30. d5 !! Mais bon, Stéphane a tout de même créé des complications avec son pion en f2, on se contente de ce qu’on peut.

Arnaud Rainfray (2397) – Stéphane Drolet (2129)
Les Noirs abandonnent 1-0


Bertrand Auger : Bien joué Dom, je ne l’ai pas vu venir celle-là.
Dominic Cournoyer : Merci, avec mon immense talent sublime je m’en sors toujours.
Bertrand Auger : Mais dis-moi, est-ce que c’était une nulle forcée ? Je n’ai rien vu pour échapper à la perpétuelle.
Dominic Cournoyer : Définitivement, je suis tellement fort que j’ai tout calculé, je savais très bien ce que je faisais avec mon sacrifice de tour.
Bertrand Auger : Bien, à jeudi prochain !
Dominic Cournoyer : C’est ça, à jeudi !

Une demi-heure plus tard à domicile…

Dominic Cournoyer : Regarde ça Fritz, chui vraiment hot! Avec 28…Txf2 j’ai pris mon adversaire par surprise, il n’a pas vu venir la perpétuelle forcée!
Fritz : Imbécile! Tu as donné une tour pour rien! S’il avait joué 31. Rg1, ton petit 31…Cc3 n’aurait abouti à rien suite à 32. Dc2, tu serais fini avec une tour de moins!
Dominic Cournoyer : Euh… euh…
Fritz : Commence par savoir jouer, tu viendras te péter les bretelles une autre fois !

Bertrand Auger (1987) – Dominic Cournoyer (1942)
Nulle ½-½



En effet, deux tours peuvent facilement valoir une dame, sauf si le roi est exposé. Claude a justement défait le roque avec une attaque de pions. Bon disons que c’était presque égalité avant 33…Tad5??, mais c’est tout de même désagréable de se défendre avec un roi complètement dénudé.

Claude Lessard (2111) – Richard Sauvé (1960)
Les Noirs abandonnent 1-0



Arnaud est en tête dans la section A, avec bien sûr 3 en 3. Pendant ce temps, dans la section B, presque tout le monde est en tête avec 2 en 3. Voyez quel type de parties ils jouent pour nous divertir…

Très innovateur la technique de Daniel pour créer des complications, 6…c5!? suivi de 7…e5!? Mais 8…Dg5! aurait assommé encore plus. Bon, je n’identifierai pas toutes les imprécisions dans cette partie tactique, mais belle victoire!

Paul Cummins (1765) – Daniel Dubé (1699)
Les Blancs abandonnent 0-1





Appariements de la semaine prochaine


VS

VS

VS