Tout le monde me complimentait pour mon joli teint rouge lundi soir, au club d'échecs de Charlesbourg. C'est que je m'étais offert le tour de l'île aux Coudres à bicyclette dans la journée, en compagnie de trois joyeux drilles de mes amis. J'appréhendais les courbatures du lendemain, mais tout va bien de ce côté: C'est plutôt du soleil que j'aurais dû me méfier, d'où le titre de cet article.

Mais assez parlé de mes tribulations: Parlons plutôt de celles de Gaétan Lapierre, par exemple, qui ne se défendait pas trop mal contre Réjean Tremblay au premier échiquier, jusqu'à ce que son drapeau chute alors qu'il ne lui restait qu'un seul coup à jouer:

Gaétan Lapierre (1822) - Réjean Tremblay (2268)

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Fg5 e6 7.f4 b5 8.e5 dxe5 9.fxe5 Dc7 10.Fxf6 gxf6 11.Df3 Dxe5+ 12.Fe2 Ta7 13.0-0-0 Fb7 14.Dd3 Fh6+ 15.Rb1 0-0 16.Dh3 De3 17.Ff3 Fg7 18.The1 Dh6 19.Dg3 Fxf3 20.gxf3 f5 21.Tg1 Td7 22.Cde2 Tc8 23.Txd7 Cxd7 24.Cf4 Rh8 25.Cfe2 Ce5 26.f4 Cg6 27.Df2 Fxc3 28.bxc3 Tc4 29.Da7 Df8 et les Blancs perdirent au temps. Aux Noirs il ne restait qu'une minute pour jouer le trentième coup. 0-1.

Bonne partie de Benoît au deuxième échiquier, mais comme le dit le vieil adage: "Il ne faut pas vendre la peau de Pit avant d'en connaître le prix exact". Benoît n'a pu trouver le bon chemin et a dû se contenter du demi-point:

Claude Lessard (2101) - Benoît Arteau (1688)

1.d4 Cf6 2.Fg5 Ce4 3.Fh4 g5 4.f3 gxh4 5.fxe4 e6 6.Cf3 b6 7.Cc3 Fb7 8.e3 Tg8 9.Dd2 d6 10.Df2 Fh6 11.0-0-0 Cd7 12.Fb5 De7 13.Thf1 Tg7 14.d5 0-0-0 15.Fxd7+ Txd7 16.Rb1 Td8 17.Cxh4 Fxe3 18.Dxe3 Dxh4 19.h3 Tdg8 20.g4 h5 21.e5 hxg4 22.hxg4 dxe5 23.d6 Fc6 24.dxc7 De7 25.Ce4 Fxe4 26.Dxe4 Dxc7 27.Td3 Rb8 28.Tfd1 Txg4 29.Dh1 Tc8 30.c3 Db7 31.Dh2 De4 32.Ra1 Th4 33.Dd2 Th1 34.a3 Txd1+ 35.Dxd1 Tc7 36.Td8+ Rb7 37.Dh5 Df4 38.Dh1+ e4 39.Dh8 Df1+ 40.Ra2 e3 41.De5 Dc4+ 42.Rb1 f5 (??? selon Benoît) 43.Dxe3 De4+ 44.Dxe4 fxe4 45.Td4 Rc6 46.Txe4 Rd5 47.Te2 e5 48.Rc2 b5 49.Th2 Tc6 50.Rd2 a6 51.Re3 Tg6 52.Td2+ Re6 53.Th2 Rd5 et ici la nulle fut conclue. ½-½.

Au troisième échiquier, je sentais qu'Eric s'était très bien préparé: Il s'attendait au sacrifice classique 14...Txf3, que j'ai déjà joué contre Réjean Tremblay. J'ai donc choisi le coup réputé inférieur 14...Cg5 et il s'en est suivi une partie bien disputée jusqu'à la fin. Eric aurait dû jouer plus activement en finale, mais moi, j'ai failli perdre le fruit de mes efforts quand j'ai joué 50...Rd5. J'aurais dû choisir 50...Rd6!, qui gagnait facilement, grâce au principe des cases correspondantes. Cette occasion manquée, il me fallait trouver le pas très évident 53...Rc6!!, qui était trop fort pour moi. Finalement, Eric a abandonné dans une position nulle: Il ne voyait pas 55.Re3!! qui misait encore sur les cases correspondantes: 55...Rf6 56.Rf4 g3 57.Rxg3 Rxf5 58.Rf3 et les Noirs ne gagneront pas le pion h4.

