Définition de la semaine

Système suisse : Type de tournoi où l’arbitre fait cohabiter des poules avec des renards en proclamant l’égalité des chances pour tous.

Voilà un nouveau titre non-officiel pour les éternels indices .19. Moi, Jean-François Dion, Yvon Poliquin et Paul Marquis sommes des ÉCE, c’est-à-dire des Éternels Candidats Experts. Simon Laflamme également a longtemps détenu ce titre. Ayant annulé contre David Imbeault, je m’approche de l’indice .18. Qui sait, peut-être que la FQÉ adoptera un jour ce titre officiel d’ÉCE? En attendant voilà le sommaire de ce qui s’est produit en cette première ronde du Montcalm 3. À quelques exceptions près (notamment ma partie), la définition de la semaine s’applique bien à la première ronde de ce tournoi suisse.

La partie du premier échiquier qui opposait Daniel à François s’est terminée rapidement suite à une combinaison tactique où François semble avoir vu plus loin que son adversaire. Hé oui, à la fin de toute cette longue série d’échanges, les Blancs terminent avec une tour de plus.

François Caire (2196) – Daniel Dubé (1707)
Les Noirs abandonnent 1-0






Le style «Awouaye, viens-t’en!» de Stéphane a une fois de plus porté fruit. Après avoir épuisé toutes ses ressources offensives, Bertrand s’est senti forcé d’abandonner. Bon, en effet, la position blanche est très désagréable, mais je crois que les Noirs avaient encore un peu de travail à faire avant d’appliquer le coup de grâce.

Bertrand Fortier (1624) – Stéphane Drolet (2096)
Les Blancs abandonnent 0-1





Pas mal pour un 1400, l’ÉCE aurait dû se forcer un peu plus pour vaincre David. Tout d’abord, certains gérants d’estrade croyaient que j’ai manqué le gain d’une pièce en ne jouant pas 9…e5, «C’est fini! 0-1, les Blancs perdent une pièce! Tsé, c’est évident!». Voyons, les échecs c’est beaucoup plus complexe que cela en a l’air, vous n’avez pas pensé à 10. Cd5!? David a, quant à lui, réellement manqué le gain, 30. Rh2!! gagne dans toutes les variantes. Ensuite, j’ai certainement manqué le gain en finale, le fou semblait bien meilleur que l’âne d’en face.

David Imbeault (1499) – Dominic Cournoyer (1958)
Nulle ½-½

Les deux autres surprises de la soirée concernent les parties Skakni (1574) – Auger (2009) et Lapierre (1888) – Pelletier (1229). Les favoris ont dû se contenter de la nulle.

Le tournoi ne fait que commencer, il n’est pas trop tard pour s’inscrire puisque c’est un système suisse. Vous pourrez vous inscrire jeudi prochain dès 18h15 au Centre des Loisirs Montcalm, 265 René-Lévesque Ouest, Québec.