Pour la section A, vous ne serez pas surpris de savoir qu’Arnaud mène avec 3 en 3. En ce qui concerne la section B, alors là, c’est un peu plus surprenant, Vance Oliver est invincible après trois rondes.


Finalement, maître Caire n’aura qu’annulé l’analyse de la partie de son adversaire la semaine précédente. Il en fut autrement dans sa partie contre maître Rainfray sur l’échiquier. Mais que voulez-vous, c’est difficile de résister à la pression sur le pion a6. François a décidé de le laisser partir quitte à pouvoir menacer la dame adverse. Finalement, Arnaud a simplement décidé de dévorer un autre pion sans aucune gêne. Il faut croire qu’il ne craignait pas la batterie dame-tour sur le pion f2.

Arnaud Rainfray (2380) – François Caire (2219)
Les Noirs abandonnent 1-0

Passons maintenant à la partie la plus spectaculaire de la soirée, ou disons la plus étrange. Stéphane semblait vraiment mal en point après avoir eu une structure de pions amochée et un fou très inactif. Heureusement pour lui, il a réussi à se débarrasser de ce mauvais fou moyennant une attaque sur h6. Malgré l’avant-poste que le cavalier a en f5 Jonathan avait tout de même une pièce de plus, mais il a préféré offrir la nulle étant donné qu’il était en pression de temps. Donc, ça évitera du travail au rédacteur d’Échec+ qui ne sera probablement pas intéressé de diffuser cette partie.

Stéphane Drolet (2121) – Jonathan Perron (1894)
Nulle ½-½

Après avoir eu un début de partie qui semblait promettre beaucoup d’action, Sébastien aurait pu profiter de la faiblesse du roi noir en jouant 19. Db3 ou 19. Dc3. Richard a donc saisi l’occasion pour échanger les dames et enlever la pression sur son grand roque plus ou moins solide. Ensuite, j’ai comme l’impression que Richard n’a pas joué les coups les plus précis pour empêcher l’adversaire d’améliorer sa structure de pions. Il a au moins réussi à déloger son âne du cachot en jouant le simple 49…Cxc5 ensuite tout s’échangera pour mener à une nulle forcée.

Sébastien Caron (1927) – Richard Sauvé (2012)
Nulle ½-½

J’ai eu à me défendre sur l’aile-roi sans vraiment pouvoir attaquer l’aile-dame à cause de mon pion d5 qui bloquait mon fou, 7. Cd5?! est plutôt imprécis, donnant un léger avantage aux Noirs. Après avoir dévoré un pion en c7, j’ai carrément redonné un pion en jouant de façon imprécise, sur 25. g4! j’aurais gagné une pièce, 25…Dg6 étant réfuté par le simple 26. Rf1! J’ai tout de même réussi à profiter de mon avantage d’espace pour éliminer le pion d6 et mener son vis-à-vis à la promotion.

Dominic Cournoyer (1871) – Daniel Dubé (1761)
Les Noirs abandonnent 1-0

Passons maintenant à la partie de la vedette de l’heure. Vance a effectué un gambit Benko pour ensuite donner la qualité quitte à avoir une attaque féroce sur le roi. L’attaque féroce a abouti juste à temps, au moment où Bertrand semblait sur le point de damer, Vance a forcé le mat en un.

Bertrand Fortier (1728) – Vance Oliver (1545)
Les Blancs abandonnent 0-1



Appariements de la semaine prochaine

VS

VS

VS