Il semble que non. À Québec du moins, la grippe Rainfray fait des ravages terribles. Mon ami Serge, qui n’avait jamais été en contact avec le virus, a rendu les armes après onze coups seulement en troisième ronde, jeudi soir dernier. Le matériel était égal, il n’y avait pas de menace mortelle en vue, mais le développement des Noirs n’était pour ainsi dire pas commencé, alors que celui des Blancs était presque terminé. Position décourageante, que Serge n’a pas voulu défendre plus longtemps :






1-0

Au deuxième échiquier, Sébastien m’a surpris en jouant la variante d’avance contre ma française. Malheureusement pour lui, une gaffe dans une position égale (15.b4??) lui a fait perdre un pion central, puis deux pièces contre une tour. Je n’ai pas conclu de la manière la plus énergique, et j’ai craint à un moment donné qu’il y ait une possibilité d’échec perpétuel pour lui, mais les Blancs ont finalement dû se résoudre à l’abandon, le mat étant inévitable.






0-1

Un véritable ballet de cavaliers a eu lieu au troisième échiquier. La partie s'est sans doute décidée quand la tour noire s'est infiltrée dans le camp blanc (33...Txh3+). Le roi blanc est alors devenu trop vulnérable et Marc y a laissé une pièce.





0-1

Arnaud augmente donc encore son avance en tête. Il fera face à son compatriote Nicolas la semaine prochaine, les autres parties de la première section opposant Champetier à Sauvé et Caron à Bergeron. Dans la deuxième section, seul Dominic Cournoyer conserve un score parfait de 3 en 3.