La troisième ronde de l'Estival 2 avait lieu le 1er août. Alexandre Filiatrault a encore vaincu un joueur plus coté que lui cette semaine. On sait que la semaine passée, il a surpris Simon Laflamme, cette semaine c'est Antoine Bérubé qui a eu une douche froide.




Commençons par une miniature sur le premier échiquier qui opposait François Caire à Benoît Arteau. La partie a commencé par un original gambit de Budapest qui fut accepté. Mais l'erreur n'était pas d'avoir accepté le gambit, c'est d'avoir joué 12.Cc3, qui permet 12...Cd4, obligeant la dame à retraiter en d1 pour éviter la fourchette 13...Cc2+, ce qui a permis toutefois aux Noirs de prendre le pion e4, mettant les Blancs dans une position difficile. Remarquez que 14. Cxe4 aurait permis aux Blancs de continuer alors que 14.Cd5 permet carrément aux Noirs de gagner une tour après Dh5+.


14. Cd5? Ça va faire mal!

Benoît Arteau (1907) - François Caire (2208)
1. d4 Nf6 2. c4 e5 3. dxe5 Ng4 4. e4 Nxe5 5. f4 Nec6 6. Be3 Bb4+ 7. Nd2 Qe7 8. Qf3 Na6 9. Ne2 O-O 10. a3 Bxd2+ 11. Bxd2 Nc5 12. Nc3 Nd4 13. Qd1 Nxe4 14. Nd5 (diag.) Qh4+ 15. g3 Nxg3 Les Blancs abandonnent 0-1




Alexandre Filiatrault a réussi à vaincre la défense sicilienne fermée d'Antoine Bérubé sur le deuxième échiquier. Peut-être qu'Antoine ne s'est pas suffisamment méfié de son adversaire mais vers la fin de la partie, on remarque deux imprécisions qui ont permis aux Blancs d'obtenir le gain. Le coup 25...Rf8 ne fait que mettre le roi en situation de mat du couloir, alors que 25...Df8 aurait empêché la souveraine ennemie de s'infiltrer en h6. Après 27...Dd5, plus rien ne peut sauver le mat en 7 suite à 28. Df8+!, alors que 27...Txf6 aurait donné plus d'espace au monarque noir qui se serait débarrassé du vilain pion blanc posté en f6.


Les Noirs peuvent encore se
défendre adéquatement.


Alexandre Filiatrault (1739) - Antoine Bérubé (2168)
1. e4 c5 2. Nc3 Nc6 3. f4 g6 4. Nf3 Bg7 5. Bc4 e6 6. O-O Nge7 7. d3 O-O 8. f5 d5 9. Bb3 dxe4 10. f6 Bxf6 11. Nxe4 Bg7 12. Nfg5 Nf5 13. Qe1 Ncd4 14. g4 Nxb3 15. axb3 Nd6 16. Be3 Nxe4 17. Nxe4 b6 18. g5 Bb7 19. Nf6+ Bxf6 20. gxf6 Qd5 21. Qg3 Rfe8 22. Ra4 e5 23. Re4 Qd6 24. Rh4 Re6 25. Qg5 (diag.) Kf8 26. Rxh7 Ke8 27. Qh6 Qd5 28. Qf8+ Kd7 29. Qxf7+ Les Noirs abandonnent 1-0




Eh oui! Sur le troisième échiquier les Blancs ont une fois de plus gagné dans une partie sicilienne. Ce qui ne veut pas dire toutefois que cette défense est réfutée. Heureusement pour Stéphane Beaudoin, c'est lui qui avait les Blancs en affrontant Yvon Bluteau. Les Blancs ont pris l'avantage positionnel dès le début en enlaidissant la structure de pions du camp adverse. D'ailleurs les avantages de développement et positionnel des Blancs permettront une combine simple qui gagne la qualité (l'erreur 28...Dd8 a permis de gagner la tour sans compensation).


Les Blancs jouent et gagnent.

Stéphane Beaudoin (2087) - Yvon Bluteau (1743)
1. e4 c5 2. Nf3 Nf6 3. Nc3 d5 4. e5 Nfd7 5. e6 fxe6 6. d4 cxd4 7. Nxd4 Nf6 8. Bb5+ Bd7 9. O-O Nc6 10. Bxc6 bxc6 11. Qe2 Qc8 12. Bf4 g6 13. Rfe1 Kf7 14. Nf3 Bg7 15. Ne5+ Ke8 16. Na4 Ne4 17. f3 Bxe5 18. Bxe5 Nf6 19. Nc5 Kf7 20. Rad1 Rd8 21. Rd3 a5 22. Re3 Ra7 23. Qf2 Kg7 24. Bxf6+ exf6 25. Rxe6 Rf8 26. Re7+ Rf7 (diag.) 27. Ne6+ Bxe6 28. Qxa7 Qd8 29. R1xe6 Les Noirs abandonnent 1-0




Claude Lessard avait la chance d'avoir les Blancs, mais toutefois il a annulé. Peut-être parce que la partie n'était pas une sicilienne? Son adversaire Marc Chouinard a joué suffisamment solide pour obtenir la nulle suite à un échange forcé des dames, qui mène tout droit à une finale de fous de couleurs opposées. Toutefois, la position semblait être à l'avantage des Noirs avant que les souveraines quittent l'arène. Mais, en effet, c'est souvent tentant de ne se contenter que de la nulle contre un adversaire plus fort.


Une nulle facile.

