A peine une vingtaine de joueurs se sont présentés jeudi soir le 27 avril, pour le début du Montcalm 7, le dernier tournoi de la saison. Et ce nombre inclut les six participants du championnat invitation du club. Espérons que cette inquiétante tendance à la baisse s'inversera bientôt. Comme d'habitude, si vous avez envie de prendre le train en marche, vous pouvez vous inscrire lors de la deuxième ronde, jeudi le 4 mai: Daniel vous accordera un bye d'un demi point pour votre première ronde non jouée.

Au premier échiquier de la section championnat, Clément a longtemps résisté aux insidieux assauts d'Antoine, mais il a fini par céder, perdant tous les pions qu'il lui restait, lors du zeitnot final: Clément et Antoine se servaient d'ailleurs d'un chronomètre traditionnel, évidemment incapable de donner l'incrémentation.


0-1

Au deuxième échiquier, je suis venu à bout de Claude d'extrême justesse, dans une finale de tours où je ne me rappelais plus vraiment comment exploiter la fameuse position de Lucena! J'avais déjà raté un gain dans la position du diagramme (26.Dxb8+ Dxb8 27.a7 Da8 28.Cb5 suivi de Cc7) puis un autre (45.b5! au lieu de dxe6?) tandis que Claude a raté une occasion de nulle en jouant 42...Dxg2+? au lieu de 42...Db1+! 43.Rh2 cxd4...


1-0

Au troisième échiquier, Bertrand a sacrifié un pion pour obtenir l'initiative et un avantage d'espace contre Sébastien, qui s'est bien défendu cependant. Les deux protagonistes ont convenu de la nulle alors qu'ils étaient tous deux en zeitnot:


1/2-1/2

Dans le Montcalm 7, tournoi ouvert à système suisse qui se déroule simultanément, Gabriel Boulianne a continué d'impressionner. Après son score parfait dans le Montcalm 6, voici qu'il a tenu tête à Alain, joueur de classe A chevronné, qu'on ne voit pas assez souvent à l'oeuvre:


1/2-1/2

Au deuxième échiquier du tournoi ouvert, nous étions heureux de revoir Rémi, absent de la compétition depuis quelques mois. Après avoir perdu la qualité, il a tenté de tenir bon contre Gaétan en finale, mais ce dernier a trouvé une jolie façon de faire valoir son avantage:


1-0






Au troisième échiquier, Paul a d'abord gagné un pion, puis une pièce, puis une tour. C'en était trop pour Vance, qui a alors abdiqué:


0-1









La dernière partie que je vous présente m'a été envoyée par Dom ce matin.


1-0