Lors de la dernière ronde du Championnat ouvert du Québec 2009, une des parties de tête a éveillé beaucoup de soupçons. La partie jouée entre Sergey Kasparov et Vladimir Georgiev décidait de la première place et conséquemment du premier prix de 5000$.

Certains joueurs ont prétendu que la partie était «arrangée» prétextant que les Blancs avaient volontairement perdu, malgré qu'aucune plainte ne fut déposée formellement.

La direction a tout de même retenu le chèque du gagnant (post-daté) le temps de mener une enquête interne. Les joueurs (kasparov-Georgiev) au centre du litige ont été rencontrés ainsi que Bator Sambuev, un acteur près de la situation. D'autres témoins aussi.

La preuve d'une tricherie est difficile à étayer, mais des présomptions assez fortes demeurent ; à cause des faits suivants :

1) Les deux joueurs ont été absents de leur échiquier simultanément de 5 à 10 minutes selon différents témoins;
2) Aucun témoin qui s'est manifesté n'a vu les deux joueurs discutés ensemble;
3) La partie est un peu étrange à partir du coup Txd7? inclusivement, (mais pas complètement coupée de la réalité. Ce genre d'erreur s'est vue dans le même tournoi).

Après consultation des règlements, il appert que les arbitres ont le dernier mot sur la distribution des prix (pour éviter toute apparence de conflit).

Deux des arbitres étaient favorables à une sanction, mais l'arbitre en Chef, qui a le dernier mot, a décidé que les preuves n'étaient pas suffisantes pour agir en ce sens.

Il demeure que les deux joueurs risquent de ne pas être réinvités au COQ. Le litige sera aussi mentionné dans le rapport du tournoi pour la FIDE.

Richard Bérubé
Directeur général FQE