Claude Lessard (1969) - Marc Chouinard (1656)
1. d4 Nf6 2. Nf3 d5 3. c4 e6 4. Nc3 Be7 5. Bf4 c6 6. e3 O-O 7. Bd3 Nbd7 8. h3 dxc4 9. Bxc4 b5 10. Bd3 Bb7 11. O-O a6 12. Rc1 c5 13. a3 Rc8 14. Qe2 cxd4 15. exd4 Nd5 16. Nxd5 Bxd5 17. Rxc8 Qxc8 18. Rc1 Qa8 19. Rc7 Bxf3 20. gxf3 Qd8 21. Qe4 Nf6 22. Qe5 Nd5 23. Rc6 Nxf4 24. Qxf4 Qa8 25. Qe4 g6 26. d5 exd5 27. Qxd5 Rc8 28. Rxc8+ Qxc8 29. Kg2 Kg7 30. Be4 Bf6 31. b3 Qc1 32. a4 (diag.) Qg5+ Nulle ½-½




À l'instar de mes collègues qui ont utilisé la défense sicilienne, j'ai perdu. Non seulement, j'ai utilisé la défense sicilienne moi aussi, mais j'avais un tempo de plus puisque j'avais les Blancs. Trêve de plaisanterie, ma partie contre Simon «Nineteen Ninety Nine» Laflamme ne ressemble même pas, de près ou de loin, à une sicilienne inversée puisque celui-ci a répondu 1... c5 plutôt que 1...e5. Mon Anglaise ne m'a jamais permis de prendre l'avantage dans la partie. Le 15e coup blanc Cg5 est digne du coyote qui tente d'attraper le Roadrunner. Le plan pour tenter de coincer la dame a été simplement réfuté par 15...Cd4. Cette suite permet aux Noirs de gagner au moins un pion. Un peu plus loin, la paire de fous du quasi-expert a une fois de plus accompli le travail. Malgré le fait que j'ai obtenu l'aide de mon voisin de gauche qui, par distraction, pesait régulièrement sur mon horloge plutôt que sur la sienne, ce n'était pas suffisant pour que je résiste. Ce qui permet donc à Nineteen Ninety Nine de garder l'espoir d'obtenir son titre d'expert après ce tournoi, nous lui souhaitons tous!


Mat en 10 selon l'ami Fritz.

Dominic Cournoyer (1607) - Simon Laflamme (1999)
1. c4 c5 2. Nc3 Nf6 3. Nf3 Nc6 4. g3 d5 5. cxd5 Nxd5 6. Nxd5 Qxd5 7. Bg2 g6 8. O-O Bg7 9. d3 O-O 10. a3 Bd7 11. Qc2 b6 12. Bf4 Qh5 13. h4 Rac8 14. Rac1 Rfd8 15. Ng5 Nd4 16. Bf3 Nxc2 17. Bxh5 Nd4 18. Bf3 Nxf3+ 19. Nxf3 Bxb2 20. Rc2 Bg7 21. Ne5 Ba4 22. Rcc1 f6 23. Nc4 e5 24. Be3 Bc6 25. Rb1 Rd7 26. f4 e4 27. dxe4 Bxe4 28. Rb2 Rcd8 29. a4 Bd5 30. Na3 Re8 31. Kf2 Rde7 32. Bc1 Bc6 33. a5 f5 34. Rd2 Bd4+ 35. Rxd4 (diag.) Rxe2+ 36. Kg1 cxd4 37. Rf2 d3 38. Nc4 Re1+ 39. Rf1 R8e2 40. Rxe1 Rxe1+ 41. Kf2 Rxc1 42. Nd2 Rc2 43. Ke3 Rxd2 44. Kxd2 Be4 45. axb6 axb6 46. h5 b5 47. hxg6 hxg6 48. g4 b4 49. g5 Kf7 50. Kc1 Ke6 51. Kb2 Kd5 52. Kc1 Kc4 53. Kd2 b3 54. Kc1 Kc3 55. Kd1 b2 56. Ke1 b1=Q+ 57. Kf2 d2 58. Ke3 Qd3+ 59. Kf2 Qf3+ 0-1 Les Blancs abandonnent




Classement:
Rang Nom Cote Résultat
1 François Caire 2208.22 3/3
2 Alexandre Filiatrault 1739.19 3/3
3 Stéphane Beaudoin 2087.21 2,5/3
4 Martin Glode 1785.19 2,5/3
5 François Dorion 1670.18 2,5/3
6 Simon Laflamme 1999.19 2/3
7 Claude Lessard 1969.21 2/3
8 Benoît Arteau 1907.19 2/3
9 Sylvain Levasseur 1745.18 2/3
10 Éric Gaudreau 1664.16 2/3
11 Marc Chouinard 1656.16 2/3
12 Daniel Lapointe 1551.16 2/3
13 Antoine Bérubé 2168.21 1,5/3
14 Gaétan Lapierre 1903.20 1,5/3
15 Richard Sauvé 1879.21 1,5/3
16 Yvon Bluteau 1743.17 1,5/3
17 François Crépault 1546.15 1,5/3
18 Rémi Marois 1520.15 1,5/3
19 Alain Monga 1400 1,5/3
20 Dominic Cournoyer 1607.16 1/3
21 Nicolas Fillion 1607.16 1/3
22 Philippe Léveillé 1585.16 1/3
23 Ismaël Skakni 1571.15 1/3
24 Claude Boissinot 1570.17 1/3
25 Philippe Chevalier 1547.16 1/3
26 Alain Renzo 1290.12 1/3
27 Bernard Johnson 1143.13 1/3
28 Éveline Dion-Laliberté 1319.13 0,5/3
29 Simon Plourde 1308.13 0,5/3
30 Jean Turcot 1444.16 0/3


Appariements probables:

Premier échiquier: François Caire vs Alexandre Filiatrault
Deuxième échiquier: François Dorion vs Stéphane Beaudoin
Troisième échiquier: Simon Laflamme vs Martin Glode
Autres échiquiers: Trop imprévisibles à cause des byes.