Eric Sirois (1647) - Richard Sauvé (1988)

1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cd2 Cf6 4.e5 Cfd7 5.Fd3 c5 6.c3 Cc6 7.Ce2 cxd4 8.cxd4 f6 9.exf6 Cxf6 10.0-0 Fd6 11.Cf3 0-0 12.Ff4 Fxf4 13.Cxf4 Ce4 14.Ce2 Cg5 15.Ce5 Cxe5 16.dxe5 Db6 17.Dc2 Fd7 18.h4 Tac8 19.Cc3 Ce4 20.Fxe4 dxe4 21.De2 Tc5 22.Dxe4 Dxb2 23.Dd4 Dxc3 24.Dxd7 Dxe5 25.Dxb7 Ta5 26.De7 Df6 27.Dxf6 (avec offre de nulle, mais je tiens à jouer la finale, où je crois tout de même jouir d'un mince avantage) gxf6 28.Tfd1 Rg7 29.Td2 Td5 30.Tad1 Tfd8 31.Txd5 Txd5 32.Tc1 (nouvelle offre de nulle, mais je suis décidé à aller jusqu'au bout) Ta5 33.Tc2 Rg6 34.g3 h5 35.Rg2 Rf5 36.f3 e5 37.Te2 Ta4 38.Rf2 Re6 39.Td2 f5 40.Re2 Ta3 41.Rf2 a5 42.Rg2 a4 43.Rf2 Tc3 44.Rg2 a3 45.Rf2 Tc1 46.Rg2 Tb1 47.Rf2 Tb2 48.Re2 e4 49.f4 Txd2+ 50.Rxd2 Rd5 51.Re3 Rc5 52.g4 fxg4 53.Rxe4 Rd6 54.f5 Re7 et les Blancs abandonnèrent: Sur 55.Rf4?? (55.Re3!! annule) Rf6 56.Re4 g3 57.Rf3 Rxf5 58.Rxg3 Re4 59.Rh3 Rf4, le roi noir va gagner le pion h4, puis s'attaquer au pion a2 pendant que le roi blanc sera occupé à prendre le pion h5. Les Blancs ne pourront empêcher le pion a3 de damer. 0-1.

Pour terminer, une belle victoire de Michel Valley au quatrième échiquier, dans une finale avec fous de différentes couleurs:

Claude Boissinot (1582) - Michel Valley (1874)

1.e4 c5 2.d4 cxd4 3.c3 d3 4.Fxd3 d6 5.Fc4 Cc6 6.Cf3 e6 7.0-0 Fe7 8.De2 Dc7 9.h3 Cf6 10.Td1 0-0 11.Cbd2 a6 12.a3 b5 13.Fa2 Fb7 14.Cf1 Tad8 15.Cg3 h6 16.Fe3 Tfe8 17.Tac1 d5 18.exd5 exd5 19.Cf5 Ff8 20.Dc2 Ce7 21.Fd4 Ce4 22.Cxe7 Txe7 23.Fb1 Fc8 24.Ch2 Ff5 25.Db3 Fe6 26.Td3 Cc5 27.Fxc5 Dxc5 28.Tg3 d4 29.Dc2 d3 30.Dd2 Ff5 31.Te3 Txe3 32.fxe3 Dd5 33.Tf1 Fc5 34.Te1 Te8 35.Cf1 Te5 36.Rh2 Fd6 37.Rg1 Fxh3 38.Fxd3 Fxg2 39.e4 Fxe4 40.Fxe4 Tg5+ 41.Rh1 Th5+ 42.Rg2 Dxd2 43.Cxd2 Th2+ 44.Rf3 Txd2 45.Fb7 Txb2 46.Fxa6 Tb3 47.Te3 Fxa3 48.Re4 b4 49.c4 Txe3+ 50.Rxe3 b3 51.Fb7 Rf8 52.Fe4 Re7 53.Rd4 Fb2+ 54.Rd5 g5 55.c5 Fc1 56.c6 Ff4 57.Rc4 b2 58.Rb3 Fc1 59.Rc4 Rd6 60.Rc3 g4 61.Rc2 g3 62.Fg2 h5 63.Ff3 h4 64.Fg2 f5 65.Rb1 f4 66.Rc2 f3 et les Blancs baissèrent pavillon. 0-1.

Bien d'autres duels passionnants eurent lieu lors de cette ronde: Alex Létourneau a encore impressionné en annulant contre Antoine Bérubé; Stéphane Beaudoin a défait Martin Glode et Dominic Coulon, lui, a arraché un demi-pont à Simon Laflamme, pour ne citer que les quelques résultats que j'ai notés.

Je prédis des parties Tremblay-Sauvé et Valley-Lessard pour les premiers échiquiers, la semaine prochaine.