Du 11 au 13 avril dernier, s'est déroulé la vingtième édition du Championnat ouvert de Laval, qui fut, comme chaque année, un vif succès. Les amateurs d'échecs se sont une fois de plus déplacés en grand nombre (163 joueurs au total!) pour participer ce grand classique des opens de fin de semaine au Québec.

 

L'organisation était excellente, orchestrée par les bénévoles de la Ligue lavalloise d'échecs, qui reviennent ... chaque année pour nous présenter un tournoi sérieux qui attire les joueurs d'élite du Québec. Enfin, des rondes qui commencent à l'heure! Paradoxalement, je tiendrais à remercier au nom de la Ligue lavalloise le grand maître Alexandre Le Siège pour avoir participé à l'événement: ce n'est pas tous les jours qu'on peut voir notre meilleur joueur en action.

Côté échecs maintenant, la compétition s'annonçait féroce dès le début, car avec le favori du tournoi qui prenait un bye en première ronde, la porte était entrouverte pour les nombreux maîtres présents: Schleifer ; Lawson ; Bolduc ; Mikanovic ; Boulay ; Luksza ; et moi-même. Parmi ceux-ci, seuls Mikanovic et moi avions un score parfait après trois rondes, alors que Le Siège nous talonnait de près avec un demi-point de retard, en compagnie du surprenant Yves Trottier, qui avait défait Lawson et Luksza dans les deux premières rondes.

Après une lutte acharnée dans une finale complexe qui dura plus de cinq heures, mon affrontement contre Mikanovic se solda par la nulle, ce qui permit à Le Siège de nous rattraper en tête. Par le fait même j'obtins la chance de prendre ma revanche contre le grand maître lors de la dernière ronde (voir la partie que je commente un peu plus bas), alors qu'il m'avait défait deux mois plus tôt au Carnaval de Québec. Après avoir réussi à me saisir d'un léger avantage durant l'ouverture, j'ai lentement vu ce dernier disparaître suite à une imprécision de ma part. J'ai donc ensuite décidé d'y aller le tout pour le tout, avec un sacrifice explosif qui dénuda le roi noir au prix d'un petit investissement matériel. Malheureusement, j'ai par la suite raté deux gains clairs qui m'aurait permis de vaincre mon premier grand maître en carrière et remporter le tournoi seul avec 4,5/5. Cette partie se soldant par la nulle jumelée aux victoires de dernière ronde de Schleifer et Bolduc provoquèrent une quadruple égalité en tête, avec un score de 4/5.

Je termine donc mon article avec l'analyse de ma partie contre Alexandre Le Siège.


Semi-Slave, Variante Méran [D47]
Blancs Thomas Roussel-Roozmon (M, 2320)
Noirs Alexandre Le Siège (GMI, 2591)
Laval XX (5), avril 2003


1.d4 d5 2.c4 e6 3.Cc3 c6
La défense Semi-Slave, une des ouvertures préférées de Le Siège depuis de nombreuses années.

4.e3 Cf6 5.Cf3 Cbd7 6.Fd3
La variante Méran, très à la mode ces temps-ci, notamment utilisée fréquemment par Gelfand, Karpov, Bareev et Lautier, pour ne nommer que les plus forts.

6...dxc4 7.Fxc4 b5 8.Fd3 Fd6!?
Une variante très rare, mais qui contient sa dose de venin. Mon adversaire voulait vraisemblablement sortir rapidement des sentiers battus, ce qui est en général une bonne décision pratique pour éviter les préparations d'ouvertures. 8...Fb7 avait été joué dans une de nos rencontres précédentes. 9.0-0 a6 10.e4 c5 11.d5 c4 12.dxe6 fxe6 13.Fc2 Dc7 14.Cd4 Cc5 15.Fe3 Td8 16.De2 e5 17.Cf3 Fe7!? avec des chances pour les deux côtés. [Voir la partie Roussel-Roozmon - Le Siège analysée dans le numéro de mai-juin 2003 d'Échec+, p. 24.]

9.0-0 0-0 10.e4
10.Fd2!? est un autre plan possible : 10...Fb7 11.Tc1 Tc8 12.a3 a5 13.Cg5 et les blancs vont tenter l'exploitation des cases noires faibles via e4.

10...e5 11.h3!?
Un coup prophylactique qui vise à renforcer l'aile-roi contre une éventuelle offensive noire. Cela permet entre autres d'interdire la case g4 au cavalier noir et élimine la possibilité d'un sacrifice de fou en h2. 11.Fg5 est toutefois plus fréquent.

11...Fb7 12.Fg5 exd4 13.Cxd4 Cc5 14.Fc2 Fe5
Les piÈces noires démontrent soudainement une grande activité et je me dois d'être très prudent pour éviter la perte du pion e4.

