Les trois parties de la section A se sont terminées par un résultat décisif, en deuxième ronde du Montcalm 4.

Réjean Tremblay et François Caire sont les deux leaders pour l'instant. Réjean s'est comporté à la manière d'un anaconda (grand serpent d'Amérique du Sud), enserrant lentement mais impitoyablement son adversaire jusqu'à ce qu'il rende gorge. François a plutôt choisi de ronger peu à peu l'armée ennemie, comme l'aurait fait un ondatra (rat musqué), tandis qu'Antoine Bérubé faisait davantage penser à un cobra lâchant inopinément son venin dans les veines de son vis-à-vis pantois.

Faisant face à une variante de la française que je ne connais guère (et qui me semble difficile à jouer), Réjean a patiemment exploité l'inactivité de la tour-roi de Stéphane:

Réjean Tremblay (2152) - Stéphane Drolet (2138)

1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cd2 Cc6 4.Cgf3 Cf6 5.e5 Cd7 6.Fb5 a5 7.a4 Ca7 8.Fd3 c5 9.c3 Cc6 10.0-0 cxd4 11.cxd4 Cb4 12.Fb1 b6 13.Te1 Fa6 14.Cf1 Fxf1 15.Rxf1 Fe7 16.Ta3 Tc8 17.Tae3 Cf8 18.h4 Dd7 19.g3 Tc6 20.Tc3 Dc8 21.Txc6 Dxc6 22.Te3 Db7 23.Tc3 Cd7 24.Fg5 h6 25.Ff4 b5 26.Rg2 Fd8 27.Ce1 g5 28.hxg5 hxg5 29.Fd2 Fe7 30.Dg4 bxa4 31.Cf3 Cc6 32.Fxg5 Cd8 33.Fxe7 Rxe7 34.Dg5+ Re8 35.Dc1 Db4 36.Fd3 Cb6 37.Tc7 Cd7 38.Tc8 Tg8 39.Dc7 Re7 40.Ta8 Db6 41.Ta7 Dc6 42.Dxa5 Cb7 43.Db4+ et les Noirs jetèrent l'éponge. 1-0.

Depuis quelques années, Claude ouvre plus souvent avec 1.d4 qu'avec 1.e4, qu'il a pourtant utilisé jeudi soir. François a répliqué avec une Caro-Kann, une surprise là encore. Les complications du milieu de partie ont permis aux Noirs d'engranger une couple de pions et leur excellente technique a fait le reste. En prime, une très jolie conclusion:

Claude Lessard (2053) - François Caire (2128)

1.e4 c6 2.d4 d5 3.exd5 cxd5 4.c4 Cf6 5.Cc3 g6 6.cxd5 Fg7 7.Fb5+ Cbd7 8.Cge2 0-0 9.0-0 Cb6 10.Fg5 a6 11.Fd3 Cfxd5 12.Tc1 Fd7 13.Ce4 Fc6 14.Cc5 Tac8 15.Dd2 Dd6 16.a3 e5 17.Ce4 De6 18.dxe5 Dxe5 19.Tb1 f5 20.f4 De6 21.Cc5 De3+ 22.Dxe3 Cxe3 23.Ce6 Cxf1 24.Cxf8 Cd2 25.Td1 Cdc4 26.Fxc4+ Cxc4 27.Ce6 Fxb2 28.Cd8 Fxg2! 29.Td7 Fc6 30.Cxc6 bxc6 31.a4 c5 32.h4 Ce3 33.Rf2 Cg4+ 34.Re1 c4 35.Rd1 h6 36.Fe7 Tc6 37.Fb4 Ff6 38.Tb7 a5 39.Tb8+ Rf7 40.Tb7+ Re6 41.Fxa5 Rd5 42.Fe1 Ce3+ 43.Rd2 Re4 44.Rc1 Cg2 45.Cc3+ Rd3 46.Td7+ Re3 47.Fd2+ Rf3 48.Cd5 c3 49.Cb4 cxd2+ 50.Rxd2 Fc3+ 51.Rd3 Ce1 mat! 0-1.

La sicilienne qui mettait aux prises Nicolas et Antoine nous promettait certes un combat sans merci, mais qui pouvait s'attendre à cette morsure soudaine (et fatale) qu'a constitué le 28è coup noir? Nicolas a dépassé le temps alloué en tentant désespérément de trouver une parade:

Nicolas Audet-Bouchard (2080) - Antoine Bérubé (2130)

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Fe3 e5 7.Cb3 Fe6 8.f3 Fe7 9.Dd2 h5 10.0-0-0 Cbd7 11.g3 Tc8 12.Rb1 b5 13.Cd5 Fxd5 14.exd5 Cb6 15.Fxb6 Dxb6 16.Fd3 b4 17.Ff5 Td8 18.The1 Cd7 19.f4 Ff6 20.Cd4 Cb8 21.Cf3 0-0 22.fxe5 dxe5 23.Cxe5 a5 24.Cf3 Ca6 25.Cg5 Cc7 26.Fh7+ Rh8 27.Fe4 Cb5 28.Ra1 Fxb2+!! 29.Rxb2 Df6+ et les Blancs perdirent au temps. Il n'y avait plus rien à faire. 0-1.

