En gagnant tous deux leur partie de quatrième ronde, Nicolas et Réjean ont rejoint Antoine et se sont rapprochés de Clément, qui domine toujours la section A du Montcalm 2 avec une seule partie à jouer.

J'ai malheureusement dû perdre quelque part ma copie de la partie qui opposait jeudi soir dernier Antoine et Clément: Je ne l'ai pas retrouvée dans mon sac. Il s'agissait d'une Benoni avec attaque des quatre pions de la part d'Antoine. Ce dernier a sacrifié un pion central comme il arrive souvent dans cette variante, puis il l'a regagné par la suite. La nulle s'est conclue dans une finale égale de fous de couleurs différentes. Encore une solide performance de Clément, qui reste le seul joueur invaincu dans la première section.

Nicolas a vaincu Bertrand après une dure lutte qui s'est terminée dans le zeitnot final. Pas de Fort Knox cette fois-ci, mais plutôt une Winawer de la part de Bertrand:

Nicolas Audet-Bouchard (2152) - Bertrand Auger (2023)

1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cc3 Fb4 4.e5 c5 5.a3 Fxc3+ 6.bxc3 Ce7 7.Dg4 Dc7 8.Dxg7 Tg8 9.Dxh7 cxd4 10.Ce2 Cbc6 11.f4 Fd7 12.Dd3 dxc3 13.Dxc3 Tc8 14.Tb1 b6 15.Cg3 d4 16.Dd3 Cd5 17.Dh7 Cce7 18.Ce4 Dxc2 19.Cd6+ Rd8 20.Cxf7+ Re8 21.Cd6+ Rd8 22.Cf7+ Re8 23.Cd6+ (Les Noirs ne pourraient réclamer la nulle par triple répétion ici, car la disparition du pion f7 fait en sorte qu'il s'agit de positions différentes!) Rd8 24.Dxc2 Txc2 25.g3 Cc3 26.Fd3 Ta2 27.Tb2 Txa3 28.Txb6 axb6 29.Fxa3 Ced5 30.Rd2 Rc7 31.Ce4 Fc6 32.Fd6+ Rb7 33.Ta1 Fa4 34.Cg5 Th8 35.h4 Tg8 36.h5 Th8 37.Th1 Fc6 38.Th4 Ta8 39.Cxe6 Ta2+ 40.Fc2 Ce4+ 41.Rd3 Cf2+ 42.Rxd4 Ra7 43.Cd8 Fa8 44.Fb3 Td2+ 45.Rc4 Ce3+ 46.Rb5 Ff3 47.h6 Cf5 48.h7 Cd4+ 49.Ra4 Cd3 50.h8=D Cb2+ 51.Ra3 Cb5+ 52.Rb4 Ra6 53.Fc4 Td4 54.f5 Cd3+ 55.Rb3 Fd1+ 56.Ra2 et ici, avec quelques minutes restant au cadran, les Noirs jouèrent le coup illégal Cc3+. Il s'ensuivit Ra1 Ce4 et alors, un spectateur attira l'attention des joueurs sur le fait que le roi noir était en échec depuis deux coups. Nicolas captura immédiatement le roi et Bertrand abandonna. 1-0.

Deux remarques s'imposent ici: Le spectateur était de bonne foi, mais il avait tort: Il ne faut jamais s'immiscer dans une partie qui n'est pas la nôtre, que ce soit pour signaler un coup illégal ou pour avertir un joueur qu'il a oublié d'appuyer sur son chronomètre: Les joueurs impliqués doivent se rendre compte eux-mêmes de la situation. Aussi, une partie lente n'est pas un blitz: Nicolas ne pouvait y mettre fin en capturant le roi de Bertrand. Ce qu'il aurait fallu faire, c'est revenir à la position où s'est produit le coup illégal, et repartir de là en créditant Nicolas de deux minutes supplémentaires. Mais l'abandon de Bertrand a mis fin aux hostilités.

