RAPPEL: Vous n’avez qu’à cliquer sur les coups des parties ci-dessous pour voir se développer chacune d’elle sur le diagramme qui lui est attribué.

Eh oui, maître Nicolas a complété son score parfait jeudi soir. Claude semblait pourtant en voie de lui tenir tête, mais un joli pseudo-sacrifice de pièce au 39è coup a tout gâché pour lui:


1-0

Pour ma part, j'ai beaucoup souffert au deuxième échiquier, incapable de créer le moindre contre-jeu dans une variante différente de celle que je joue habituellement contre Sébastien, mais où il s'est montré bien plus à l'aise que moi. Je disais après la partie qu'il avait sans doute raté une dizaine de gains, lui penchait plutôt pour vingt-cinq...



1/2-1/2

Au troisième échiquier, Bertrand semblait tenir une victoire facile contre notre autre Nicolas, ayant une bonne qualité d'avance et un avantage écrasant au chronomètre. Mais comme il le disait lui-même après la partie, il n'y a rien de facile aux échecs: la finale roi et pions recelait peut-être encore des difficultés, si Nicolas avait joué 43...Rc4 au lieu de...b4. Quoi qu'il en soit, Bertrand a dû travailler plus dur pour mettre son point en banque qu'on ne l'aurait cru après les seize premiers coups.


1-0

Dans la section B, Alain Monga a dominé avec un score de 4 en 5 contre une forte opposition. En dernière ronde, il a gagné une partie difficilie à suivre contre Dom, les deux joueurs s'échangeant des sacrifices de pions spéculatifs. Vous ne rêvez pas, la partie commence par 1.Ca3, sans doute une nouvelle idée de côtelette, à l'aile-dame cette fois-ci:


0-1