Définition de la semaine

Arbitre : Désagréable personnage faisant régulièrement des visites intempestives dans le couloir au moment où les joueurs consultent un complice, un livre d'ouverture ou un ordinateur de poche.

J’ai manqué d’inspiration pour trouver un titre. Peut-être la prochaine fois.

Non, Arnaud n’est pas invincible. Claude pouvait prendre l’avantage en jouant 19. Fxf4! et les Noirs auraient fort à faire pour en venir à bout, d’autant plus qu’il faut considérer leur structure de pions amochée. 22. Cxd6 plutôt que h3 auraient certainement aidé la cause des Blancs également. Après des attaques répétées sur le roque blanc, Claude s’est finalement senti forcé de donner sa dame contre deux pièces afin de voir comment se débrouillerait sa batterie tour-fou contre la dame adverse. À mon avis le roi blanc fut beaucoup trop à découvert pour permettre une telle finale.

Claude Lessard (2111) – Arnaud Rainfray (2397)
Les Blancs abandonnent 0-1


Bertrand et Stéphane semblaient promettre une partie qui brasse jusqu’à ce que la nulle soit conclue brusquement. C’est sans doute pour se reposer pour la prochaine ronde…Personnellement, je crois que c’est égal dans la position finale. Les Noirs ont un pion passé, mais les Blancs ont le centre.

Bertrand Auger (1987) - Stéphane Drolet (2129)
Nulle ½-½





Voyons voir maintenant comment le candidat-expert s’y est pris pour obtenir son titre. Premièrement, ne pas profiter de 7. b3 par 7…e5! pour être certain que son adversaire ne se sente pas mal à l’aise sur la grande diagonale noire. Deuxièmement, jouer 16…d5? pour être certain de donner le plus de cases possibles à l’adversaire et perdre la qualité. Troisièmement, donner un autre pion (18…c5) en espérant du contre-jeu qui ne viendra pas. Ce n’est pas grave, le tournoi est déjà coté et j’approche encore plus de la barre du 2000, ça viendra.

Richard Sauvé (1960) - Dominic Cournoyer (1942)
Les Noirs abandonnent 1-0





Pour la section A, comme je l’avais mentionné la semaine dernière, Arnaud était couronné champion à l’avance. Veuillez prendre note que ce dernier retournera en France temporairement dans les prochains jours, nous le reverrons donc au début de l'année prochaine, soit au Montcalm 4 ou 5. Quant à Stéphane et Bertrand, ils terminent ex æquo en deuxième place. Pour sa part Jonathan a remporté la section B par un demi-point sur Sébastien Caron. Voilà comment il s’est assuré de la première place.

Jonathan a tout simplement profité de la faiblesse du pion h3 occasionnée par la poussée 11. g4?! de Paul. Très intéressant le coup le coup 24. Cg6!?, mais le problème des Blancs est l’exposition de leur roi. Comment capturer le fou en e7 sans être maté? Ensuite avec un peu de technique il réussira à gagner cette finale avec un pion de plus.

Paul Cummins (1765) – Jonathan Perron (1896)
Les Blancs abandonnent 0-1


Jeudi prochain le 13 novembre débutera un nouveau tournoi, le Montcalm 3. Ce sera un tournoi suisse et vous aurez l’occasion de voter pour la cadence que vous préférez. Vous pourrez vous inscrire jeudi prochain dès 18h15 au Centre des Loisirs Montcalm, 265 René-Lévesque Ouest, Québec.