Par Michael Schleifer MI
(Échecs+ no.158 novembre – décembre 2004)



Partie Anglaise : Kris Laptos (2276) – Réjean Tremblay (M, 2160)
CIQ, demie finale, Montréal, 2004


1.g3 g6 2.Fg2 Fg7 3.c4 d6 4.Cc3
Afin de se soustraire à la lancée symétrique, les Blancs optent pour la transposition dans une partie anglaise en espérant prendre avantage du tempo de plus qu’ils ont. Une bonne décision pratique.

4…f5 5.e3 e5 6.Cge2 Cf6 7.d3 0-0



position après 7…0-0


Les Noirs visent l’expansion l’aile roi, alors que les Blancs vont prendre une disposition typique a l’aile dame en augmentant la pression par b4-b5 jumelé à l’influence du Fg2. La table est mise, un combat compliqué se pointe à l’horizon…

8.b4 Cc6 9.b5 Ce7 10.h3 h6 11.a4 c6 12.a5 Dc7?!
Une sortie un eu trop rapide car l’emplacement de la dame reste a déterminer. Alors même que la dam7e garde un œil sur le pion c6, la menace a6 dem7eure augm7entant l’influence du Fg2. 12…a6!? Pose une question au Blancs : la menace est prendre en b5, et de viser le pion a5.12…g5 13.a6, relâchant la pleine puissance Fg2.

13.Da4?!

13.0-0 semble plus logique et plus sain. Il ne faut pas craindre la poussée 13…g5 car la réplique thématique 14.f4 stabilise l’aile roi alors que les Blancs dominent le jeu a l’aile dame.

13…Fd7 14.Fa3

14.a6!? demeure toujours une menace positionnelle.

14…Tfd8 15.0-0 Cc8 16.Fb2?!

Une perte de temps puisque le fou est agressivement placé en a3.

16.Tab8 17.Db3

Malgré les coups plus modeste précédents, les Blancs détiennent toujours l’avantage du premier coup.

17…Fe6

Un emplacement naturel pour ce fou. L’indécision des Blancs a permis de rediriger les pièces noires sur de meilleures cases. Voici la position critique : les Blancs doivent se demander si la poussée a6 va mener a un avantage positionnel permanent. Ils doivent aussi prendre en compte b6.

18. Tfc1 Ff7



position après 18…Ff7


18…a6!? semble meilleur car les Noirs mettent fin a la « menace » a6 blanche.



19.a6?!
Enfin! Le coup thématique a pris du temps a naître, mais le Noirs ont prévus la manœuvre en préparant une contre attaque tactique. La nature du combat, essentiellement stratégique, prend une tournure tactique!

19…bxa6 20.Txa6 cxb5 21.Cxb5 Txb5!

Voici la pointe. Les Noirs obtiennent deux pièces pour la tour, mais il est on ne peu plus difficile de déterminer qui est mieux. Si les Blancs parviennent a doubler sur la 7e rangée, Les Noirs auront la vie difficile. Heureusement, avant d’y succomber, leurs pièces jouissent d’une activité augmentée.

22.Dxb5 Tb8 23.Da4

23.Da5!?

23…Txb2 24.Txa7 Dd8



position après 24...Dd8


Mis a part le 23e coup blanc, le reste fut forcé. Nous voici rendus a la deuxième position critique. Qui détient l’avantage? C’est encore difficile a affirmer. Au prix de matériel, les Blancs menacent de prendre le contrôle de la 7e, en plus de voir leur Fg2 sans opposition, jumelé avec un Cc3-d5 bien placé. Les Noirs cherchent a activer leurs pièces sans perdre de matériel.

25.Cc3

Incroyable, mais ceci est le moins fort des trois coups. Dans ce genre de cauchemar, le « timing » est plus important que les considérations stratégiques. 25.Dd7! paraît relâcher la tension d’un coup, mais les Blancs pensent a long terme : si les Noirs échangent, ils donnent leur pièce la plus active, alors que les Blancs manoeuvrent sur la 7e rangée, par exemple : 25…Dxd7 26.Txd7 Txe2 27.Txe7 Rf8 28.Tb7 Td2 29.Fd5 Fxd5 30.cxd5 Txd3 31.Tc8 ; également intéressant est 25.Td7 Tb4 (si 25…Db6 26.Tb7 semble logique or les Blancs ne font que donner leur bon Fg2 ainsi que leur pièce sur la 7e , par exemple : 26…Db7 27.Fxb7 Txb7 parfois gagner la dame n’est pas une bonne idée ; meilleur est 26.Cc3 ; ou 26.Txe7 Txe2 27.Txe8+ Fxe8 28.Dxe8+ Rh7 (29.g4 semble fort, avec la menace gxf5 gxf5 Df7, mais perd contre Txf2+) 29.Fd5 h5 30.Ff7 d5 31.cxd5 Txf2 32.Tc6 Dxe3 33.Dg8+ Rh6 34.Txg6 mat) 26.Da7 Cc8 27.Txd8 Cxa7 avantage Blancs

25…f4!

Si les Noirs attendent, les Blancs vont poursuivre « tranquillement » avec leur domination des deux rangées noires.

26.Td7!

En accord avec l’appréciation de Fritz. Il n’est pas négligeable d’avoir une machine a calculer pour sasser parmi toutes les possibilités. Mais pour traduire en mots l’évaluation du moteur de silicone, les Blancs brisent l’harmonisation de la défense noire.

26…Db6!?

La meilleure chance pratique : les noirs doivent créer une diversion. En visant le roi adverse, ils menacent, du moins psychologiquement, la santé du monarque Blanc.

27.Txe7 fxe3

Quel gâchis!

28.Fd5

28.Txe8+ est la suite qui mène au gain plus rapidement, par exemple : 28…Fxe8 29.Dxe8+ Rh7 30.Fe4 + -, met fin aux souffrances noires.

28…exf2+ 29.Rf1 De3



position après 29…Dc3


Voici la 3e position critique. Bon ou mauvais, ce coup demeure la meilleure chance pratique.

30.Td1??

Paraît logique, mais c’est en fait le coup perdant. La victoire favorise le brave. En voici un exemple parfait. Les Blancs quant a eux ont réagi lâchement et en paient le prix ! 30.Fxf7+ !! Rh7 31 Fxg6+ Rxg6 32.Dxe8+ Rh7 33.Txg7+ Rxg7+ + - avec une pièce de plus et un roi tellement ouvert, que les Blancs peuvent aller et venir a leur guise ; 30.Txe8+ ?? Rh7! Il y a trop de menaces a contrer pour les Blancs, par exemple : 31.Dd1 Fxe8 - +.

30…Dxg3 31.Txe8+ Rh7

A partir de ce moment, les Noirs gambadent vers la victoire sans regarder en arrière.

32.Fg2 Dh2 33.Ce2 Txe2 34.Rxe2 Dxg2 35.Tf1 g5 36.Txf2 Fh5+ 37.Re3 Dg3+ 38.Re4 Dxf2 39.Rd5 Df7+ 0-1