Excuse échiquéenne de la semaine
J’étais aux toilettes et je me suis rendu compte que les piles de mon ordinateur de poche étaient finies.


Même si c’était le jour de la St-Valentin, c’est clair qu’on n'était pas là pour le romantisme, mais quand même il faut avouer que dans les semaines à venir ce sera beaucoup plus ardu. C’était la première ronde d’un tournoi suisse, donc un petit entraînement pour la plupart d’entre nous.

Voyons comment François et Paul se sont entraînés. Ce dernier a pris un grand risque en poussant son pion c5, coup pas nécessairement mauvais toutefois. Ce qui a permis à François de faire valoir son fou g2 quelques coups plus tard. François a terminé son court entraînement par de la brutalité tactique. Quant à Paul, s’il avait voulu s’entraîner plus longtemps, il n’avait qu’à faire 14…Fd6 qui concède la paire de fous mais qui est tout à fait jouable.

François Caire (2177) – Paul Cummins (1739)
Les Noirs abandonnent 1-0






Marc s’est, quant à lui, entraîné longtemps avec une qualité de moins pour voir comment il peut se débrouiller contre Bertrand. Malheureusement, la qualité a fait la différence et mis fin à l’entraînement. 25. Fe2?! n’était probablement pas le meilleur coup, malgré le fait que la partie était encore jouable avec une qualité de moins.

Marc Lemelin (1723) – Bertrand Auger (2001)
Les Blancs abandonnent 0-1


L’entraînement de Richard a duré beaucoup plus longtemps, mais le coût fut plutôt proportionnel à la longueur, soit 11 points de cote. Richard avait fort probablement une partie gagnante alors que la dernière rangée d’Éric était faible, mais il aurait fallu doubler les tours sur la septième rangée pour éliminer le pion g. Évidemment 39. Fb5? qui a pour but de faire passer un pion est une erreur puisque le pire qu’il peut arriver aux Noirs est de redonner la pièce de plus en la sacrifiant sur le pion passé.

Richard Sauvé (1986) – Éric Dumont (1658)
Nulle ½-½

Bertrand s’est entraîné en sacrifiant deux pièces contre une tour et deux pions. Malheureusement pour lui, ça ne sera pas suffisant. La paire de fous de Dan sera trop forte. Elle servira notamment à gagner la qualité, alors que Bertrand croyait avoir trouvé une solution au clouage de la tour qui fut simplement réfuté par 29…Dxg3.

Bertrand Fortier (1650) – Dan Bernatchez (1978)
Les Blancs abandonnent 0-1


Cette partie était un peu plus qu’un simple entraînement pour Sébastien. Daniel avait de bonnes chances d’annuler dans une sicilienne plutôt tactique jusqu’à ce qu’il fasse la gaffe 33…Rg7??, perdant la tour.

Sébastien Caron (1936) – Daniel Dubé (1536)
Les Noirs abandonnent 1-0




Quant aux autres favoris, ils ont gagné avec certaines difficultés. C’est Nicolas qui a eu le plus de troubles à vaincre son adversaire dans une longue partie qui s’est terminée vers minuit et quart.

Le tournoi se poursuit jeudi prochain le 21 février. Il n'est pas trop tard pour s'y joindre au Centre des Loisirs Montcalm, 265, René-Lévesque Ouest, Québec G1R 2A7. Pour s'inscrire au tournoi, il faut arriver avant 19h.