Définition de la semaine

Adversaire : Peu reluisant personnage ne voulant pas collaborer à faire augmenter votre cote.

Ne vous inquiétez pas, je suis toujours vivant. Le retard est simplement dû au fait que j’ai participé au tournoi d’échecs de Montmagny la fin de semaine dernière. Croyez-moi, j'étais vraiment là pour seulement participer.

Difficile de sécuriser ses pions face à un maître, à défaut de pouvoir les tenir, Sébastien a bien tenté quelques arnaques, tel que 42. Tf8# si l’adversaire ne se méfie pas ou encore mater le roi adverse par 56. g5 et 57 g6# pendant que l’adversaire tenterait de se faire une deuxième dame plutôt que d’éviter le danger. Il ne faut pas oublier que François est maître!

Sébastien Caron (1918) – François Caire (2196)
Les Blancs abandonnent 0-1

Paul a tenu tête jusqu’à la finale face à Claude. Ce dernier a finalement trouvé la combinaison gagnante après de multiples tentatives. 51. Tc2 gagne une pièce de force, peu importe comment le roi protègera le cavalier, la fourchette suivra.

Paul Cummins (1713) – Claude Lessard (2076)
Les Blancs abandonnent 0-1

Quatre joueurs sont toujours parfaits avec 2 en 2. François Caire aura les Blancs face à Claude Lessard, tandis que Richard Sauvé aura les Blancs face à Stéphane Drolet.