On a assisté à quelques résultats-surprises en troisième ronde du Montcalm 3, jeudi soir dernier. Au premier échiquier, pour commencer, Antoine s'est retrouvé sur la défensive pendant presque toute la partie et Michel, qui disposait encore de quatre minutes (plus l'incrément de 30 secondes par coup) contre une seule pour Antoine, lui a offert la nulle dans une position sans doute avantageuse pour lui, mais aussi truffée de pièges dont il risquait d'être la victime:

Michel Ouellet (1838) - Antoine Bérubé (2099)

1.e4 c5 2.Cc3 Cc6 3.g3 g6 4.Fg2 Fg7 5.d3 d6 6.Fe3 Tb8 7.f4 e6 8.Cf3 Cd4 9.0-0 b5 10.Dd2 Ce7 11.Df2 Cec6 12.Ch4 f5 13.exf5 exf5 14.Cd5 0-0 15.c3 Ce6 16.Cf3 Cc7 17.Cxc7 Dxc7 18.d4 c4 19.d5 Ce7 20.Fxa7 Ta8 21.Fd4 h6 22.Fxg7 Rxg7 23.Cd4 Tb8 24.a3 Dc5 25.Cc2 Fb7 26.Tad1 Tbd8 27.Cb4 Dc7 28.Tfe1 Cg8 29.Te2 Tfe8 30.Tde1 Txe2 31.Dxe2 Td7 32.Cc2 Dc5+ 33.Cd4 Cf6 34.Rf1 Fxd5 35.Ce6+ Fxe6 36.Dxe6 Tf7 37.Ff3 Tf8 (Antoine a offert la nulle ici, mais Michel a eu raison de poursuivre) 38.De7+ Tf7 39.De3 Dc7 40.Dd4 Te7 41.Txe7+ Dxe7 42.Fc6 Rh7 43.Fxb5 Cg4 44.h3 Ce3+ 45.Rf2 Cc2 46.Dd2 et c'est ici qu'on conclut la nulle. ½-½.

Au deuxième échiquier, j'avais choisi une variante rare (et douteuse?) de la française parce que je craignais la préparation de Sébastien. A l'orée du milieu de partie, je commençais à me faire du souci pour la sécurité de mon roi quand j'ai cru déceler des chances d'attaque sur l'aile-dame. Ayant gagné la qualité, il me restait à m'assurer que des colonnes s'ouvriraient pour mes tours. J'ai finalement réussi à simplifier le jeu suffisamment:

Sébastien Caron (1800) - Richard Sauvé (2041)

1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cd2 Cf6 4.e5 Ce4?! 5.Fd3 Cxd2 6.Fxd2 c5 7.c3 Cc6 8.Ce2 Db6 9.Fc1 cxd4 10.cxd4 Fd7 11.Fb1 Fb4+ 12.Rf1 Tc8 13.g3 a6 14.Fe3 Fe7 15.b3 f5 16.Cf4 0-0 17.h4 Fb4 18.Ce2 Fa3 19.Dd2 (avec une offre de nulle que je refusai, convaincu d'avoir pris l'avantage, maintenant) Db4 20.Rg2 Dxd2 21.Fxd2 Fb2 22.Fd3 Fxa1 23.Txa1 Ca7 24.a4 Cc6 25.h5 Rf7 26.g4 g6 27.g5 gxh5 28.Th1 Tg8 29.Txh5 Tg7 30.f4 Th8 31.Rf3 Fe8 32.b4 Rg8 33.Th6 Tg6 34.b5 Txh6 35.gxh6 axb5 36.axb5 Fh5+ 37.Re3 Fxe2 38.bxc6 Fxd3 39.cxb7 Rf7 40.Rxd3 Tb8 41.Fe1 Rg6 42.Fb4 Rxh6 43.Rc3 Txb7 44.Rb3 Rh5 45.Ra4 Rg4 46.Ra5 h5 47.Fc5 h4 48.Ra6 Tb1 49.Fb6 h3 et les Blancs abandonnèrent. 0-1.

