Le championnat invitation de Charlesbourg s'est mis en marche lundi soir dernier, mettant aux prises six féroces duellistes dont les parties se sont toutes terminées aux environs de minuit.

Au premier échiquier, j'ai perdu pied à l'arrivée en finale, après avoir avoir relativement bien joué jusque là. Daniel Bonneau a alors pris l'initiative et, alors qu'il se concentrait pour trouver le chemin de la victoire dans la finale de tours, il a laissé son chronomètre tomber à zéro, sous les yeux des spectateurs médusés!

Richard Sauvé (2020) - Daniel Bonneau (1957)

1.d4 Cf6 2.c4 g6 3.Cc3 Fg7 4.e4 d6 5.f3 0-0 6.Fe3 c5 7.Cge2 Cc6 8.d5 Ce5 9.Cg3 e6 10.Fe2 exd5 11.cxd5 Fd7 12.Dd2 b5 13.Cxb5 Fxb5 14.Fxb5 Db6 15.Fe2 Tab8 16.Tb1 a5 17.0-0 Tfe8 18.b3 Db4 19.Dc2 Ced7 20.Fc4 Db7 21.Ce2 Cb6 22.Cc3 De7 23.Ff2 Ch5 24.Cb5 Fe5 25.Dd2 Ff4 26.Dxa5 Cxc4 27.bxc4 Ta8 28.Dc7 De5 29.g3 Cxg3 30.hxg3 Fxg3 31.Dxd6 (Je me suis résolu à rendre la pièce, craignant que l'attaque noire ne soit trop dangereuse si je m'agrippais à ce gain matériel) Fh2+ 32.Rg2? (Rh1!, évitant l'éventuel clouage du Ff2, donnait apparemment une bien meilleure finale aux Blancs) Dxd6 33.Cxd6 Fxd6 34.Tb2 Ta4 35.Tc1 Tea8 (Daniel a offert la nulle ici, mais je me suis entêté à chercher le gain) 36.Tb6 Ff4 37.Tc2 Txa2 38.Txa2 Txa2 39.d6 Td2 40.d7 Txd7 41.Fxc5 Td2+ 42.Rf1 h5 43.Fe7 Fg3 44.Ta6 Tf2+ 45.Rg1 Txf3 46.Rg2 Tb3 47.Ff6 Fc7 48.Ta7 Tg3+ 49.Rh2 Tf3+ 50.Txc7 Txf6 51.Td7 Rf8 52.c5 Tc6 53.Td5 Re7 54.Rg3 Re6 55.Rf4 f6 56.Re3 Ta6 57.Td3 g5 58.Tc3 Tc6 59.Rd4 h4 60.Th3 Ta6 61.Tc3 Ta4+ 62.Re3 et les Noirs perdirent au temps! 1-0.

Nous utilisions la cadence incrémentée et, depuis le 55è coup à peu près, il me restait un "stock" d'un peu plus de deux minutes pour achever la partie, tandis que Daniel allait chaque fois frôler le précipice: Il tombait à dix ou quinze secondes puis jouait son coup, remontant ainsi à quarante ou quarante-cinq secondes. Il semble que, tout à ses calculs, il ait perdu la notion du temps lors du 62è coup: Son chronomètre était déjà à zéro lorsqu'il joua 62...Rd7. Moralité: L'usage de l'incrémentation n'empêche donc pas nécessairement la perte au temps!

Au deuxième échiquier, Réjean Plante a laissé filer un pion sans pouvoir en tirer compensation, mais Martin Fecteau n'a pu concrétiser son avantage matériel:

Martin Fecteau (2013) - Réjean Plante (2196)