Section B: Jean-François a dû concéder trop de matériel à Paul, qui demeure seul à afficher un score parfait après deux rondes:

Paul Marquis (1878) - Jean-François Dion (1929)

1.e4 d6 2.d4 Cf6 3.Cc3 g6 4.Fe3 Fg7 5.Dd2 0-0 6.h3 c6 7.g4 e5 8.0-0-0 Dc7 9.dxe5 dxe5 10.Fc5 Te8 11.Fd6 Dd7 12.Cf3 b5 13.Cxe5 De6 14.f4 Ff8 15.Fxf8 Txf8 16.g5 Cfd7 17.Cg4 f6 18.Dd4 a6 19.Fe2 Fb7 20.Ch6+ Rg7 21.Fg4 c5 22.Fxe6 cxd4 23.Txd4 Cc5 24.Fd5 Cc6 25.Fxc6 Fxc6 26.b4 Cxe4 27.Cxe4 f5 28.Cf6 Txf6 29.gxf6 Rxh6 30.Te1 Fe4 31.c4 Tf8 32.c5 Txf6 33.Td6 Tf7 34.Txa6 Rh5 35.Tb6 g5 36.fxg5 Rxg5 37.Txb5 Fd3 38.Tb8 f4 39.Rd2 Fc4 40.Rc3 Fxa2 41.c6 f3 42.b5 f2 43.Tf1 Fe6 44.Tg8+ Rh4 45.Tg2 Tf3+ 46.Rd4 Tb3 47.Rc5 Fxh3 48.Tgxf2 Fxf1 49.Txf1 h5 50.c7 Rg3 51.Rc4 Tb2 et les Noirs abandonnèrent: Chaque tour devra se sacrifier pour un pion ennemi, et le pion blanc restant ira à dame. 1-0.

Voici maintenant une rencontre sans trop d'histoires entre Clément et moi. Compte tenu de mes trois dernières parties du Championnat ouvert du Montcalm, ceci était ma cinquième nulle consécutive, moi qui avais un si bas pourcentage de nulles l'an dernier!

Clément L'Heureux (2004) - Richard Sauvé (2011)

1.e4 e6 2.Cf3 d5 3.Cc3 Cf6 4.exd5 exd5 5.d4 Fe7 6.Fd3 0-0 7.h3 c6 8.0-0 Cbd7 9.Te1 Te8 10.Ff4 Cf8 11.Ce5 Fe6 12.Df3 Db6 13.Ce2 C6d7 14.a4 Dd8 15.c3 Cxe5 16.Fxe5 Fd6 17.Fxd6 Dxd6 18.Df4 Dxf4 19.Cxf4 Fd7 20.a5 h6 21.Rf1 g6 22.h4 Rg7 23.Txe8 Txe8 24.Te1 Txe1+ 25.Rxe1 Rf6 26.Rd2 Ff5 27.Re3 Fxd3 28.Cxd3 Cd7 29.g4 Re6 30.Rf4 f6 et nous décidâmes de ne pas aller plus loin. 1/2-1/2.

Terminons avec une autre française qui s'est conclue, celle-là, par une attaque mortelle des Blancs. Bertrand ne s'est pas suffisamment méfié de la poussée 23.f6!, et Michel n'allait pas rater une si belle occasion:

Michel Valley (1901) - Bertrand Auger (1930)

1.e4 e6 2.d4 d5 3.e5 b6 4.Fb5+ c6 5.Fe2 Fa6 6.Cf3 Fxe2 7.Dxe2 Ce7 8.0-0 Cf5 9.Fe3 Fe7 10.Cbd2 0-0 11.Tfd1 Dc8 12.Cf1 c5 13.c3 Da6 14.Dd2 Cc6 15.g4 cxd4 16.gxf5 dxe3 17.Cxe3 Da4 18.b4 d4 19.cxd4 Cxb4 20.Rh1 Tfd8 21.Tg1 Dc6 22.Tg3 De4? (22...g6!, suggérait Bertrand après la partie) 23.f6 Ff8 24.fxg7 Fe7 25.Cg4 h5 26.Ch6+ Rh7 27.Cxf7 Rg8 28.Cxd8 Txd8 29.Dh6 et les Noirs rendirent les armes. 1-0.