Claude Lessard n'est jamais en manque de temps; peut-être est-ce le manque d'habitude qui lui a fait oublier de jouer son 30è coup avant la chute de son drapeau. Réjean avait pris l'avantage d'un pion, mais le travail était loin d'être terminé:

Claude Lessard (1980) - Réjean Plante (2052)

1.d4 Cf6 2.Cf3 g6 3.g3 Fg7 4.Fg2 d6 5.0-0 0-0 6.b3 Cbd7 7.Fb2 c5 8.dxc5 Cxc5 9.Cbd2 Fd7 10.c4 Fc6 11.Fh3 e5 12.Tc1 Te8 13.b4 Ca4 14.Fa1 b5 15.cxb5 Fxb5 16.Cc4 Ff8 17.Cfd2 Cb6 18.Ca5 d5 19.Cb7 De7 20.Cc5 Fh6 21.a4 Cc4 22.Cxc4 Fxc4 23.Tb1 a5 24.Fc3 d4 25.Fd2 Fxd2 26.Dxd2 axb4 27.Dxb4 Fxe2 28.Tfc1 Cd5 29.Da3 Tfb8 et les Blancs perdirent au temps. 0-1.

Dans la section B, j'affrontais Mathieu Godbout avec qui je partageais jusque là la première place. Mathieu aurait sans doute dû jouer 15...exf3 plutôt que 15...Fd7?, qui laissait aller un pion central sans compensation:

Richard Sauvé (1963) - Mathieu Godbout (1875)

1.d4 f5 2.g3 Cf6 3.Fg2 g6 4.Cf3 Fg7 5.b3 0-0 6.Fb2 d6 7.Cbd2 Ce4 8.0-0 Ca6 9.c4 c6 10.e3 De8 11.De2 h6 12.Cxe4 fxe4 13.Cd2 d5 14.cxd5 cxd5 15.f3 Fd7 16.fxe4 Txf1+ 17.Fxf1 dxe4 18.Cxe4 Tc8 19.Tc1 Txc1 20.Fxc1 e5 21.Cd6 Db8 22.Dc4+ Rh7 23.dxe5 Cc7 24.Fd3 Ce6 25.De4 (25.Fxg6+!! gagnait joliment, comme Gilles Angers me l'a fait remarquer après la partie: Sur 25...Rxg6 venait 26.De4+ Rh5 27.Df3+ Rg5 ou g6 28.Df5 mat, tandis que le refus du sacrifice par 25...Rh8 entraînait 26.Ff5 Cf8 27.Cf7+ Rg8 28.Cxh6+ Rh8 29.Dg8 mat.) Cg5 26.Dxg6+ Rg8 27.Fc4+ et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

L'autre partie décisive de la section B fut la victoire de Jean-François sur Yvon:

Jean-François Dion (1921) - Yvon Poliquin (1875)

1.d4 d6 2.Cf3 Fg4 3.Ff4 Fxf3 4.gxf3 Cd7 5.e4 e5 6.Fe3 Cgf6 7.Cc3 a6 8.Fe2 Fe7 9.Dd2 b5 10.dxe5 dxe5 11.a3 c6 12.f4 b4 13.axb4 Fxb4 14.f3 a5 15.fxe5 Cxe5 16.Fd4 Cg6 17.De3 Ch5 18.0-0-0 De7 19.Ca4 Cgf4 20.Fc4 Ce6 21.c3 Fd6 22.e5 Fc7 23.Fxe6 fxe6 24.Fc5 Df7 25.Td4 Td8 26.Thd1 Txd4 27.Txd4 g6 28.De4 Df4+?? (Gaffe dûe au manque de temps: Il valait probablement mieux pour les Noirs se résigner à la perte du pion c6 et roquer.) 29.Dxf4 Cxf4 30.Txf4 Fxe5 31.Te4 Fxh2 32.Txe6+ Rd7 33.Te7+ Rc8 34.Fd4 Ff4+ 35.Rc2 Fd6 36.Cb6+ Rd8 et les Noirs abandonnèrent sans attendre 37.Td7+ qui gagnait une seconde pièce. 1-0.