R.I.P. Anthony Miles 1955-2001

Cet article est paru pour la preière fois sur www.alexandrelesiège.com

Comme la plupart des joueurs d'échecs, j'ai été choqué et attristé par la mort de Tony Miles récemment. Bien que je n'ai jamais personnellement rencontré ou joué l'homme, il était une présence familière sur Internet, comme commentateur sur Internet Chess Club et en tant que participant des "Banter Games" sur le Wolrd Chess Network. Son sens de l'humour tordu était évident sur ces deux forums et j'attendais avec intérêt ces occasions.

Je pense que ce qui rendit sa mort particulièrement intense pour moi est le fait qu'il réalisa ses premiers grands succès au milieu des années 70 alors que je faisais mes premiers pas au jeu d'échecs et ainsi, je fus impressionné comme seul un débutant pouvait l'être. Naturellement, il s'agit de l'ère avant que les ordinateurs soient la source principale d'information du joueur d'échecs et les magasines britanniques étaient remplis des exploits des Miles. Dans un sens, Miles étaiet l'un des meilleurs produits du phénomène Fischer dans l'ouest. Bien qu'il n'ait pas eu la capacité pour l'étude que d'autres peuvent avoir, un régime constant de tournois suisses de fin de semaine lui a forgés son caractère et cette approche pratique du jeu qui lui permettait de tout donner, physiquement et psychologiquement, afin de gagner.

Peut-être était-ce cette qualité qui lui a permis de devenir le premier Grand Maître britannique en 1976. Il était également le plus jeune G.M. du monde à ce moment-là. Son refus d'être intimidé par les Russes [sa norme finale a été obtenue à Dubna en Union Soviétique.] lui avait permis de réaliser ce que les générations précédentes de joueurs britanniques, instruites à Oxford et à Cambridge et peut-être trop respectueuses de leur "supérieurs", ne pouvaient pas.

Voici l'une de ses parties contre l'ex-champion du monde Boris Spassky.


Miles, A(2630) - Spassky, B(2565)
Montilla 1978, Défence Ouest Indienne


1.d4 Cf6 2.Cf3 b6 3.c4 e6 4.Ff4 L'arme préférée de Miles contre la défence ouest indienne à l'époque, avec laquel il a battu Spassky deux fois, et d'autres

4...Fb7 5.e3 Fe7 6.h3 o-o 7.Cc3 d5 8.cd ed Cd5 est une bonne alternative, échanger quelques pièces tout en gardant le centre fluide.

9.Fd3 c5 10.o-o Cc6 11.Ce5 c4 Commital, of course. Dans une partie ultérieur, Spassky a essaya a6 et cd sans sucès

12.Fc2 a6 13.g4 ! Avec le centre verrouillé, le jeu devient plus aigu, une course entre les ambitions blanches à l'aile roi et celles des noirs à l'aile dame.

13... b5 14.g5 Ce8 15.Dg4 g6 Joué pour nuire au Fd2, sinon 16.Cd7 Fc8 17.Dh4.

16.Tad1 Cg7 17.h4 Fb4? Miles recommande le thématique 17...b4 18.Ce2....f6. Maintenant, les blancs peuvent s'embarquer dans un profond sacrifice, ils ont apparament vu plus loin et mieux compris les complications qui allaient suivre.

18.Cd7 ! Fc8 19.Cd5 Rh8 Si Fd7 20.Dd7 et 21.Cf6

20.C5f6 Ta7 Gagne une pièce, l'arrivée du fou blanc en e5 sera fatal pour les noirs.

21.d5 ! Ce7 22.Fe5 Td7 Si Fd7 23.Dd4 !

23.h5! Td5 24.Df4 Td1 25.Td1 Da5 26.Ce8! f6 Si Te8 Miles propose 27.Df6 Tg8 28.h6 Cf5 29.Ff5 Ff8 30.Fc8

27.gf Rg8 (ou Te8) 28.f7 Tf8 29.h6 Cf5 30.Df5! 28.Cg7 Abandon 1-0


Goerges Levtchouk
03/12/01