Définition de la semaine

SILENCE n.m. Absence totale de bruit réclamée uniquement par le joueur qui a le trait.


Le Montcalm 2 vient de se terminer. Comme on le sait, Réjean était déjà assuré de l’emporter dans la section A, quant à Daniel, il termine ex æquo deuxième avec François. Pour la section B, Nicolas termine en première place avec 4/5. Dans la section C, Dominic Dubé et J-R Boutin terminent ex æquo en première place avec 3,5/5. Mathieu Laferrière a démontré qu’il est prêt pour dorénavant jouer avec les grands, il a vaincu tous ses adversaires dans la section D.

Après avoir tenté une attaque sur l’aile roi, Réjean a simplement décidé de prendre la nulle malgré qu’il détenait le bon fou. Plus tôt dans la partie, j’aurais sûrement été assez gourmand pour faire 21. Fxg3, l’ordinateur aussi, mais bon c’est en effet risqué puisque les cases noires deviennent faibles, peut-être une sage décision de Bertrand de ne pas accepter le sacrifice de pion.

Bertrand Auger (2031) - Réjean Tremblay (2245)
Nulle ½-½




Hé bien, voilà une section où les pions n’ont aucune valeur, Richard n’a jamais osé dévorer le pion c5. Peut-être dû à son retard de développement? Quoiqu’il en soit, son retard de développement lui a coûté la partie. Daniel a mené une attaque foudroyante avec ses quatre pièces mineures qui force le gain d’un pion et d’une qualité.

Richard Sauvé (1956) - Daniel Bonneau (1996)
Les Blancs abandonnent 0-1






Ho le vilain garçon, il n’a pas fait ses devoirs! On voit tout de suite qu’il n’a pas pris la peine d’étudier ses ouvertures. Après avoir perdu un pion en début de partie, il a tenté une attaque désespérée que François a finalement neutralisée.

François Caire (2229) - Dominic Cournoyer (1953)
Les Noirs abandonnent 1-0





On dit souvent que les ordinateurs aiment mieux les fous que les cavaliers. En effet, le logiciel Fritz accorde un point d’avantage aux Blancs suite à 24…Fxc3. Mais il faut comprendre que le cavalier noir était inactif et que vers la fin les Blancs avaient peut-être la victoire après 38. f5!, ce qui aurait isolé le pion h5 qui aurait été très faible et difficile à tenir. Mais Gaétan a préféré prendre la nulle, sans doute à cause de la pression de temps. Nicolas devait attendre l’issue de cette partie qui s’est terminée vers minuit, pour savoir s’il remporte sa section.

Gaétan Lapierre (1847) - Sébastien Caron (1931)
Nulle ½-½



Passons justement à la partie de Nicolas. Encore la même variante d’Est-indienne Sämich où les Noirs donnent leur dame pour deux pièces et un pion. Tout de même très difficile à défendre pour les Blancs, ils ne peuvent se permettre de commettre des erreurs. Vers la fin, l’erreur fatale de Paul était 26. e5?? qui donne un tempo aux Noirs pour tasser leur fou b2 de la colonne. Tandis que 26. Cxg6!? était plus prometteur, il était peut-être possible d’effectuer un échec perpétuel.

Paul Cummins (1736) - Nicolas Chiffot (1918)
Les Blancs abandonnent 0-1



Je ne suis pas certain de comprendre ce qui s’est passé dans cette partie. Voilà les coups que je lis sur la feuille de notation. Peu importe, 15...Cfxd5! est assez spectaculaire.

Éric Myre (1927) - Pierre Beauchemin (1668)
Les Noirs abandonnent 1-0





Jeudi prochain le 15 novembre commencera un nouveau tournoi suisse, le Montcalm 3, à l’adresse suivante :

Centre des loisirs Montcalm, 265 René-Lévesque Ouest, Québec.