Deuxième ronde de notre nouveau tournoi du samedi, à Ste-Foy. Au moment où je suis parti, Yvon Poliquin et Daniel Dubé se battaient toujours au premier échiquier. Paul Cummins et Pierre Lemieux, de retour au jeu, ont fait nulle au troisième.

Je n'ai qu'une partie à vous présenter cette semaine, et c'est la mienne. Le club étant temporairement à court de feuilles-carbone, je n'ai pu ramener de copies des autres parties.

J'avais déjà joué l'«autre» gambit Marshall à quelques reprises. Cette fois-ci, comme c'est souvent le cas dans cette ouverture, il en est résulté une position très complexe où Éric et moi nous sommes débrouillés de notre mieux. Après avoir raté quelques occasions d'obtenir un gros avantage, les Blancs ont erré en jouant 23.Txa6?, puis 24.Fxg5? Il faut dire que nous commencions à manquer de temps à ce moment, Éric surtout. À compter du 26è coup toutefois, j'ai rejoint Éric en zeitnot. Au 28è coup, j'ai commis la gaffe 28...Tf8??? qu'Éric a immédiatement exploitée grâce au mortel 29.Cf7+! Après la partie, nous avons cru que 28...Txg5 était nécessaire pour les Noirs, malgré la finale difficile avec fou et cavalier contre tour, mais aussi des pions très faibles de mon côté. Pas du tout : mon logiciel donne un gain facile aux Noirs avec 28...Df6 ou 28...Dg7. Encore fallait-il y voir clair, comme disait Henri Tranquille. Éric aura finalement eu les nerfs plus solides que moi.

Je serai absent la semaine prochaine. De retour pour la quatrième ronde, du moins en ce qui me concerne.