Les résultats détaillés de la première ronde du Montcalm II sont déjà disponibles dans une rubrique voisine, grâce à la célérité habituelle d'André Bourassa. Première ronde qui opposait, dans chacune des sections, les deux favoris par la cote, hasard du tirage au sort.

C'est ainsi que deux des trois jeunes experts de la région (l'autre étant François Caire) s'affrontaient au premier échiquier. Partie excitante, où Nicolas a profité d'un roi blanc devenu incapable de s'abriter pour lancer sur lui une attaque sans merci:

Antoine Bérubé (2075) - Nicolas Audet-Bouchard (2152)

1.d4 Cf6 2.c4 d6 3.Cc3 Cbd7 4.e4 e5 5.dxe5 dxe5 6.f4 Fb4 7.fxe5 Cxe4 8.Dd4 Cxc3 9.bxc3 Fc5 10.De4 0-0 11.Cf3 Te8 12.Fg5 Fe7 13.Fe3 Cc5 14.Fxc5 Fxc5 15.Td1 De7 16.Fd3 g6 17.Rd2 Ff5 18.Df4 Tad8 19.Rc2 Txd3 20.Txd3 Fxd3 21.Rxd3 Td8+ 22.Rc2 Dd7 23.Cg5 h6 24.Ce4 Dd3+ 25.Rb3 Fe3 26.Df3 b5 27.cxb5 Dxb5+ 28.Rc2 Da4+ 29.Rb1 Tb8+ 30.Ra1 Dc2 et les Blancs abandonnèrent. 0-1.

Au deuxième échiquier, Clément, de retour dans nos tournois du jeudi après une absence de quelques années, a fort bien résisté aux assauts de Réjean:

Réjean Plante (2052) - Clément L'Heureux (1981)

1.c4 e5 2.Cc3 Fb4 3.g3 Cf6 4.Fg2 0-0 5.d3 d5 6.cxd5 Cxd5 7.Fd2 c6 8.Cf3 Fxc3 9.bxc3 Cd7 10.0-0 De7 11.c4 C5f6 12.a4 Td8 13.Fa5 Te8 14.Cd2 Tb8 15.Fc3 Cf8 16.Db1 Dc7 17.a5 Ff5 18.Db2 C8d7 19.Da3 e4 20.d4 Fg4 21.f3 exf3 22.exf3 Ff5 23.Tfe1 Txe1 24.Txe1 Te8 25.Txe8+ Cxe8 26.De7 Cdf6 27.De3 Dd7 28.Ce4 De6 29.Cxf6+ Cxf6 30.Dxe6 Fxe6 31.Ff1 Rf8 32.Fb4+ Re8 33.Fc5 a6 34.Rf2 Rd7 35.Ff8 Ce8 36.Fd3 g6 37.Re3 Cd6 38.Fxd6 Rxd6 39.Rf4 h6 40.h4 f6 41.Re3 g5 42.Rd2 Fh3 43.Rc3 Fg2 44.f4 Fh3 45.Fe4 gxf4 46.gxf4 Re6 47.d5+ Rd6 48.Rd4 c5+ 49.Rc3 Fg4 50.Fg6 Re7 51.Rd3 Rd6 52.Rc3 et la nulle fut conclue. ½-½.

Au troisième échiquier, deux vieux adversaires se sont observés avec prudence avant de conclure la nulle eux aussi, dans une position qui ne semblait pas receler beaucoup de venin:

Claude Lessard (1980) - Bertrand Auger (2023)

1.d4 e6 2.Cf3 Cf6 3.Fg5 Fe7 4.e3 b6 5.Fd3 Fb7 6.Cbd2 d5 7.0-0 Cbd7 8.c4 dxc4 9.Cxc4 0-0 10.Tc1 c5 11.a3 cxd4 12.Cxd4 Cc5 13.Fe2 Dd5 14.Cf3 Df5 15.Fxf6 Dxf6 16.Dd4 Dh6 17.Tfd1 Ff6 et on décida de partager le point. ½-½.

Les autres sections nous promettent aussi une vive lutte. Dans la section B, les parties Valley-Poliquin (½-½) et Caron-Godbout (0-1) n'étaient pas terminées au moment où je suis parti. Je vous présenterai donc mon propre duel contre Jean-François, à propos duquel on avait bien tort de me féliciter pour mon sacrifice de qualité: Je n'avais pas vu que la tour a3 rendait 26.g3 possible, aussi l'ai-je tout bêtement perdue, la qualité! Heureusement pour moi, il me restait assez d'initiative, et Jean-François n'a pas trouvé les meilleurs coups de défense:

Jean-François Dion (1921) - Richard Sauvé (1963)

1.d4 e6 2.Cf3 d5 3.Ff4 Fd6 4.Fxd6 Dxd6 5.c3 Cf6 6.Cbd2 0-0 7.e3 Cbd7 8.Fe2 e5 9.0-0 e4 10.Ce1 c6 11.c4 Rh8 12.Cc2 Cg8 13.b4 f5 14.a4 Cdf6 15.c5 De7 16.b5 Fd7 17.Cb4 Cg4 18.h3 C4h6 19.Rh2 f4 20.exf4 Txf4 21.Ta3 Taf8 22.De1 Df6 23.Rg1 Dxd4 24.bxc6 bxc6 25.Ca6 Cf5 26.g3 e3 27.gxf4 exd2 28.Dd1 Dxf4 29.Fg4 Cgh6 30.Df3 Dc4 31.Dd3 Cxg4 32.Dxc4 dxc4 33.hxg4 Cd4 34.Td1 c3 35.Taa1 Fxg4 36.f3 Fxf3 37.Tf1 c2 et les Blancs abandonnèrent. 0-1.

Deuxième ronde la semaine prochaine. N'oublions pas de parler bas quand nous discutons dans le couloir attenant aux deux salles de jeu. Dans la salle d'analyse aussi, d'ailleurs, car les joueurs de la deuxième salle peuvent facilement être dérangés par le bruit des voix.