Citation de la semaine :

Ma main n’a pas joué le coup que je voulais.
Uwe Heilmann


Après avoir appris à jouer aux échecs au World Open à Philadelphie en obtenant un pointage pas si désastreux (section ouverte!) de 2/9, Stéphane Beaudoin est revenu à Charlesbourg appliquer ses nouvelles connaissances échiquéennes en affrontant Claude Lessard. Se pratiquer contre des maîtres FIDE semble porter fruit puisque Stéphane l’a remporté positionnellement et tactiquement. Notons toutefois que pour les Blancs, la partie était encore jouable avant 19. De2? Suite à cette bévue, la partie était sans espoir pour les Blancs qui devaient faire face à deux fous extrêmement puissants en comptant sur un cavalier qui contrôle sa propre case en h3. Stéphane mène le tournoi, il est le seul à avoir 3.5/4.

Claude Lessard (2022) - Stéphane Beaudoin (1949)
Les Blancs abandonnent 0-1






Claude Boissinot et Yvon Poliquin ont offert un beau spectacle tactique qui fut remporté par ce dernier. En effet 31. Ce4 gagne la tour sans même devoir céder l’étrier. Le coup 31…De5 semble limiter les dégâts à priori mais il s’agissait pour les Blancs de simplement continuer avec la suite 32. Dxe5 fxe5 33. Cxg5 qui gagne une tour sans compensation. Peu après, 34. Tc3 qui gagne une autre pièce justifiera l’abandon pour les Noirs.

Yvon Poliquin (1884) - Claude Boissinot (1651)
Les Noirs abandonnent 1-0




Rien ne peut arrêter le jeune Samuel Bourassa (sauf MOI évidemment), il l’a prouvé une fois de plus en obtenant une meilleure position que son adversaire et en terminant la partie avec une jolie manœuvre tactique. L’infiltration de la tour taboue (si 25…Fxe7?? Dxh6 mat) en e7 a permis d’accroître la férocité de l’attaque qui était déjà en marche. Finalement, le joli sacrifice de dame en h6 mènera tout droit au mat en 1. Pour finir, revenons plus tôt dans la partie, pour observer une trouvaille intéressante du puissant logiciel Fritz : 21. Txe8 Txe8 22. Txe8 Fxe8 23. Dh4 g6 24.Dd8 ou 24. Cf6. En effet, il faut s’appeler Fritz pour détecter cette manœuvre.

Samuel Bourassa (1677) - Yvon Bluteau (1762)
Les Noirs abandonnent 1-0





Bon voilà, c’est tout pour cette semaine ! Oups j’oubliais, Daniel Bonneau m’a envoyé sa partie, mais il a toutefois oublié de mentionner le nom de son adversaire. Suite au coup 1. d4 de Daniel, j’ai rép… Oups ! Je voulais dire, son adversaire a répondu le très original 1…Ca6. Malgré tout celui-ci s’est très bien débrouillé allant même jusqu’à coincer le cavalier de Daniel en jouant 24…h6 suivi de 25…Rg8, mais par malchance le matériel des Noirs s’est mis à disparaître subitement immédiatement après ce splendide piège. Quoiqu’il en soit, ce mystérieux joueur inconnu semble avoir énormément de talent, vous ne trouvez pas?

Daniel Bonneau (2024) - Dominic Cournoyer (1803)
Les Noirs abandonnent 1-0




Lundi prochain aura lieu la dernière ronde. Stéphane Beaudoin affrontera avec les Blancs, Daniel Bonneau. Que le meilleur gagne!