Plusieurs ont constaté que le Championnat ouvert du Québec avait huit rondes cette année. Voici les raisons qui ont motivé cette nouvelle orientation :

- D'abord, il faut spécifier que le COQ aura huit rondes au cours des années paires et neuf lors des années impaires. Il y aura donc une version nationale (2016) et une version internationale (2017).

- La raison principale pour laquelle le COQ était passé de 8 à 9 rondes, il y a une vingtaine d'années, était la volonté de doter le tournoi de possibilités de réaliser des normes de MI et de GM. Mais force est de constater que la réalisation de normes (qui nécessite un tournoi de 9 rondes) n'est pas chose aisée, même avec la participation de d'une quinzaine de joueurs titrés invités : 6 normes au cours des 20 dernières années, dont seulement trois québécoises.

- Un tournoi COQ de 9 rondes est très dispendieux, car la participation d'un GM étranger (une nécessité) coûte en moyenne 2 500 $ (cachet, hébergement, transport). Le COQ renferme généralement de 7 à 8 GMs et c'est sans compter les Maîtres internationaux invités. 

- Nous nous sommes demandés si une formule d'alternance entre un COQ national à 8 rondes et un COQ international à 9 rondes ne servait pas mieux la cause de jeunes et moins jeunes joueurs québécois à la recherche de normes, considérant que l'économie réalisée sur l'organisation d'un tournoi de 8 rondes (plusieurs milliers de dollars) permettrait l'envoi de jeunes québécois sur la scène internationale. Nous avons déjà abordé cette variante avec l'envoi de deux Québécois (Zong Yang Yu et Maili-Jade Ouellet) au tournoi de Cappelle-la-Grande 2016, un tournoi qui donne de bonnes chances de norme. Une aide substantielle a aussi été accordée au MI Jean Hébert pour qu'il puisse participer au Championnat mondial senior par équipe qui aura lieu en Allemagne plus tard cette année.

- L'élimination de la 9e ronde permet également le retour du Championnat Semi-Rapide du Québec (maintenant nommé Championnat Rapide) qui existait lorsque le COQ avait 8 rondes.

Nous sommes très au fait du manque de tournois à normes au Québec. La FQE est malheureusement la seule organisation à réaliser ce type d'événement sur une base régulière. Une option intéresante serait l'organisation de tournois fermés plus modestes (normes de MI seulement), moins coûteux et qui assurent de meilleures chances de normes aux participants. Qu'en pensez-vous ?   

Richard Bérubé (Directeur général FQE)