1.e4 c5 2.Cf3 Cc6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Db6 5.Cxc6 dxc6 6.Cc3 e5 7.Fc4 Cf6 8.0-0 Fg4 9.De1 Fe7 10.Fb3 0-0 11.Fe3 Dc7 12.f3 Fd7 13.Df2 Ch5 14.Fxa7 Cf4 15.Fe3 Cg6 16.Fc5 Fxc5 17.Dxc5 Cf4 18.De3 Dd8 19.Ce2 Cg6 20.Tfd1 De7 21.a4 Tfd8 22.g3 h5 23.h4 Cf8 24.c3 Fe6 25.Txd8 Txd8 26.Fxe6 Cxe6 27.b4 Dd6 28.a5 Cc7 29.Rf2 Cb5 30.a6 bxa6 31.Txa6 Cc7 32.Ta1 Ce6 33.Ta5 Tc8 34.Ta2 c5 35.Td2 Db8 36.Tb2 Db5 37.f4 c4 38.Td2 exf4 39.gxf4 Db8 40.Td7 Cf8 41.Td5 g6 42.Dg3 Da7+ 43.Rf3 Da1 44.Dg1 Da8 45.Db6 Te8 46.Da5 Dc8 47.f5 Db7 48.Cg3 De7 49.fxg6 Cxg6 50.Tg5 Df6+ 51.Rg2 Dxc3 52.Dd5 Rf8 53.Dd6+ Rg8 54.Txg6+ fxg6 55.Dxg6+ Rf8 56.Dxh5 De5 57.Dh6+ Rf7 58.Dh7+ Rf8 59.Dh6+ Rf7 60.Dh7+ Re6 61.Dg6+ Rd7 62.Df7+ Te7 63.Dxc4 Tg7 64.Dd3+ et les deux belligérants conclurent la nulle. ½-½.

Au troisième échiquier, Stéphane Beaudoin, qui impressionne beaucoup ces derniers temps, a poursuivi sur sa lancée, venant à bout de Claude Lessard après lui avoir arraché le pion e5. Remarquez la belle cavalcade (kavalkade, écrirait Stéphane!) que les deux joueurs mettent en scène du 11è au 15è coup:

Stéphane Beaudoin (2072) - Claude Lessard (2007)

1.e4 Cc6 2.Cf3 e5 3.Fc4 Fe7 4.0-0 Cf6 5.d3 0-0 6.Te1 d6 7.c3 Ca5 8.Fb5 a6 9.Fa4 b5 10.Fc2 c5 11.Cbd2 Cc6 12.Cf1 Cd7 13.Ce3 Cb6 14.Cd5 Cxd5 15.exd5 Cb8 16.b4 cxb4 17.cxb4 f5 18.Fb3 Cd7 19.De2 Cb6 20.Cxe5 Ff6 21.Cc6 Dc7 22.Fb2 Fxb2 23.Dxb2 Df7 24.Dd4 Cd7 25.Tac1 Cf6 26.Te7 Dh5 27.Df4 Dg4 28.Dxg4 fxg4 29.Cd4 Te8 30.Txe8 Cxe8 31.Ce6 Fd7 32.Rf1 Rf7 33.Re2 Rf6 34.Re3 g5 35.Cd4 Ta7 36.Tf1 Cg7 37.f3 gxf3 38.Txf3+ Rg6 39.Tf8 h5 40.Tb8 Rf7 41.Tb6 Ce8 42.Cc6 Ta8 43.a4 bxa4 44.Fxa4 Cf6 45.Rd4 h4 46.Tb7 Rg6 47.Ce7+ Rf7 48.Cf5 Rg6 49.Fxd7 Cxd7 50.Cxd6 Cf6 51.Ce4 Cg4 52.Tb6+ Rg7 53.h3 Ch6 54.Cxg5 Cf5+ 55.Re5 Ce3 56.Ce6+ Rg8 57.d6 et les Noirs jetèrent l'éponge. 1-0.

En marge du championnat, 32 joueurs se sont inscrits au tournoi à système suisse qui commençait en même temps (le Kérès). Simon Laflamme, Gaétan Lapierre, Jocelyn Côté et Yvon Poliquin comptent parmi les favoris, et un résultat a particulièrement attiré mon attention: La victoire du jeune Stéphane Lalonde avec les Noirs sur Bruno Girard. Voilà deux joueurs qui font parler d'eux depuis quelque temps et qui le feront sans doute encore. Notons aussi la partie nulle entre François Crépault et Gilbert Landry, et celle entre Jean Turcot et Réal Bouchard: Avec raison, monsieur Bouchard n'était pas peu fier d'avoir arraché un demi-point à un joueur d'expérience comme Jean Turcot, qui a déjà battu un ou deux experts!

On continue la semaine prochaine, avec des duels Plante-Beaudoin (La partie du tournoi?), Bonneau-Lessard et Sauvé-Fecteau. Si vous voulez vous joindre à ceux du tournoi suisse, il n'est pas trop tard: Vous aurez droit à un "bye" d'un demi-point pour la première ronde que vous aurez manquée. A bientôt!