Un deuxième bon scalp de suite pour Gaétan, qui visitait le troisième échiquier: Simon semblait jouir d'une bonne position, mais son roi s'est tout à coup retrouvé dans un réseau de mat qui lui a coûté une tour:

Simon Laflamme (1896) - Gaétan Lapierre (1778)

1.d4 Cf6 2.Cc3 d5 3.e4 Cxe4 4.Cxe4 dxe4 5.Fc4 e6 6.f3 exf3 7.Cxf3 Fe7 8.0-0 Cd7 9.De1 c6 10.Dg3 Ff6 11.c3 h6 12.Ce5 Cxe5 13.dxe5 Fg5 14.Fxg5 Dxg5 15.Dxg5 hxg5 16.Tad1 Re7 17.Td3 f6 18.Tdf3 Th6 19.g4 Fd7 20.h4 Txh4 21.exf6+ gxf6 22.Txf6 Txg4+ 23.Rf2 Rxf6 et les Blancs abandonnèrent. 0-1.

Quatrième échiquier: Une nulle entre Jean-François et Bertrand, qui aurait peut-être pu tenter de profiter de l'avantage "cavalier contre mauvais fou". Mais il a préféré s'en tenir là:

Bertrand Fortier (1621) - Jean-François Dion (1928)

1.d4 Cf6 2.Cf3 g6 3.Ff4 Fg7 4.e3 0-0 5.Cbd2 d6 6.Fd3 c5 7.c3 Cc6 8.Fg3 Cd7 9.0-0 Dc7 10.Tc1 b6 11.De2 Fb7 12.e4 e5 13.d5 Ce7 14.Fa6 Fxa6 15.Dxa6 f5 16.Cg5 Dc8 17.Dxc8 Tfxc8 18.exf5 Cxf5 19.Cge4 Cf6 20.c4 Cxe4 21.Cxe4 a6 22.b3 h6 23.h3 Cd4 24.Tcd1 Ff8 25.f4 Ce2+ 26.Rh2 Cxg3 27.Rxg3 exf4+ 28.Txf4 Fe7 29.Tdf1 Tf8 30.Txf8+ Txf8 31.Txf8+ Rxf8 32.Rf4 Rf7 33.g4 Ff8 34.h4 Re7 35.h5 Rf7 36.a3 Fe7 37.Rf3 et les hostilités s'arrêtèrent ici. ½-½.

Maintenant, une défaite crève-coeur pour Clément, qui s'est "endormi" au 30è coup, alors qu'il s'apprêtait à gagner à Francis un second pion. Son drapeau est traîtreusement tombé pendant qu'il réfléchissait tranquillement! On ne voit pas le temps passer, comme disait Jean Ferrat:

Clément L'Heureux (2051) - Francis Thériault (1607)

1.d4 d5 2.c4 e6 3.Cf3 Cf6 4.Cc3 c6 5.Fg5 Cbd7 6.e3 Fe7 7.Fd3 0-0 8.0-0 Te8 9.Dc2 a6 10.Tac1 dxc4 11.Fxc4 b5 12.Fd3 c5 13.Fxf6 Cxf6 14.dxc5 Fxc5 15.Ce4 Fe7 16.Cxf6+ Fxf6 17.Fxh7+ Rh8 18.Fe4 Tb8 19.Tfd1 De7 20.Dc7 Dxc7 21.Txc7 Rg8 22.b3 Fd8 23.Tc2 Ff6 24.g3 e5 25.Rg2 g6 26.Fc6 Tf8 27.e4 Rg7 28.Tc5 Tb6 29.Tdc1 Fe7 et c'est ici que les Blancs dépassèrent le temps alloué. 0-1.

Une dernière pour cette semaine: Karl ne semblait pas se débrouiller trop mal, mais il n'a pas su repousser les coups de boutoir de Claude sur son roque trop affaibli:

Claude Lessard (1948) - Karl Bender (1591)

1.d4 d5 2.c4 e6 3.Cf3 Cf6 4.Fg5 c6 5.e3 Da5+ 6.Cc3 Ce4 7.c5 Cxg5 8.Cxg5 Fe7 9.f4 b6 10.cxb6 axb6 11.Fd3 g6 12.0-0 Fa6 13.Fxa6 Cxa6 14.e4 h6 15.Cf3 dxe4 16.Cxe4 Df5 17.De2 0-0 18.Ce5 g5 19.fxg5 Dh7 20.Cd7 Dg7 21.Cef6+ Rh8 22.gxh6 Dxh6 23.De5 Fxf6 24.Cxf6 Dg6 25.Tf3 et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Toutes ces parties sont déjà disponibles en "applet", grâce à la diligence d'André Bourassa. Cliquez d'abord sur la ligne suivante, pour atteindre le site du club Montcalm:

club_echecs_montcalm.tripod.com

Une fois sur le site du club, cliquez simplement sur: Parties du Montcalm 3, édition 2004.