Excuse échiquéenne de la semaine
J’ai failli jouer le coup gagnant, mais j’ai joué DxC plutôt que CxD.


Ce n’est pas la première fois que Dan l’échappe contre Bertrand. Pendant que les Noirs étaient occupés avec les pions de l’aile-dame, le pion blanc de la colonne e a causé suffisamment de complications pour gagner une tour. En effet, 43. Cd6 sera imparable et obligera les Noirs à sacrifier leur tour.

Bertrand Auger (2014) – Dan Bernatchez (1980)
Les Noirs abandonnent 1-0



Un autre récent expert qui a dû faire face à l’expérience. Pour résumer la partie, le roi de Richard (ne pas confondre avec le roi Richard) était tout simplement plus en sécurité que celui de Sébastien. Le mortel 41… Fe4! a mené à l’abandon puisque le mat est imparable. Donc, la semaine prochaine l’expérience jouera sur le premier échiquier, Bertrand et Richard ne seront certainement pas à leur premier affrontement.

Sébastien Caron (1913) – Richard Sauvé (2013)
Les Blancs abandonnent 0-1



Le champion du club Montcalm s’est joint au tournoi, sans doute pour se pratiquer un peu avant de défendre son titre lors du prochain championnat. Il affrontait nul autre que notre arbitre, celui-ci a jugé qu’il est préférable de perdre par le temps avant que l’avantage d’espace des Blancs commence à se concrétiser une bonne fois pour toute, excellente idée.

Claude Lessard (1969) – Gaétan Lapierre (1893)
Les Noirs perdent au temps 1-0





Mon adversaire effectuait un retour après plusieurs années. Après avoir obtenu une qualité de plus, je me suis rendu compte que la partie n’était pas encore gagnée. C’est seulement par le temps que j’ai pu vaincre. L’objectif de mon adversaire était de bien paraître pour cette première partie après une longue absence, mission accomplie.

Gilles Plante (1737) – Dominic Cournoyer (1922)
Les Blancs perdent au temps 0-1



Après avoir perdu deux pions, la meilleure suite pour Karl était certainement 22. Te3! plutôt que de gloutonner le pion c6. Quoiqu’il en soit, la partie s’est terminée par une extraordinaire chasse à la tour. Même après le sacrifice de fou sur e4, la tour est perdue.

Karl Bender (1477) – Paul Cummins (1746)
Les Blancs abandonnent 0-1


NOTE: La chronique de la semaine passée se trouve à cette adresse.