Je suis de retour! Le conseil d’administration du club d’échecs Montcalm a bien voulu me redonner la plume, à condition d’être moins arrogant que dans cette chronique. Bon, je dois être humble…Ça va être difficile, mais je vais essayer.

Tout d’abord, nous avons dorénavant 27 joueurs qui participent au tournoi alors que la semaine précédente il n’y en avait que 20. Sale tempête, ne reviens plus!




Sur le premier échiquier, un combat entre deux titans, beaucoup trop forts pour le joueur médiocre que je suis, faisait rage. Finalement, c’est Claude Lessard qui est venu à bout de son adversaire. Lors du 33e coup, Claude a réussi à ouvrir le roi adverse. Si 34…exf5, Fxf5 et le fou est imprenable étant donné la menace 36. Dg7 mat. On sait que très peu de joueurs peuvent résister contre Claude avec un roi si exposé… Réjean a tout de même lutté jusqu’au mat!


Mat en 13 selon Fritz.

Claude Lessard (1994) – Réjean Tremblay (2268)
1.d4 e6 2.Cf3 Cf6 3.e3 c5 4.c3 Cc6 5.Fd3 d5 6.0–0 Fe7 7.Cbd2 0–0 8.Te1 b6 9.Cf1 Fb7 10.Cg3 Tc8 11.De2 Tc7 12.Fd2 Da8 13.Ce5 Cxe5 14.dxe5 Ce4 15.Tad1 Cxg3 16.hxg3 Td8 17.f4 c4 18.Fc2 b5 19.Tf1 Tc6 20.g4 Db8 21.Fe1 a5 22.Fg3 Da7 23.Rh2 Fc5 24.Tf3 Tcc8 25.Fh4 Td7 26.Th3 g6 27.Ff6 Ff8 28.g5 Fg7 29.Td4 Dc5 30.Dg4 h5 31.gxh6 Fxf6 32.exf6 Rh7 33.f5 Dd6+ 34.Rg1 Tg8 35.fxg6+ fxg6 36.Tg3 e5 (diag.) 37.Fxg6+ Rh8 38.Td1 Fc8 39.Dh4 Tc7 40.f7 Tf8 41.Txd5 De6 42.Td8 Tcxf7 43.Fxf7 Dxf7 44.Tf3 Dxf3 45.gxf3 Txd8 46.Dxd8+ Rh7 47.Df8 Rg6 48.Dg7+ Rf5 49.h7 e4 50.Dg4+ Re5 51.h8D+ Rd6 52.Dhxc8 exf3 53.Dge6# 1-0




La partie entre Gilles Angers et Nicolas Audet-Bouchard a été de courte durée. Ce dernier l’a remporté après 20 coups. Mais tout de même, un joueur de mon calibre aurait perdu bien avant ça.


La structure des Noirs va s'effondrer...

Nicolas Audet-Bouchard (2203) – Gilles Angers (1946)
1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cc3 Cf6 4.Fg5 dxe4 5.Cxe4 Cbd7 6.Cf3 Fe7 7.Cxf6+ Fxf6 8.h4 0–0 9.De2 e5 10.Fxf6 Dxf6 11.0–0–0 h6 12.d5 Cb6 13.De3 Fg4 14.De4 Fxf3 15.gxf3 h5 16.Tg1 Cd7 17.Tg5 g6 18.Fb5 Cc5 19.Dxe5 Db6 20.Tdg1 (diag.) Les Noirs abandonnent 1-0




Dans la partie qui opposait Jacquelin Perreault à Antoine Bérubé, le nombre l’a remporté sur la puissance. En effet, deux fous valent plus qu’une tour. 29. Cxa4? a donné l’avantage aux Noirs, les Blancs avaient le choix entre perdre un fou ou perdre deux fous pour une tour, ils ont finalement opté pour cette dernière variante. Notons que l’autre variante 30. Fc3 Dxa2 31. b3 aurait pu être une autre porte de sortie intéressante pour emprisonner la dame temporairement, mais c’est également à l’avantage des Noirs.


