L'été? Pas encore tout-à-fait, me direz-vous, mais notre nouveau tournoi porte le nom d'Estival I. Et il a attiré pour sa première ronde une quarantaine de joueurs, comme c'est l'habitude au club d'échecs de Charlesbourg. Quelques nouveaux se sont inscrits, comme le jeune Antoine Bérubé, la révélation du club Montcalm cette année.

Voici quatre parties jouées lundi soir dernier:

Alain Gagnon s'est sans doute dit: Plutôt que de prendre le risque de me faire étouffer à petit feu par mon redoutable adversaire, je parierai sur un sacrifice de pièce qui me permettra d'attaquer immédiatement son roi. Mais les Blancs sont tombés en panne d'essence.

Alain Gagnon (1511) - Réjean Plante (2104)

1.d4 Cf6 2.c4 g6 3.Cc3 Fg7 4.e4 d6 5.Fe2 0-0 6.Cf3 e5 7.0-0 Cc6 8.d5 Ce7 9.Te1 Ch5 10.Cxe5 dxe5 11.Fxh5 gxh5 12.Dxh5 Cg6 13.Fg5 f6 14.Fd2 f5 15.Fg5 Dd7 16.Te3 f4 17.Th3 Ff6 18.Fxf6 Txf6 19.Dg5 Tf7 20.Th6 De7 21.Dh5 f3 22.g3 Df6 23.Td1 Dg7 24.Rh1 Fg4 25.Txg6 Dxg6 26.Dxg6 hxg6 27.c5 Td8 28.b4 b6 29.a3 bxc5 30.bxc5 Tb8 31.Tb1 Txb1 32.Cxb1 Tf8 et les Blancs jetèrent l'éponge. 0-1.

Les sacrifices flamboyants de Claude Lessard ont fait relâche lundi. Ce dernier a choisi de jouer pour la finale et il a eu raison: Jean Turcot semblait avoir de bonnes chances de tenir le coup, mais il s'est effondré dans la dernière phase de la partie.

Jean Turcot (1484) - Claude Lessard (2074)

1.b4 d5 2.Fb2 Cf6 3.e3 Ff5 4.Cf3 e6 5.c4 c6 6.b5 dxc4 7.Fxc4 Fd3 8.Db3 Fxc4 9.Dxc4 Dd5 10.Dxd5 cxd5 11.0-0 Cbd7 12.d4 Fd6 13.Fa3 Re7 14.Fxd6 Rxd6 15.Tc1 Ce4 16.Cbd2 f5 17.Tc2 Tac8 18.Tac1 Txc2 19.Txc2 h6 20.Cxe4 fxe4 21.Cd2 Cb6 22.f3 exf3 23.gxf3 Tc8 24.Txc8 Cxc8 25.e4 Cb6 26.Rf2 Ca4 27.Cb1 Rc7 28.Re3 Rb6 29.Rd2 Rxb5 30.Cc3+ Cxc3 31.Rxc3 g5 32.h3 Ra4 33.Rd3 Ra3 34.Re3 Rxa2 35.f4 gxf4 36.Rxf4 b5 37.Re5 dxe4 38.Rxe4 et les Blancs abandonnèrent sans attendre. 0-1.

Contre le gambit-dame accepté, le coup 3.e4 est excellent si les Blancs ne craignent pas les complications. Dans la partie suivante, les Noirs auraient peut-être eu de meilleures chances de s'en tirer avec 15...Dxe7 plutôt qu'avec 15...Dxc4. Dans la position finale, ils ne peuvent éviter la suite 22.Dc7+ Dxc7 23.T1xc7+ Rd6 24.Txb7 qui gagne leur cavalier.

Antoine Bérubé (2011) - Jean-François Leclerc (1445)

1.d4 d5 2.c4 dxc4 3.e4 e5 4.d5 Cf6 5.Cc3 c6 6.Fxc4 Fb4 7.Fg5 0-0 8.Cge2 cxd5 9.exd5 a6 10.0-0 Fe7 11.a4 Dd6 12.Cg3 h6 13.Cge4 Cxe4 14.Cxe4 Db4 15.Fxe7 Dxc4 16.Cd6 Dc7 17.Fxf8 Rxf8 18.Tc1 Dxd6 19.Txc8+ Re7 20.Dc2 Rd7 21.Tc1 et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Les favoris n'ont pas tous eu la tâche aussi facile en première ronde! Simon Laflamme peut remercier le ciel d'avoir pu saisir une triple répétition contre mon bon ami Uwe Heilmann dans une finale de pions pourtant facile à gagner pour Uwe, lui arrachant un demi-point. Gilles Racine semblait en voie de surprendre Gaétan Lapierre, lui ayant gagné une pièce. Quant à moi, j'en ai eu plein les mains contre un autre nouveau venu qui ne devrait pas tarder à gravir des échelons. Certes, 17.f3? est une gaffe (je n'avais même pas vu 17...Fd4+) mais Alex a néanmoins joué une forte partie.

Richard Sauvé (1924) - Alex Létourneau (1386)

1.d4 Cf6 2.c4 c5 3.d5 e6 4.Cc3 exd5 5.cxd5 d6 6.e4 Fe7 7.Fe2 0-0 8.Cf3 Cbd7 9.0-0 Cg4 10.a4 a6 11.Ff4 Db6 12.Dd2 Ff6 13.a5 Dc7 14.Tfd1 Cde5 15.Ce1 Cg6 16.Fg3 De7 17.f3 Fd4+ 18.Rh1 Fe3 19.Dc2 Cf2+ 20.Fxf2 Fxf2 21.Ff1 Dh4 22.Ce2 f5 23.g3 Dh5 24.Cf4 Cxf4 25.Dxf2 Cg6 26.Fd3 fxe4 27.Fxe4 Ce5 28.Ta3 Fd7 29.Cg2 Cg4 30.Dg1 Cf6 31.Cf4 De5 32.Cd3 De7 33.Te1 Df7 34.Cf4 Tae8 35.Tb3 g5 36.Ce6 Fxe6 37.dxe6 Txe6 38.Txb7 De8 39.De3 Cxe4 40.fxe4 Dh5 41.Db3 c4 42.Dc3 Df3+ 43.Dxf3 Txf3 44.Tb6 Tb3 45.Txb3 cxb3 46.Te3 d5 47.Txb3 dxe4 48.Rg2 e3 49.Rf1 Te5 50.Re2 Rf7 51.Tb7+ Rf6 52.Tb6+ Rf5 53.Txa6 Tb5 54.Tb6 Txa5 55.Rxe3 Te5+ 56.Rd3 h5 57.Th6 Rg4 58.b4 Tf5 59.Tc6 Tf3+ 60.Re2 Tb3 61.h4 Txb4 62.hxg5 Rxg5 63.Rf3 et la nulle fut conclue. ½-½.