Le jeune et prometteur Antoine Bérubé s'est en effet installé seul en tête du premier tournoi estival de Charlesbourg lundi soir dernier, en défaisant le dangereux Yvon Poliquin au premier échiquier. Sa dame s'est montrée plus forte que les deux tours de son adversaire:

Yvon Poliquin (1840) - Antoine Bérubé (2011)

1.e4 c5 2.Cc3 Cc6 3.Cf3 e5 4.Fc4 d6 5.d3 Fe7 6.h3 h6 7.a4 Cf6 8.0-0 Fe6 9.Cd2 g5 10.Cd5 Dd7 11.Cxf6+ Fxf6 12.Dh5 0-0-0 13.c3 Tdg8 14.Fxe6 fxe6 15.b4 g4 16.hxg4 Tg5 17.Dh3 h5 18.Cf3 hxg4 19.Dxh8+ Fxh8 20.Cxg5 cxb4 21.cxb4 Ff6 22.Fe3 Cxb4 23.Tac1+ Rb8 24.Tc4 Cxd3 25.g3 De7 26.f4 exf4 27.gxf4 e5 28.fxe5 Cxe5 29.Tc2 b6 30.Tf5 Fxg5 et les Blancs jetèrent l'éponge ici. Il n'y a pas de gain immédiat pour les Noirs, mais la dame, le fort cavalier central et les pions supplémentaires devraient mener à la victoire. 0-1.

Au deuxième échiquier, Daniel Bonneau pouvait aussi viser un score de 4 en 4 et il disposait d'une bonne position contre Claude Lessard en milieu de partie. Mais le vent a subitement tourné et Daniel s'est vu obligé de défendre une finale difficile, dans laquelle il a succombé en fin de compte:

Claude Lessard (2074) - Daniel Bonneau (1957)

1.Cf3 Cf6 2.b3 g6 3.Fb2 Fg7 4.e4 d6 5.De2 0-0 6.d4 Fg4 7.h3 Fxf3 8.Dxf3 e5 9.dxe5 dxe5 10.Cd2 Cc6 11.0-0-0 De7 12.g4 Tfd8 13.h4 a5 14.h5 a4 15.hxg6 hxg6 16.Fc4 Cd4 17.Fxd4 Txd4 18.Cb1 axb3 19.Fxb3 Cxe4 20.Txd4 exd4 21.Te1 Te8 22.Df4 Df6 23.Txe4 Dxf4 24.Txf4 Fh6 25.Fxf7+ Rf8 26.Fxe8+ Rxe8 27.Rb2 Fxf4 28.Rb3 b5 29.Rb4 c6 30.Rc5 Rd7 31.Rxd4 Rd6 32.Cc3 Fe5+ 33.Rd3 Rc5 34.a3 Rd6 35.Cd1 Rd5 36.Ce3+ Re6 37.c4 Rd6 38.cxb5 cxb5 39.Re4 Fb2 40.Cc2 Re6 41.Cd4+ Rd6 42.Cxb5+ Rc5 43.a4 Rb4 44.Cc7 Rxa4 45.Cd5 Rb5 46.Cf4 et les Noirs abandonnèrent: Leur roi est trop éloigné du futur pion passé blanc. 1-0.

Simon Laflamme joue vraiment avec le feu ces temps-ci. Cette fois, il a réussi à transformer en victoire une défaite presque certaine quand Claude Boissinot, disposant d'une pièce et de deux pions de plus, a été incapable de contrer l'initiative blanche:

Simon Laflamme (1920) - Claude Boissinot (1543)

1.e4 e5 2.d4 exd4 3.Fc4 Fb4+ 4.c3 dxc3 5.bxc3 Fd6 6.Cf3 Cc6 7.0-0 Cge7 8.Te1 0-0 9.e5 Fc5 10.Fg5 h6 11.Fh4 De8 12.De2 Cg6 13.Cbd2 Cxh4 14.Cxh4 De7 15.Cf5 Dg5 16.Cg3 Fb6 17.Cf3 Dg6 18.h3?? Dxg3 19.Rh1 Dxf2 20.De4 Dg3 21.Fd3 Dg6 22.De2 De6 23.g4 g6 24.Dg2 Ce7 25.Ch4 Rh7 26.Cf5 Cg8 27.Cg3 Dc6 28.Fe4 Dc5 29.Tf1 Dxe5 30.Tae1 Dc5 31.Dc2 Ce7 32.Ch5 d5 33.Cf6+ Rh8 34.Dd2 Cg8 35.Fxd5 Cxf6 36.Txf6 Rg7 37.Tef1 Ff5 (Très téméraire, peut-être bien déjà perdant: Plutôt 37...Fe6!?) 38.gxf5 Rxf6 39.fxg6+ Re7 40.gxf7 Dd6 41.De2+ Rd7 42.Td1 c6 43.Fe6+ Rc7 44.Txd6 Rxd6 45.Dg4 Tad8 46.Fb3 Re7?? 47.De6++. 1-0.

Au cinquième échiquier aussi, les Blancs devaient se compter chanceux d'avoir pu renverser la vapeur après un don de pièce inconsidéré:

Sébastien Nadeau (1838) - Alain Gagnon (1511)

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Fg5 e6 7.f4 Cbd7 8.Df3 Fe7 9.0-0-0 Dc7 10.g4 b5 11.Fh3 b4 12.Cb1 Fb7 13.Fxf6 Cxf6 14.The1 h6 15.Cd2 Da5 16.Rb1 d5 17.C2b3 Dc7 18.exd5 Fxd5 19.De2 Fb7 20.f5 0-0 21.Cxe6? fxe6 22.Dxe6+ Tf7 23.Ff1 Tc8 24.Td2 Fd5 25.De2 a5 26.h4 Fb7 (Peut-être fallait-il tenter 26...a4 27.Cd4 Fc4!?) 27.Cd4 Ce4 28.Td3 Cc5 29.Te3 Ff6 30.Cb5 Db8 31.g5 hxg5 32.Dh5 Df4 33.hxg5 Dxg5 34.Te8+ et les Noirs se rendirent à la triste évidence. 1-0.

Gaétan Lapierre m'a supplié de ne pas ajouter sa partie à cette chronique, mais bien entendu, je serai sans pitié:

Jean-François Leclerc (1445) - Gaétan Lapierre (1768)

1.e4 d6 2.d4 g6 3.f4 Cf6 4.Cc3 Fg7 5.Cf3 0-0 6.Fd3 c6 7.e5 dxe5 8.fxe5 Cg4 9.Ff4 b5 10.Dd2 f6 11.h3 fxe5 12.dxe5 Txf4 13.Dxf4 Fh6 14.Cg5 Cf6 15.0-0-0 Da5 16.Thf1 b4 17.Fc4+ Rg7 18.exf6+ et les Noirs abandonnèrent. 1-0. Heureusement pour moi, Gaétan a bon caractère.

C'est Stéphane Beaudoin, de retour du World Open et seul possesseur d'un score de 3 ½, qui devrait faire face à Antoine Bérubé en dernière ronde. A la semaine prochaine!