Le "chaos rampant", comme l'appellent ses amis, se retrouve en effet seul en première position après trois rondes dans la section A du Montcalm 2, grâce à une victoire remportée sur un Bertrand Auger qui a pris de trop grands risques pour gagner.

Mais d'abord, le duel du premier échiquier. Antoine a d'abord gagné la qualité, puis a terminé brillamment avec une combinaison que plusieurs n'avaient pas vue:

Réjean Plante (2052) - Antoine Bérubé (2075)

1.d4 d5 2.c4 c6 3.Cf3 Cf6 4.e3 e6 5.Fd3 Cbd7 6.0-0 Fd6 7.Cbd2 0-0 8.b3 e5 9.cxd5 cxd5 10.dxe5 Cxe5 11.Fe2 Ff5 12.Cd4 Fg6 13.C2f3 Tc8 14.Fb2 Cxf3+ 15.Fxf3 Ce4 16.Cb5 Fc5 17.Tc1 Db6 18.Cc3 Fxe3 19.Fxe4 Fxc1 20.Cxd5 De6 21.Fxc1 Fxe4 22.Cf4 Dc6 23.Fe3 a6 24.Dg4 Fg6 25.h4 Db5 26.h5 Ff5 27.Dg3 Dd7 28.h6 g6 29.Ch5 f6 30.Cf4 Df7 31.Df3 Tfe8 32.Cd5 Tc6 33.Cb6 Fe4 34.Dd1 De6 35.Cc4 b5 36.Cd2 Td8 37.Da1 Fxg2 38.Rxg2 Dg4+ et les Blancs abandonnèrent: Après 39.Rh2, la manoeuvre Td5-Th5 mat était imparable. 0-1.

Au deuxième échiquier, Bertrand a pris très tôt un léger avantage (pion isolé d4 bien bloqué), mais la résistance opiniâtre de Clément a finalement retourné la situation. Une fois le pion b5 perdu, il était difficile pour les Noirs de tenir bon en finale, d'autant plus que Clément se débrouille toujours très bien dans cette phase de la partie:

Clément L'Heureux (1981) - Bertrand Auger (2023)

1.d4 e6 2.c4 Cf6 3.Cf3 b6 4.Cc3 Fb7 5.Fg5 Fe7 6.e3 0-0 7.Fd3 c5 8.0-0 cxd4 9.exd4 d6 10.Te1 Cbd7 11.h3 d5 12.cxd5 Cxd5 13.Fxe7 Dxe7 14.Cxd5 Fxd5 15.De2 Cf6 16.Tec1 Tac8 17.a3 Fb7 18.Fa6 Cd5 19.Fxb7 Dxb7 20.De5 Tc6 21.g3 Tfc8 22.Dg5 h6 23.Dd2 Dc7 24.Txc6 Dxc6 25.Ce5 Dc2 26.Td1 Ce7 27.Rf1 Da4 28.Dd3 f6 29.Cf3 Tc2 30.Td2 Tc1+ 31.Re2 Dc6 32.Td1 Tc4 33.h4 b5 34.Td2 a5 35.Ce1 Dd5 36.Cc2 Dh5+ 37.Df3 Dg6 38.Ce3 Tc6 39.d5 exd5 40.Txd5 Te6 41.Txb5 Dc2+ 42.Rf1 Dd3+ 43.De2 Db1+ 44.Rg2 Cf5 45.Dc4 Cxe3 46.fxe3 De4 47.Dxe4 Txe4 48.Rf3 Ta4 49.Tb8+ Rf7 50.h5 Tc4 51.Tb7+ Rf8 52.Tb5 a4 53.e4 Tc2 54.Tb4 Re7 55.g4 Re6 56.Txa4 Txb2 57.Ta7 Re5 58.Te7+ Rd4 59.Txg7 et les Noirs abandonnèrent. 1-0.

Au troisième échiquier, Claude s'est retrouvé avec un cavalier contre trois pions redoutables que Nicolas poussait lentement vers le roi blanc. L'équilibre a finalement été maintenu:

Claude Lessard (1980) - Nicolas Audet-Bouchard (2152)

1.d4 Cf6 2.Fg5 c5 3.dxc5 Ce4 4.Fd2 Cxc5 5.f3 d5 6.Fc3 Cc6 7.e3 Ff5 8.Fb5 e6 9.Ce2 Dg5 10.Rf2 Fe7 11.Fxc6+ bxc6 12.Cd4 Tc8 13.h4 Dg6 14.g4 Fxg4 15.fxg4 Ce4+ 16.Rg2 h5 17.Cd2 hxg4 18.h5 Txh5 19.Txh5 Dxh5 20.Cxe4 Dh3+ 21.Rg1 Dxe3+ 22.Cf2 g3 23.De2 gxf2+ 24.Dxf2 Dxf2+ 25.Rxf2 Ff6 26.Ce2 e5 27.Cg3 Rd7 28.Td1 Re6 29.Th1 g6 30.b3 Fe7 31.Cf1 c5 32.Cd2 Tg8 33.Fb2 f5 34.Th7 e4 35.Cf1 f4 36.Ch2 d4 37.Cg4 g5 38.Fa3 Fd6 39.Th6+ Rf5 40.Cf6 e3+ 41.Re2 Tc8 42.Rf3 Fe5 43.Cg4 e2 44.Th1 Th8 45.Tg1 e1=D 46.Txe1 Th3+ 47.Rf2 Rxg4 48.Txe5 Th2+ 49.Rf1 Txc2 50.Fxc5 d3 51.Re1 Txa2 52.Fe7 Rf3 53.Fxg5 Tb2 54.Te7 Txb3 55.Txa7 Tb5 et la nulle fut conclue. ½-½.