Non, Stéphane n'a pas pu stopper Antoine, et il n'a pas démérité pour autant. C'est dans le style énergique que nous commençons à lui connaître que notre jeune espoir a joué sa dernière ronde.

D'habitude, celui qui se trouve seul en tête avant la conclusion d'un tournoi joue prudemment, prêt à se contenter d'une partie nulle qui lui assurera la première place. Antoine Bérubé, au contraire, a choisi une variante très ambitieuse et très risquée contre la Benoni de Stéphane Beaudoin, sacrifiant deux pions et retardant son propre développement pour ne pas laisser de répit à son adversaire dont le roi n'a jamais trouvé d'abri sûr:

Antoine Bérubé (2011) - Stéphane Beaudoin (2126)

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 c5 4.d5 exd5 5.cxd5 d6 6.e4 g6 7.f4 Fg7 8.e5 Cfd7 9.Ce4 dxe5 10.Cd6+ Rf8 11.Cf3 exf4 12.Fe2 Ca6 13.0-0 Df6 14.Ce4 Df5 15.Cfg5 Cf6 16.Txf4 De5 17.Df1 Ff5 18.Cf3 Dxd5 19.Fc4 Dd8 20.Cfxg5 Cd5 21.Cxf7 Rxf7 22.g4 Ff6 23.gxf5 g5 24.Tg4 h5 25.Cxg5 Fxg5 26.Txg5 Cc7 27.h4 Dd7 28.Ff4 b5 29.Fe5 Thg8 30.Fxd5+ Cxd5 31.Df3 Cf6 32.Td1 De7 33.Fxf6 Rxf6 34.Dc6+ et les Noirs abandonnèrent: Après ...Rf7, Td7 gagnera leur dame. 1-0.

Au deuxième échiquier, Claude Lessard, dont le fou f3 semblait quelque peu empêtré en territoire blanc, a misé la qualité pour obtenir une attaque redoutable à laquelle Dominic Coulon n'a pu résister:

Dominic Coulon (1803) - Claude Lessard (2074)

1.e4 d6 2.d4 g6 3.Cc3 Fg7 4.Fe2 Cf6 5.Fe3 Cc6 6.g4 e5 7.d5 Cd4 8.g5 Cd7 9.Cf3 Cxe2 10.Cxe2 Cc5 11.Cd2 f5 12.f3 fxe4 13.Cxe4 0-0 14.C2g3 Cxe4 15.fxe4 c6 16.c4 cxd5 17.cxd5 Fd7 18.Dd2 Fg4 19.h3 Ff3 20.0-0 Tf4 21.Fxf4 exf4 22.Dxf4 Db6+ 23.Tf2 Tf8 24.Dd2 Fe5 25.Rh2 Ff4 26.Dd3 Fxe4 27.Dxe4 Dxf2+ 28.Dg2 Fxg3+ et les Blancs abandonnèrent. 0-1. Grâce à cette victoire, Claude prend seul la deuxième place derrière Antoine avec 4 points, suivi d'une meute de participants à 3½!

Quand j'ai quitté lundi soir, Yvon Poliquin jouissait de quelques pions d'avance en finale contre Daniel Bonneau, et Yvon Bluteau possédait la qualité contre un pion dans son duel contre Simon Laflamme. Mais ces deux parties se sont conclues par la nullité, de même que la mienne, une variante d'échange de la française où aucun des deux joueurs ne me semble avoir détenu d'avantage significatif à quelque moment que ce soit:

Sébastien Nadeau (1838) - Richard Sauvé (1924)

1.e4 e6 2.d4 d5 3.exd5 exd5 4.Cf3 Fd6 5.h3 Cf6 6.Fd3 0-0 7.0-0 c6 8.c4 dxc4 9.Fxc4 Cbd7 10.Cc3 Cb6 11.Fb3 Ff5 12.Ce5 Cfd5 13.Dh5 Fg6 14.Cxg6 fxg6 15.Dg4 Rh8 16.Fg5 Dc8 17.Dxc8 Taxc8 18.Cxd5 Cxd5 19.Fxd5 cxd5 20.Tac1 Rg8 21.Tfe1 Rf7 22.g4 h6 23.Fd2 Tfe8 24.Txc8 Txc8 25.Tc1 Tc4 26.Fe3 Fe7 27.b3 Txc1+ 28.Fxc1 Re6 29.Rf1 Ff6 30.Fe3 Rd6 31.Re2 Rc6 32.Rd3 b5 33.Rc3 a5 34.a4 Fe7 35.Ff4 Ff6 36.Rd3 bxa4 37.bxa4 g5 38.Fg3 et ici, nous conclûmes la nulle. ½-½.

Bravo à Antoine pour sa victoire et aussi, pour son jeu audacieux et excitant! Lundi soir prochain commencera le second tournoi estival du club de Charlesbourg, qui se tiendra donc les 19 et 26 juillet, 2, 9 et 16 août. Je vous rappelle qu'il n'est pas nécessaire d'être membre du club pour jouer lors des tournois d'été. L'inscription coûte quinze dollars et il faut être (ou devenir) membre de la Fédération québécoise des Echecs.