L'auteur de ces lignes se retrouve seul en tête du tournoi Estival I après 4 rondes. Simon Laflamme a offert une performance honorable mais a finalement réitéré l'exploit de mon adversaire de deuxième ronde Benoît Arteau en perdant au temps juste au moment de jouer son trentième coup. En ce qui me concerne ça fait trois parties de suite qui se rendent en extrême pression de temps. Y'en as-tu encore qui pensent que les échecs sont un jeu pépère?

Laflamme, S (1896) - Champetier, S (1986) [B07]
Estival I Charlesbourg (ronde 4), 30 juin 2003

1.e4 d6 2.d4 Cf6 3.Cc3 c6 4.Cf3 Fg4 5.Fe2 e6 6.0-0 d5 7.exd5 cxd5 8.Ce5 Fxe2 9.Dxe2 Cc6 10.Db5 (Je poussai un léger soupir de soulagement, puisque pendant le partie je craignais 10 Cxc6!? bxc6 11 f4 avec l'idée de f4-f5. La position de la Dame blanche à b5 me semblait inoffensive, bien qu'en fait il y a quelques trucs tactiques.) Dc7 11.Ce2 (D'autres possibilités étaient 11 Da4!? a6 12 Ff4 Ch5! ou bien 11 Ff4 a6 avec une position compliquée dans les deux cas) 11...Fd6 12.f4 0-0 13.c3 Ce4 (Bien sûr la différence entre les Cavaliers e4 et e5 est que seul ce dernier peut être chassé par un pion) 14.Dd3 f6 15.Cf3 (15 Cxc6! = selon Fritz) 15...a5 16.a4 f5?! 17.Ce5! (La position est de nouveau égale. Mon idée initiale était d'échanger le Ce5 au moment voulu...ce qui avait pour inconvénient de donner la case d4 aux blancs après dxe5, ai-je réalisé ensuite) 17...Ta6 (Coup un peu étrange qui visait à mettre de la pression sur la colonne b et bloquer le jeu du Fc1, et par extension de la Ta1) 18.Tf3 Tb6 19.Th3 Cb8 20.Df3 Cd7 21.g4? Fxe5! 22.dxe5 (Forcé puisque sur 22 fxe5 fxg4 23 Dxg4 Cf2) 22...g6? (En pression de temps j'ai considéré mais n'ai pu peser les conséquences de la suite 22...Cxe5! 23 fxe5 fxg4 24 Dxg4 Cf2) 23.Cg3? (23 Cd4 est égal) 23...Dc4 (Les noirs manquent 23...fxg4! 24 Dxg4 Dc5+ 25 Rg2 Df2+ 26 Rh1 Cxe5!) 24.gxf5 exf5 (Les joueurs n'ont maintenant que quelques secondes pour se rendre au trentième coup) 25.Cf1 Cdc5 26.Ce3 Dd3 27.Dg2 Cb3 28.Cf1 Dd1 29.Tb1 Cxc1 0-1 (Temps!)

Richard Sauvé a réussi à soutirer la nulle dans une partie désavantageuse contre un François Dorion en forme. Ils terminent tous deux à 3.5/4 et conservent encore des chances raisonnables de terminer en tête, tout comme Stéphane Beaudoin qui, après un bye de première ronde, s'est offert de vraies vacances contre une opposition scandaleusement trop faible pour lui.