Tout d'abord, n'oubliez pas de consulter le site officiel du club Montcalm, créé par André Bourassa: Vous y trouverez sur "applet" toutes les parties des deux premières rondes présentées dans cette chronique!

Quelques surprises étaient au programme en deuxième ronde, lors du Montcalm 3. Clément L'Heureux, Claude Lessard et Bertrand Auger ont tous dû s'avouer vaincus jeudi soir dernier.

Au premier échiquier, Antoine a fait montre de sa détermination habituelle, l'emportant sur Marc dans un gambit-dame, variante d'échange:

Antoine Bérubé (2099) - Marc Hébert (1787)

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 d5 4.cxd5 exd5 5.Fg5 Fe7 6.e3 c6 7.Fd3 Cbd7 8.Dc2 h6 9.Fh4 0-0 10.Cf3 Te8 11.0-0 Ce4 12.Fxe7 Dxe7 13.b4 Cdf6 14.b5 Cxc3 15.Dxc3 Fd7 16.bxc6 Fxc6 17.Tfc1 Ce4 18.Db2 Tad8 19.Ce5 Td6 20.Cxc6 bxc6 21.Fxe4 Dxe4 22.Db7 Tg6 23.g3 Tee6 24.Dxa7 h5 25.Db8+ Rh7 26.Df4 Dxf4 27.exf4 Te4 28.a4 Txd4 29.a5 Tb4 30.a6 Tb8 31.a7 Ta8 32.Tcb1 d4 33.Tb8 Txa7 34.Txa7 Td6 35.Rf1 et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Au deuxième échiquier, la surprise mentionnée en titre: Je sais que Sébastien profite souvent des conseils de Clément. Jeudi soir, ils ont joué une espagnole fermée où Sébastien a commis un intéressant sacrifice de qualité (25.g4). Clément aurait-il dû refuser? Avait-il le choix? En tout cas, le contre-sacrifice (26...Cb3) qu'il a immédiatement tenté pour neutraliser l'initiative de Sébastien n'a pas marché:

Sébastien Caron (1800) - Clément L'Heureux (2051)

1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fb5 a6 4.Fa4 Cf6 5.0-0 Fe7 6.Te1 b5 7.Fb3 d6 8.c3 0-0 9.h3 Ca5 10.Fc2 c5 11.d4 Dc7 12.d5 Cb7 13.Cbd2 Fd7 14.b3 a5 15.c4 a4 16.bxa4 bxa4 17.Cf1 Tfb8 18.Dd3 Ca5 19.Ce3 g6 20.Fd2 Cxe4 21.Dxe4 f5 22.Dd3 e4 23.De2 exf3 24.Dxf3 Ff6 25.g4 Fxa1 26.Txa1 Cb3 27.axb3 axb3 28.Txa8 bxc2 29.Txb8+ Dxb8 30.Cxc2 Db1+ 31.Ce1 Da2 32.Dc3 Da7 33.Fh6 et les Noirs abandonnèrent: Sur 33...Fe8 aurait suivi 34.Df6 Df7 35.Dxd6 (ou 35.Dxf7+) avec un gain facile pour les Blancs. 1-0.

Au troisième échiquier, un autre gambit-dame variante d'échange. J'avais du mal à progresser après avoir gagné un pion, car Réal se démenait comme un beau diable. Mais le gain d'un second pion m'a permis de trouver le chemin de la victoire en finale:

Richard Sauvé (2041) - Réal Bisson (1743)

1.d4 d5 2.c4 e6 3.Cc3 Cf6 4.cxd5 exd5 5.Fg5 c6 6.e3 Cbd7 7.Fd3 Da5 8.Dc2 Fd6 9.Ce2 0-0 10.0-0 Te8 11.Tfc1 h6 12.Ff4 Fxf4 13.Cxf4 Cf8 14.a3 Dd8 15.b4 b5 16.a4 g5 17.Cfe2 bxa4 18.Cxa4 Tb8 19.Dxc6 Txb4 20.Dc3 Tb8 21.Cc5 Ce4? 22.Fxe4 dxe4 23.Txa7 Ff5 24.Cg3 Fg6 25.Tca1 Dc8 26.Da5 h5 27.Tc7 Dd8 28.Ta7 h4 29.Dxd8 Tbxd8 30.Ce2 f5 31.Rf1 Ff7 32.Re1 Tb8 33.Cc3 Ted8 34.Tc7 Tdc8 35.Txc8 Txc8 36.Rd2 Td8 37.Ta6 Rg7 38.C3a4 Fd5 39.Ta7+ Rf6 40.Cc3 Ff7 41.f3 exf3 42.gxf3 g4 43.fxg4 fxg4 44.C3e4+ Rg6 45.Ta6+ Rg7 46.Ta1 Ce6? 47.Tg1 g3 48.hxg3 hxg3 49.Txg3+ Rf8 50.Cxe6+ Fxe6 51.Cc5 Fd5 52.Th3 Re7 53.Th7+ Rd6 54.Cb7+ Fxb7 55.Txb7 Rd5 56.Tb5+ Rd6 57.Rd3 Te8 58.e4 Tc8 59.e5+ Re6 60.Re4 Td8 61.Tb6+ Re7 62.d5 Td7 63.Th6 Rd8 64.d6 Tf7 65.e6 et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Une partie enlevante au quatrième échiquier: Claude a sacrifié deux pions pour embouteiller les pièces blanches, et il a sans doute raté au moins une occasion de prendre l'avantage (37...Dxa4). C'est qu'il n'avait pas vu la force de 40.Da1, coup grâce auquel Gaétan clouait et gagnait le cavalier e5.

