Après deux rondes, les choses s'établissent comme suit au Championnat invitation du club Montcalm: François Caire, le champion sortant, mène avec 2 points, devant Guillaume Gras qui a 1 1/2 point, et Marc Bergeron, 1 point. Les trois autres participants, Sébastien Caron, Nicolas Chiffot et moi-même, fermons la marche avec 1/2 point chacun. La prochaine ronde donnera lieu à des duels Caron-Caire, Bergeron-Gras et Sauvé-Chiffot. Je n'ai pu arrêter la marche du rouleau compresseur François, malgré une bonne ouverture qui m'a apporté au moins l'égalité. Mon offre de nulle au 19è coup me semblait raisonnable, d'autant plus que je détenais un petit avantage au chronomètre, mais François a joué beaucoup mieux que moi ensuite. Dans la position finale, les menaces d'échec à la découverte par la tour d1, sans compter la fourchette du cavalier en c7 dans certaines variantes, m'ont décidé à rendre les armes.

1-0


Au lieu de vous présenter la partie du deuxième échiquier, qui fut la dernière à prendre fin, je vous dirai que Sébastien Caron détenait la qualité après le contrôle du 30è coup, mais qu'il souffrait de la passivité de l'une de ses tours. Après quelques échanges s'est installée une finale tour et cavalier (pour Sébastien) contre tour et deux pions (pour Guillaume Gras, qui avait les Blancs). Cette finale était sans doute nulle, mais les deux joueurs étaient "sur l'incrémentation", comme on dit. Sébastien, qui avait un peu plus de temps que Guillaume au départ, est pourtant celui qui, le premier, a perdu de vue le chronomètre trop longtemps (il s'en est fallu d'une seconde!). C'est donc le temps qui a donné le point à Guillaume dans cette partie. Au troisième échiquier, Marc Bergeron a récolté son premier point en défaisant avec les Noirs le redoutable Nicolas Chiffot, peut-être celui de nos joueurs qui a le plus progressé depuis un an:
0-1

Voici maintenant deux parties du Montcalm 7, le tournoi suisse qui se déroule concurremment. Daniel Bonneau et Paul Marquis l'ont emporté aux deux premiers échiquiers.
0-1

1-0