Dom Cournoyer sera très occupé à l'organisation du Tournoi du Carnaval cette fin de semaine, aussi m'a-t-il demandé de faire à sa place la chronique de la deuxième ronde du Montcalm 5.


Premier échiquier: tout le monde se demandait si Arnaud réussirait à percer la défense de Dom, en finale. A partir du cinquantième coup, Arnaud n'avait plus guère à sa disposition qu'une minute environ (avec les trente secondes d'incrémentation à chaque coup), tandis que Dominic jouissait encore d'une "banque" de dix ou douze minutes. Dans la position finale, les chances des Blancs semblent bonnes, mais... coup de théâtre! Après avoir joué son 65è coup (Rd3), Arnaud appuie sur le bouton de son chronomètre (Saitek II) mais sans effet: son temps s'écoule totalement sans qu'il s'en rende compte. Notre maître international a perdu au temps!

Dominic a déjà concédé une partie nulle à Bertrand Auger dans des circonstances identiques, parce que l'horloge lui appartenait alors (à Dominic) et qu'il n'avait pas voulu profiter d'un défaut de son propre matériel pour empocher un point. Mais cette fois-ci, l'horloge appartient à Arnaud. Aussi la première réaction de Dom est de réclamer le gain au temps. Mais après quelques minutes, il change d'idée et accorde magnanimement la partie nulle à Arnaud, peut-être parce que c'est ce dernier qui détenait nettement l'avantage dans la position finale.

Ce n'est ni la première ni la dernière fois que ce chronomètre Saitek (les modèles I et II) cause des problèmes: si le doigt n'enfonce pas le bouton à l'endroit précis, le coup risque de ne pas s'enregistrer, et le cadran du joueur ne s'arrête pas. En cas de zeitnot, quand on n'a pas le temps de vérifier que son temps s'est bel et bien arrêté, on est d'autant plus vulnérable à des mésaventures comme celle qui est arrivée à Arnaud.




Au deuxième échiquier, Jonathan et Sébastien ont choisi de ne pas continuer après le contrôle du 30è coup. Peut-être Sébastien détenait-il un léger avantage ?




Danny Lamontagne est un adversaire dangereux, qui va sans doute progresser encore. Jeudi soir cependant, son roi n'a pas su résister à l'attaque dame-cavalier menée par Claude Lessard. Peut-être 44.Rg1 aurait-il obligé Claude a prendre l'échec perpétuel ? C'était en tout cas la seule chance des Blancs: abandonner le fou f1 à la dame noire était une mauvaise idée:




Bertrand Auger se retrouve seul en tête avec 2 points. Il devrait affronter Arnaud la semaine prochaine, lui qui n'a pas encore perdu contre notre sympathique Français: deux parties nulles jusqu'ici.

N'oubliez pas le Tournoi du Carnaval qui commence ce soir (au moment où j'écris, nous sommes vendredi le 27 à midi) aux Loisirs Montcalm, 265 boul René-Lévesque, rez-de-chaussée. Venez nombreux: il ne s'agit pas d'une réunion d'agoraphobes!