Fritz suggère 28…Cxb2?! Intéressant,
mais peut-être pas suffisant.


Jacquelin Perreault (1795) – Antoine Bérubé (2188)
1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Fc4 e6 7.Fb3 Cbd7 8.0–0 Cc5 9.Te1 b5 10.Fg5 Fb7 11.a3 Fe7 12.f3 0–0 13.Fa2 Db6 14.Fe3 b4 15.axb4 Dxb4 16.Cb3 Tfd8 17.Dd4 Db6 18.Tad1 Tac8 19.Dd2 Dc7 20.Df2 Cfd7 21.Fd4 Cxb3 22.Fxb3 Cc5 23.Fa2 Fa8 24.De3 Da5 25.Dd2 Ff8 26.Ta1 Db4 27.Tab1 Ca4 28.Ted1 (diag.) e5 29.Cxa4 Dxa4 30.Fb6 Dxa2 31.Fxd8 Txd8 32.Dc3 De6 33.Da5 Dc8 34.c3 Td7 35.Ta1 Fb7 36.Rh1 Tc7 37.Tac1 Tc5 38.Da1 g6 39.Tc2 f5 40.exf5 Dxf5 41.Da2+ Rg7 42.b4 Tc7 43.c4 Tf7 44.c5 dxc5 45.bxc5 Fc6 46.Db2 Tb7 47.Da2 Fe7 48.Tb2 Txb2 49.Dxb2 De6 50.f4 Fxc5 51.Dxe5+ Dxe5 52.fxe5 Fb5 53.Tc1 Fb6 54.Tc8 Rf7 55.Tb8 Fd4 56.Tb7+ Re6 57.Txh7 Rxe5 58.h4 Fd3 59.h5 a5 60.hxg6 Fxg6 61.Te7+ Rd6 62.Te1 a4 63.Td1 Rd5 64.Td2 a3 65.g4 Fb1 Les Blancs abandonnent 0-1




Bertrand Auger est venu à bout de son adversaire après avoir malicieusement caché son fou en f4, donc lorsque la malheureuse tour s’est aventurée en b8 lors du 18e coup, le très vilain fou a donné une mauvaise surprise à Gaétan Lapierre. Mais bon, c’est vrai qu’un fou caché ainsi m’aurait surpris moi aussi, le modeste amateur que je suis. Bon ok, on passe à la prochaine partie, svp!


Il n'y a rien à voir, circulez!
Prochaine partie, next
!

Bertrand Auger (2029) – Gaétan Lapierre (1864)
1.Cf3 d5 2.g3 Cf6 3.Fg2 c5 4.0–0 e6 5.d4 Cc6 6.c4 dxc4 7.Ca3 cxd4 8.Cxc4 Fe7 9.Db3 0–0 10.Td1 Fd7 11.Cxd4 Cd5 12.Cxc6 bxc6 13.e4 Cf6 14.Ff4 Dc8 15.Cd6 Da6 16.Db7 Da5 17.Cc4 Dc5 18.Tac1 Tab8 (diag.) 19.Fxb8 Les Noirs abandonnent 1-0




Après avoir dominé grâce à une série de coups impressionnants que je n’aurais jamais détectés avec mon maigre talent ( notamment 20. Cg5! et 21. Cxe6!), Alain Gagnon a tout simplement raté le gain contre Christian Marquardt qui a réussi à l’échapper belle. La finale était tout de même encore gagnante pour les Blancs après avoir échangé prématurément les dames (29. Dh6! aurait sûrement forcé l’abandon pour les Noirs), jusqu’à ce que 39. h3? plonge les Blancs dans une suite embarrassante qui semble donner inévitablement la victoire à l’adversaire.


Mat en 8 (selon Fritz) en commençant par 29. Dh6!

