Le titre veut tout dire sur l’ouverture. Généralement les maîtres préfèrent jouer des parties plus positionnelles, mais celui-ci préfère l’action. Arnaud devrait justement créer beaucoup d’action pour récupérer son pion donné à l’ouverture. Mais tout de même, il avait un meilleur développement, il n’a eu qu’à profiter des quelques imprécisions de Jean-François. 14. Fb5 plutôt que Fd3 aurait au moins permis d’éliminer un attaquant et enlever de la pression. Quant à 28. Te1??, c’est une gaffe mortelle qui permettra la tour adverse de faire sauter le pion h2 et d’infiltrer le territoire blanc.

Jean-François Dion (1939) – Arnaud Rainfray (2388)
Les Blancs abandonnent 0-1



Dur dur d’être chroniqueur, je suis incapable de lire la partie entre Dany Lamontagne et Claude Lessard. Tout ce que je peux vous dire c’est que Claude a gagné de peine et de misère. Dany est fort probablement sous-coté.

Réjean a, quant à lui, gagné sans trop de difficultés. Il s’est d’abord contenté de capturer le pion b5 impunément pour ensuite gagner la finale en jouant de façon technique.

Réjean Plante (1993) – Sébastien Caron (1909)
Les Noirs abandonnent 1-0

Terminons la chronique avec deux autres forts joueurs en action. Malgré la finale de fous de couleurs opposées, Manuel a tout de même réussi à capturer un autre pion de force avec son duo tour-fou. La finale sera donc gagnante avec deux pions de plus.

Richard Sauvé (1976) – Emmanuel Español-Echevarria (1774)
Les Blancs abandonnent 0-1

La semaine prochaine ce sera la dernière ronde du Montcalm 1, Claude Lessard aura l’occasion d’affronter le maître international pour tenter de lui voler la première place. Arnaud n’aura besoin que d’une nulle, avec les Blancs en plus, pour remporter le tournoi.