Capablanca ronde 1


1888 - 1942
3ieme champion du monde, 1921 - 1927

Lundi le 10 Janvier débutait la première ronde du Tournoi Capablanca à Charlesbourg, 37 jouers participent à ce tournoi. Ce nom donné en honneur du troisième champion du monde qui était fort reconnu pour son savoir faire en finale. Son nom n'a pas influencé la tournure des parties de cette première ronde car la majorité de celles-ci étant terminé assez tôt, elles n'ont pas eut le temps de se rendre en finale. Parmis les dernières parties à se terminer en soirée étaient celles des cinq premiers favoris. Malheureusement je n'ai que la copie d'une des ces parties gracieuseté de Remi Marois. Jean turcot devrait m'envoyer aussi sa partie contre Simon Laflamme, je l'ajouterais à l'applet dès que je l'aurais reçue. M'étant décidé à la dernière minute à prendre la chronique en charge c'est à dire à après la première ronde je n'ai pas recueilli d'informations supplémentaires donc cette chronique sera assez maigre en contenu pour cette première fois. Je tâcherais d'être plus consistant pour la deuxième ronde.
Echiquier n# 1

Au premier échiquier, Stéphane Beaudoin a eut les noirs lors du tirage au sort, quelle ne fut sa joie, ceux qui étaient présents pourront en témoigner. Il joua une moderne et obtint la qualité durant la partie. Lorsque j'ai jeté un coup d'œil à l'échiquier, avec la qualité en plus il trouva une ressource tactique assurant encore plus son avance, un coup qui échappa à Alain. Cxh3 tel que montre le diagramme, avec la suite Rf1, Dg3 etc.. la finale n'était plus qu'une question technique.

Alain Gagnon - Stéphane Beaudoin : 0-1
Echiquier n# 2

Au deuxième échiquier Claude Lessard affrontait Pierre Koenig, ce dernier fit preuve d'une grande combativité jusqu'au bout. Assez tôt dans la partie Claude gagna un pion, et les dames furent échangées. Dans la position que j'ai retenu les tours s'échangèrent en b8 et le pion a6 fut pris par le cavalier mais la partie s'est continué pendant un bout avant que le pion c approche la 8ieme rangé et que Pierre ne dépose les armes.

Claude Lessard - Pierre Koenig : 1-0
Echiquier n# 3

Au troisième échiquier l'affrontement avait lieu entre Jean Turcot et Simon Laflamme. Jean obtint une bonne partie avec b4, mais Simon trouva les ressource pour l'emporter.Dans le diagramme suivant Da2 fut jouée Comme Jean l'a mentionné et Fritz 8 le confirma Da4 donnait l'avantage aux blancs, ex: Da4 f3+, Rg1 Cd8, Cxd5 ou Da4 Db7, Cxd5

Jean Turcot - Simon Laflamme : 0-1
Echiquier n# 4

Au quatrième échiquier l'expert Daniel Bonneau confrontait Jean Simon Laplante, les dames se sont échangées assez rapidement et le reste des pièces aussi. Daniel s'est retrouvé en finale avec un pion de plus et a fait preuve de technique pour concrétiser son avantage. Ici après Rxe7 les blancs continuèrent par Cb5 car Cxb7 es puni par Fxd4+ suivi de Fb6 coupant toute porte de sortie au cavalier. Le roi n'aurait qu'a venir le cueillir.

Daniel Bonneau - Jean-Simon Laplante : 1-0
Echiquier n# 5

Au cinquième échiquier Denis Robitaille affrontait Rémi Marois, ce dernier a fourni une solide performance même avec la qualité en moins. La nulle fut conclue au 50ieme dans la position suivante aprés le coup de pion g5.Dans cette position Fritz 8 donne l'avantage de 1.38 à 1.78 tout dépendamment des variantes choisies. Toutes se débutant par h5 avec comme réponse Rf4 ou Cd4+

Rémi Marois - Denis Robitaille : 1/2-1/2

Pour finir, voici le lien vers l'applet, pour l'instant il contient la partie Marois-Robitaille, Jean Turcot - Simon Laflamme ainsi que la partie de Samuel Bourassa qui a eut la générosité de me l'envoyer et la mienne. Si vous avez des parties à me faire parvenir, je les ajouterais avec plaisir à l'applet, envoyez-les moi à ngchess@hotmail.com. J'ai reçu les parties Beaudoin-Gagnon et Crépault-Dion, elles ont été ajoutés à l'applet.

Applet des parties