La deuxième ronde du tournoi internationale de Montréal a vu un représentant des Indes, berceau des échecs, Pentala Harikrishna, prendre la tête du tournoi grâce à un gain aux dépens de Nigel Short. La victoire expéditive d'Harikrishna (19 coups) s'explique probablement par un problème de santé passager del'Anglais.
Le Torontois Mark Bluvshtein continue de tenir tête aux meilleurs joueurs du monde. Cette fois il a établit un véritable front devant l'Ukrainien Eljanov en route vers une partie nulle méritée.
La nulle entre Charbonneau et Ivanchuk fut une affaire étrange. Ivanchuk fit un sacrifice de pièce fautif selon le programme d'ordinateur Deep Fritz, mais le Québécois vit les choses autrement et refusa le sacrifice. La partie s'est conclu nulle deux coups plus tard.
Sutovsky continue d'avoir des problèmes, spécialement avec le temps. Il s'est avoué vaincu devant Tiviakov sans offrir sa résistence habituelle. L'Américain Kamsky a remporté sa première victoire aux dépens de Kamil Miton. Kamsky a réllement repris un rythme de croisière étonnant depuis quelques mois, lui qui fait un retour après 5 ans d'absence.
Résultats de la ronde 2:
Kamsky 1-0 Miton
Charbonneau ½-½ Ivanchuk
Sutovsky 0-1 Tiviakov
Eljanov ½-½ Bluvshtein
Short 0-1 Harikrishna