RAPPEL: Vous n’avez qu’à cliquer sur les coups des parties ci-dessous pour voir se développer chacune d’elle sur le diagramme qui lui est attribué.

Après deux rondes au Montcalm 5, nous n'avons plus que trois scores parfaits. Et quand je dis "nous", ça n'inclut pas du tout la personne qui écrit, puisque je ne fais plus partie du lot.

Notre tournoi compte maintenant 28 joueurs, grâce à Nicolas Audet-Bouchard, Claude Lessard, Gilles Angers, Alain Monga, Robert Daigle et Charles-Claudel Côté-Guilmette, qui viennent de prendre le train en marche. Audet-Bouchard devient le joueur le plus haut coté; il faisait face à Sophie Pelletier et a gagné sans trop de difficultés. Sophie avait défait André Bourassa la semaine dernière, ce qui était déjà remarquable. Peut-être n'a-t-elle pu donner le meilleur d'elle-même cette semaine contre un joueur dont la cote fait plus du double de la sienne! Comme je lui ai dit après la partie, elle se trouvait dans une situation comparable à la mienne quand j'affronte un grand-maître...

J'occupais provisoirement le premier échiquier (je n'y serai plus la semaine prochaine, n'ayant pu défaire Dieu). Il m'est arrivé quelques fois déjà de me retrouver avec un pion de plus dans une finale de cavaliers, et je n'ai jamais pu gagner. Peut-être le fait de disposer d'un pion passé aurait-il dû m'aider, mais je ne voyais vraiment pas comment faire. Dom et moi avons donc partagé le point:


1/2-1/2

Au deuxième échiquier, Nicolas a permis à Bertrand d'installer un très gênant cavalier en e6, ce qui a retenu son roi au centre. Une fois la position bien ouverte, les Blancs ont exploité sans merci leur avantage de développement:



1-0

Je n'ai pas la copie de la partie opposant Bertrand Fortier à Gaétan Lapierre, qui se jouait au troisième échiquier. Dans une partie assez fermée où les dames se sont échangées tôt, Gaétan disposait d'un pion de plus, mais souffrait d'un sérieux retard au chronomètre. Il a néanmoins su mener son bateau à bon port. Bertrand Auger, Gaétan Lapierre et Sébastien Caron restent donc seuls à deux en deux. Des duels Lapierre-Auger et Caron-Audet-Bouchard m'apparaissent probables pour la semaine prochaine. Sébastien a encaissé la qualité offerte par Paul, puis empoché le point en finale:


1-0