Comme vous voyez, les résultats de la troisième ronde de l'Olympiade de Charlesbourg sont déjà affichés dans une rubrique voisine de celle-ci. Le Grand Roque a maintenant pris une bonne avance, en dépit des commentaires narquois de ceux qui faisaient remarquer qu'un grand roque s'écrit 0-0-0, comme si chaque membre de cette équipe se souhaitait trois défaites consécutives!

L'équipe de François Caire a donc connu une excellente première moitié de tournoi. Je n'ai malheureusement pu recueillir la copie-carbone de la partie Marquis-Caire, remportée par ce dernier lundi soir. En revanche, voici la partie opposant les deux autres capitaines: J'ai dû m'y incliner bien bas (depuis mon retour de Granby, il me semble que je ne fais que ça!) devant la maestria de Stéphane Beaudoin, qui s'est montré sans pitié pour ma française MacCutcheon, y allant d'un audacieux sacrifice de fou en g6 dans le milieu de partie, puis d'une démonstration époustouflante dans la finale de tours. Notez qu'au 33è coup, les Blancs ont un pion de moins, mais un roi et une tour beaucoup plus actifs que leurs homologues noirs: C'est dire l'importance de l'activité des pièces!

Stéphane Beaudoin (2016) - Richard Sauvé (1907)

1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cc3 Cf6 4.Fg5 Fb4 5.e5 h6 6.Fd2 Fxc3 7.bxc3 Ce4 8.Dg4 g6 9.Fd3 Cxd2 10.Rxd2 c5 11.Cf3 Fd7 12.Tab1 Fc6 13.h4 Cd7 14.Fxg6!? fxg6 15.Dxg6+ Rf8 16.Dxe6 De7 17.Df5+ Df7 18.g4 Re7 19.h5 Taf8 20.Ch4 Rd8 21.Dxf7 Txf7 22.e6 Txf2+ 23.Re3 Txc2 24.Rd3 Txa2 25.exd7 c4+ 26.Re3 Rxd7 27.Cg6 Te8+ 28.Ce5+ Txe5+ 29.dxe5 d4+ 30.Rxd4! Fxh1 31.Txh1 Tg2 32.Rd5 Txg4 33.Tf1! Tg7 34.Tf6 a5 35.Tg6 Te7 36.Txh6 a4 37.Tb6 Re8 38.Tb4 a3 39.Ta4 Th7 40.Txa3 Txh5 41.Ta7 Th7 42.e6 Tc7 43.Ta8+ Re7 44.Th8 Rf6 45.Tf8+ Rg7 46.Tf4 b5 47.Rd6 Ta7 48.Re5 Ta1 49.Rd6 Ta6+ 50.Rd5 Ta3 51.Tf7+ Rg8 52.Tf3 Ta7 53.Rc5 Ta6 54.Te3 Rf8 55.Rxb5 Td6 56.Rxc4 Re7 57.Rb5 Td5+ 58.Rb4 Th5 59.c4 Tg5 60.c5 Tg1 61.Rb5 Tb1+ 62.Rc6 Tb2 63.Rc7 Ta2 64.c6 Tb2 65.Rc8 Tc2 66.c7 Rd6 67.Td3+ Rxe6 68.Rd8 et les Noirs abandonnent. 1-0

Au deuxième échiquier s'est jouée la partie suivante: Simon Laflamme y gagne la qualité contre un pion, mais Claude Lessard réussit à menacer suffisamment le roi noir, de sorte que le tout s'achève par un échec perpétuel.

Claude Lessard (1878) - Simon Laflamme (1882)

1.d4 Cf6 2.Cf3 g6 3.g3 Fg7 4.Fg2 0-0 5.0-0 d6 6.Cbd2 Cbd7 7.c4 e5 8.e3 c6 9.b3 exd4 10.exd4 d5 11.Fb2 Te8 12.Te1 Ce4 13.cxd5 cxd5 14.Cxe4 dxe4 15.Cd2 f5 16.Cc4 Cb6 17.Ce5 Fe6 18.Ff1 Fd5 19.Fb5 Te6 20.Tc1 a6 21.Fc4 Fxe5 22.Fxd5 Cxd5 23.dxe5 Cb4 24.De2 Cd3 25.Ted1 De7 26.Txd3 exd3 27.Dxd3 Td8 28.Dc4 b5 29.Df4 Dd7 30.Dh4 Dd2 31.Tc7 h5 32.Fc3 Dd1+ 33.Rg2 Dd5+ 34.f3 Dd1 35.Dg5 Td3 36.Tc8+ Rg7 37.Tc7+ Rg8 et la nulle est conclue. ½-½