Gaétan Lapierre (1778) - Claude Lessard (1948)

1.Cf3 Cf6 2.c4 d6 3.g3 e5 4.Fg2 Fe7 5.d4 Cbd7 6.0-0 0-0 7.Cc3 c6 8.dxe5 dxe5 9.b3 Dc7 10.e3 Cc5 11.Dc2 Ce8 12.b4 Cd7 13.a3 f5 14.Fb2 Cb6 15.Ca4 Cd7 16.c5 e4 17.Cd4 Ce5 18.Db3+ Rh8 19.Ce6 Fxe6 20.Dxe6 Ff6 21.Dxf5 Cd3 22.Fxe4 g6 23.Fxf6+ Cxf6 24.Df3 Ce5 25.Dg2 Tae8 26.Fc2 Cfg4 27.h3 Cf3+ 28.Rh1 Cge5 29.Tad1 Cc4 30.Td3 Cce5 31.Tdd1 Df7 32.Ta1 Td8 33.Tfd1 Dc4 34.Txd8 Txd8 35.Fd1 Ce1 36.Fb3 Dxb3 37.Txe1 Td1 38.Txd1 Dxd1+ 39.Dg1 Dxa4 40.Da1 Db5 41.Dxe5+ Rg8 42.Rg2 a6 43.De8+ Rg7 44.Dd7+ Rg8 45.g4 h6 46.De8+ Rg7 47.De7+ Rg8 48.Df6 Dd3 49.Rg3 Dxa3 50.Dxg6+ Rf8 51.Dxh6+ Rf7 52.Df4+ Rg7 53.h4 a5 54.Dd4+ Rf7 55.bxa5 Dxa5 56.g5 Dc7+ 57.Df4+ et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Une autre partie bien disputée au sixième échiquier: L'attaque de Michel sur le roque noir porte finalement ses fruits, obligeant Huy Hao à rendre sa dame au 35è coup:

Michel Ouellet (1838) - Huy Hao Dao (1720)

1.e4 c5 2.Cc3 Cc6 3.g3 g6 4.Fg2 Fg7 5.d3 Cf6 6.h3 d6 7.Fe3 a6 8.Dd2 Tb8 9.Fh6 0-0 10.h4 Fxh6 11.Dxh6 Cg4 12.Dd2 h5 13.Ch3 Rg7 14.Cf4 b5 15.Cxh5+ gxh5 16.Dg5+ Rh7 17.Dxh5+ Ch6 18.f3 Cd4 19.g4 Th8 20.Tc1 Ce6 21.Cd5 Fb7 22.Fh3 f6 23.g5 Fxd5 24.Dxh6+ Rg8 25.Dg6+ Rf8 26.exd5 Cf4 27.Df5 Txh4 28.gxf6 exf6 29.Rf2 Cxh3+ 30.Txh3 Txh3 31.Dxh3 Db6 32.Dh8+ Rf7 33.Dh7+ Rf8 34.Tg1 c4+ 35.Rf1 Dxg1+ 36.Rxg1 Te8 37.dxc4 et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Voici la seule victoire des Noirs que j'ai à vous présenter cette semaine: L'impétuosité d'Alex s'est retournée contre lui dans cette partie, où son propre roi s'est trouvé être le plus vulnérable à la fin:

Alex Létourneau (1641) - François Moisan (1830)

1.d4 Cf6 2.c4 g6 3.Cc3 Fg7 4.e4 d6 5.Fe2 0-0 6.Cf3 e5 7.d5 Cbd7 8.Fe3 Cc5 9.Fxc5 dxc5 10.Dd2 Ce8 11.h4 Cd6 12.h5 Fd7 13.0-0-0 a6 14.hxg6 hxg6 15.Th2 b5 16.Tdh1 Df6 17.Cxe5 Dxe5 18.Th7 b4 19.Cd1 Cxe4 20.De3 Cd6 21.Df3 Ff5 22.Fd3 Fxd3 23.Dxd3 Df4+ 24.Ce3 Dxf2 25.Cc2 Df4+ 26.Rb1 De5 et les Blancs abandonnèrent: La menace de mat en b2 leur coûterait encore du matériel. 0-1.