Alain Gagnon (1698) – Christian Marquardt (2065)
1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 Fb4 4.Dc2 0–0 5.Fg5 h6 6.Fh4 d5 7.Cf3 c6 8.e3 Cbd7 9.Fd3 dxc4 10.Fxc4 b5 11.Fd3 a6 12.Ce5 Db6 13.0–0 Cxe5 14.dxe5 Cd7 15.f4 Fc5 16.Ce4 Fxe3+ 17.Rh1 Fb7 18.De2 Fd4 19.Dg4 Rh8 20.Cg5 Dc7 21.Cxe6 fxe6 22.Dg6 Cf6 23.exf6 gxf6 24.Dxh6+ Rg8 25.Tf3 f5 26.Tg3+ Fg7 27.Dxe6+ Df7 28.Fxf5 Tae8 (diag.) 29.Dxf7+ Txf7 30.Fc2 Txf4 31.Fb3+ Rf8 32.Fg5 Tf5 33.Td1 c5 34.Fh6 Fxh6 35.Tg8+ Re7 36.Te1+ Fe3 37.Txe8+ Rxe8 38.Txe3+ Rd8 39.h3 Tf2 40.Tg3 c4 41.Fxc4 bxc4 42.b3 Txg2 Les Blancs abandonnent 0-1




Étienne Guay a bien guerroyé contre Clément L’Heureux. Hélas, il a dû abandonner en finale après que Clément ait obtenu un pion passé. 30…Dxd6 permet en effet aux Blancs de gagner un pion, alors que 30…Db7 aurait offert aux Noirs des opportunités intéressantes.


Échangera? Échangera pas?

Clément L’Heureux (1927) – Étienne Guay (1546)
1.d4 Cf6 2.Cc3 d5 3.Fg5 Cbd7 4.Dd3 h6 5.Fh4 e6 6.Cf3 Fe7 7.e4 dxe4 8.Cxe4 b6 9.0–0–0 Fb7 10.Cxf6+ Fxf6 11.Fxf6 Dxf6 12.De3 0–0 13.Fd3 c5 14.Ce5 Cxe5 15.dxe5 De7 16.Fe4 Fxe4 17.Dxe4 Tfd8 18.f4 Tac8 19.b3 Tc7 20.Txd8+ Dxd8 21.Td1 Td7 22.Txd7 Dxd7 23.Da8+ Rh7 24.De4+ Rh8 25.c4 g6 26.Rc2 Rg7 27.g3 h5 28.h3 De7 29.Dd3 g5 30.Dd6 (diag.) Dxd6 31.exd6 Rf8 32.fxg5 Re8 33.Rd3 Rd7 34.Re4 Rxd6 35.h4 e5 36.Rf5 a6 37.a3 b5 38.a4 bxa4 39.bxa4 a5 40.g4 hxg4 41.Rxg4 Les Noirs abandonnent 1-0




Sébastien Caron est beaucoup trop fort pour moi. Il a vaincu Ulysse avec une rapidité tellement foudroyante que j'ai peur de devoir l'affronter un jour.


13...Fc5? Merci pour la pièce!

Sébastien Caron (1865) - Ulysse Gagnon-Paradis (1460)
1.e4 c5 2.Cf3 e6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cc6 5.Fe2 d5 6.exd5 exd5 7.Ff4 Cxd4 8.Dxd4 Cf6 9.Cc3 Fe7 10.Cb5 Da5+ 11.c3 0–0 12.Fc7 b6 13.a4 Fc5 (diag.) 14.Dxc5 bxc5 15.Fxa5 Te8 Les Noirs abandonnent sans même attendre que les Blancs jouent 1-0




