RAPPEL: Vous n’avez qu’à cliquer sur les coups des parties ci-dessous pour voir se développer chacune d’elle sur le diagramme qui lui est attribué.

Cette semaine, je remplace à nouveau Dom qui, à cette heure, est en route pour le championnat ouvert de Rimouski où il compte nous représenter dignement. Comme vous voyez, je ne me suis pas trop forcé les méninges pour trouver un titre, puisque j'ai repris celui que Dominic a utilisé la semaine dernière! J'ai toutefois une bonne raison d'agir ainsi: Dom nous annonçait que, de façon certaine, nous aurions un nouveau champion, Claude Lessard ne pouvant plus, mathématiquement, réussir un score suffisant pour conserver son titre acquis l'an dernier. Moi, je vous annonce que nous connaissons l'identité de ce nouveau champion: c'est François Caire, que sa victoire de quatrième ronde propulse au score de 3 1/2 en 4, un point entier devant son plus proche poursuivant, Dom lui-même, qui a 2 1/2. Seul Dom peut rattraper François mais, si cela devait arriver, François l'emporterait tout de même au bris d'égalité, ayant gagné la partie qui les opposait tous les deux lors de la deuxième ronde.

Mais tout d'abord, une fois n'est pas coutume, je vous présente la partie la plus spectaculaire de cette quatrième ronde: elle ne provient pas du Championnat invitation, mais du Montcalm 7, le tournoi suisse qui se déroule concurremment. Paul y a démontré beaucoup d'énergie et d'audace, et il a eu raison du très dur à cuire Jean-François Dion. Je peux dire que ça valait vraiment la peine pour moi de traduire la notation descriptive (PK4, PQ3, etc.) qu'utilise Paul. Cette victoire lui permet de prendre la tête du Montcalm 7 avec 3 1/2 points, un demi point devant Daniel Dubé qu'il affrontera sans doute en dernière ronde, la semaine prochaine.


1-0

François s'est assuré du titre en défaisant Bertrand dans la partie qui suit. Les Blancs gagnent un pion dans la position finale, et leur pion passé en d6 constitue une grave menace pour les Noirs. Il n'empêche que Bertrand aurait pu lutter encore: il m'a avoué être fatigué, et sans doute le respect qu'il avait pour François l'a convaincu que ce dernier saurait faire sauter ses dernières défenses:


1-0

Affrontant Dom au deuxième échiquier, j'ai rapidement pris l'initiative avec les Noirs, profitant d'une ouverture un peu molle de la part de mon adversaire. Je n'ai cependant pas su trouver les plans les plus dynamiques, de sorte que mon avantage s'est peu à peu envolé, Dom installant un cavalier en e5 qui valait bien le mien en c4. Au 28è coup, je lui ai proposé la nulle qu'il a accepté: nous pensions tous deux qu'ouvrir la colonne g serait sans doute trop dangereux pour celui qui s'y risquerait.


1/2-1/2

Au troisième échiquier, Claude et Sébastien ont joué à qui perd gagne: je me souvenais vaguement de cette variante de l'Est-indienne où les Blancs ouvrent la colonne d et échangent les dames, puis prennent le pion e5. Les Noirs doivent être toujours prêts à y faire face, et Sébastien s'est trompé au 13è coup: selon ma vieille encyclopédie, c'est ...g5! qu'il fallait jouer pour égaliser, au lieu de...Ch7?. Claude a rapidement obtenu une position dominante, que la gaffe 22...Ce2 ??? est venue subitement gâcher, provoquant la perte d'une pièce. Contre toute attente, Sébastien n'a pas réussi à tirer les marrons du feu et, alors que son temps s'écoulait rapidement au cadran, il a redonné sa pièce de plus pour se retrouver rapidement égaré dans une finale de tours où Claude reprenait l'avantage. Mais le plus étonnant, c'est que j'ai pu facilement déchiffrer la feuille de partie de Claude, qui comportait pourtant 62 coups!



1-0

Vous pouvez lire le classement détaillé sur le site de notre ami Sébastien Chabot. En voici tout de même l'essentiel:

1. François Caire 3 1/2 (déjà champion pour 2007-2008).
2.Dominic Cournoyer 2 1/2.
3.Bertrand Auger 2.
4.Richard Sauvé 2.
5.Claude Lessard 1.
6.Sébastien Caron 1.