RAPPEL: Vous n’avez qu’à cliquer sur les coups des parties ci-dessous pour voir se développer chacune d’elle sur le diagramme qui lui est attribué.

Non, je n'annonce pas la participation de François Moisan au prochain tournoi du Père Noel: Le Père Noel, c'est lui, voilà ce que je veux dire. François a gracieusement fait cadeau d'une pièce à Gaétan Lapierre, plaçant son cavalier sur une case où, disons, il manquait de soutien. Cette partie Lapierre-Moisan fut d'ailleurs la seule décisive de la section A du tournoi Montcalm 2, les deux autres rencontres n'ayant pas fait de maître: Sébastien Caron et moi-même nous sommes portés de bons coups, sans résultat. Je dois dire que Sébastien a tenu le haut du pavé plus souvent que moi, en milieu de partie comme en finale. Nicolas Chiffot, lui, a courageusement gobé un pion offert par Bertrand Auger, acceptant de céder l'initiative à ce dernier. Nicolas s'apprêtait à faire valoir son pion de plus en finale, quand il a gaffé au 46è coup, perdant son cavalier b5. Les deux joueurs à court de temps ont cependant conclu la nulle.


1/2-1/2


1-0


{la partie s'est poursuivie pendant plusieurs coups, que les deux joueurs n'ont pu noter, et la nulle s'est conclue avant que l'un ou l'autre drapeau ne chute} 1/2-1/2

Dans la section B, la partie opposant Jacquelin Perreault et Vance Oliver se jouera un autre jour, à la convenance des deux joueurs. Jacquelin était l'un des deux leaders avant la troisième ronde. L'autre joueur ayant deux points, Eric Dumont, a fait nulle contre Réal Bisson, obtenant suffisamment de menaces sur le roi blanc pour décourager celui-ci de tenter d'échapper à l'échec perpétuel. Pendant ce temps, Karl Bender a eu raison d'Alain Gagnon en finale.


1/2-1/2


{et les Noirs gagnèrent} 0-1