Quant à moi, amateur à talent limité que je suis, j’ai joué une Caro-Kann de façon pathétique. De toute façon, ce n’est pas nouveau de ma part puisque je ne connais aucune ouverture et que je ne connais pas le concept de position. Bref, j’avais un retard de développement et une mauvaise position, mais j’ai été extrêmement chanceux dans cette lutte qui a duré 92 coups. Tout d’abord, très chanceux que mon adversaire me donne la qualité sans raison. Mais bon, je n’ai pas vraiment profité de ce don, puisque ses pièces mineures ont mieux joué que mes tours. Mais, là où j’ai été le plus chanceux c’est lors du 59e coup où j’avais l’intention de jouer 59. Ta3 pour mettre de la pression sur le pion a, mais en soulevant la tour pour la déposer sur la case voulue, Atchoum!, j’ai éternué et j’ai échappé ma pièce sur la case b3. Hélas, ma pièce était lâchée, d’après tout le règlement c’est le règlement! Ensuite, quand mon adversaire a fait 60. Fxf5, j’ai finalement réalisé à quel point j’ai eu une chance inouïe et que 59. Tb3 était un coup fort qui emprisonnait le fou.


Atchoum!

Liviu Comsulea (1424) – Dominic Cournoyer (1738)
1.e4 c6 2.d4 d5 3.e5 Ff5 4.a3 e6 5.c4 b6 6.cxd5 Fxb1 7.Txb1 Dxd5 8.Fe3 Ce7 9.Cf3 Cf5 10.Tc1 Cxe3 11.fxe3 Fe7 12.Fc4 De4 13.De2 0–0 14.0–0 c5 15.Tcd1 cxd4 16.exd4 Dxe2 17.Fxe2 Cc6 18.Fb5 Tac8 19.Tf2 Ca5 20.Cd2 Fg5 21.Ce4 Fe3 22.Cd6 Fxf2+ 23.Rxf2 Tc2+ 24.Rf3 f6 25.b4 Cc6 26.Re4 Ce7 27.Fd7 g6 28.Fxe6+ Rh8 29.Tf1 f5+ 30.Rf3 Td2 31.Tc1 Txd4 32.Re3 Tg4 33.g3 Cg8 34.Tc7 a5 35.bxa5 bxa5 36.Cf7+ Txf7 37.Fxf7 Te4+ 38.Rf3 Ch6 39.Fe8 Txe5 40.Tc8 Rg7 41.a4 Cg4 42.h3 Ch2+ 43.Rf2 g5 44.Fb5 g4 45.hxg4 Cxg4+ 46.Rf3 Ce3 47.Tc6 Cd5 48.Ta6 Cc3 49.Rf4 Tc5 50.Txa5 Rf6 51.Ta6+ Rg7 52.Fd3 Cd5+ 53.Rg5 Cc7 54.Ta7 h6+ 55.Rf4 Rf6 56.a5 Cd5+ 57.Rf3 Tc3 58.Re2 Cb4 59.Fb1 Tb3 (diag.) 60.Fxf5 Rxf5 61.Tb7 Tb2+ 62.Rd1 Cd3 63.a6 Ta2 64.a7 Rg4 65.Tg7+ Rh5 66.Td7 Cf2+ 67.Re1 Cg4 68.Rf1 Ce3+ 69.Rg1 Cc4 70.g4+ Rg5 71.Td5+ Rh4 72.Th5+ Rg3 73.Rf1 Ce3+ 74.Re1 Cxg4 75.Tb5 Txa7 76.Tb3+ Rf4 77.Rf1 Ta2 78.Th3 Rg5 79.Tg3 h5 80.Tb3 Rf5 81.Rg1 h4 82.Th3 Rg5 83.Tb3 Ce5 84.Tb5 Rf5 85.Tb4 Cf3+ 86.Rf1 h3 87.Tb8 h2 88.Th8 Re4 89.Te8+ Rf4 90.Tf8+ Rg4 91.Th8 Ch4 92.Tg8+ Rh3 Les Blancs abandonnent 0-1

C’était la dernière partie de la soirée qui a terminé à minuit. Mais, un médiocre amateur comme moi ne méritait tout simplement pas de gagner. Bon, ça suffit, j’en ai assez d’être humble, fin de la chronique!