15.Cce2
Un coup précis, bouger l'autre cavalier n'aurait pas le même résultat : 15.Cde2?! b4! 16.f4! (le seul coup sinon les Blancs perdent le pion e4 pour rien) 16...Fc7! (16...Dxd1? 17.Taxd1 bxc3 18.fxe5 Cfxe4 19.Fe7! Tfe8 20.Fxc5 Cxc5 21.Cxc3 Txe5 22.b4! et l'arrivée d'une tour blanche sur la septième rangée au prochain coup compense amplement la perte d'un pion) 17.Fxf6 Dxf6 18.e5 De7 19.Ce4 Tad8 20.De1 Fa6 suivi de 21...Cd3 avec un clair avantage noir.

15...Dc7?!
15...Te8 pour mettre de la pression immédiatement sur e4 est plus fort : 16.f3 (pas très harmonieux mais forcé) 16...Db6 17.Fe3 Ce6! 18.Cf5 c5 et les Noirs ont l'initiative.

16.Fxf6!
Les Blancs exploitent immédiatement l'imprécision des Noirs au dernier coup et en profitent pour compléter les poussées f2-f4 et e4-e5. 16.f4?! tout de suite serait réfuté comme suit : 16...Fxd4+ 17.Dxd4 Ccxe4! 18.Fxe4 c5! 19.Fxh7+ Cxh7 20.Df2 Cxg5 21.fxg5 De5 et les Noirs sont toujours mieux, grƒce à leur piÈce mineure dominante et leur majorité de pions à l'aile-dame.

16...Fxf6 17.f4 g6!?
Un coup ambitieux, mais les Noirs semblent conserver de bonnes chances aprÈs celui-ci. On peut évidemment comprendre l'agressivité de mon adversaire lorsqu'un demi-point de plus en derniÈre ronde peut faire une différence de 300$! 17...Fxd4+ (dans le but de simplifier la position, et ainsi d'éviter de manquer d'espace) 18.Dxd4 Ce6 19.De3 c5 20.f5! (les Blancs doivent jouer énergiquement, sans quoi ils pourraient se retrouver dans une position légÈrement inférieure, vu la majorité de pions mobiles des Noirs à l'aile-dame) 20...Cd4 21.f6! De5 22.fxg7 Rxg7 23.Cxd4 Dxd4 24.Tae1 Tfe8 25.Dxd4+ cxd4 avec une finale égale.

18.e5 Fg7 19.Tc1?!
Un coup inutile, car il est peu probable que la case c1 soit la meilleure case pour la tour. Il est toutefois difficile de trouver un bon plan pour les Blancs dans cette position : 19.b4 Ca6 20.Tb1 Tfd8! (20...Db6? 21.a4! bxa4 22.b5! cxb5 23.Txb5 Dc7 24.Db1 Tab8 25.Tc1 De7 26.Fxa4 et les Blancs ont un clair avantage grƒce à leur initiative à l'aile-dame.) 21.De1 Ff8! et les Blancs sont dans l'embarras car ils ne disposent pas de parade satisfaisante face aux menaces 22...Cxb4! 23.Txb4 Fxb4 24.Dxb4 c5, et 22...c5! ; ou 19.Rh1 Tad8 20.De1 f6! et les Noirs s'emparent de l'initiative ; ou encore 19.Dd2 Tad8 20.De3 Db6 21.b4!? Ce6 22.Tad1 Txd4! 23.Cxd4 (23.Txd4 Cxd4 24.Dxd4 Td8 25.Dxb6 axb6 et les Noirs sont un peu mieux grƒce à leur paire de fous et leur tour plus active) 23...Td8 24.Cf5 (le seul coup) 24...Txd1 25.Txd1 gxf5 26.Dxb6 axb6 27.Td7 Fc8 28.Td6 Ff8 29.Txc6 Fd7 30.Txb6 Cd4 31.Fb3 Fxb4 avec avantage noir.

19...Db6 20.Rh1
Une précaution nécessaire pour éviter les désagréments sur la diagonale g1-a7.

20...Tad8 21.De1
Prépare un transfert de la dame à l'aile-roi en g3 ou h4 et décloue le cavalier d4.

21...Ca6
La position blanche est critique. Je dois absolument trouver un moyen de percer rapidement à l'aile-roi, sans quoi l'initiative noire à l'aile-dame deviendra trop dangereuse, suite aux coups c5 et Cb4. AprÈs avoir réalisé que je n'avais plus le temps pour des préparatifs, j'ai décidé de tenter le tout pour le tout.

22.e6!! Txd4
22...Fxd4 23.Cxd4! (23.e7? Fxb2 24.exf8D+ Txf8 25.Tb1 Fg7 26.f5 c5 et les Noirs ont l'avantage grƒce à leurs puissants fous et leurs deux pions de plus qui compensent largement la qualité sacrifiée) 23...Txd4 24.exf7+ Txf7 (24...Rxf7 25.f5! et le roi noir est dans l'eau chaude) 25.Fb3! (25.De8+ Rg7 26.De5+ garantirait l'échec perpétuel aux Blancs, mais ils recherchent plus) 25...Td5! (la meilleure défense, qui permet de neutraliser la pression sur la diagonale a2-g8) 26.f5! (poursuit l'attaque : rien ne presse pour capturer la tour d5, elle ne va pas s'envoler) 26...Rg7 27.fxg6 Txf1+ 28.Dxf1 hxg6 29.Fxd5 cxd5 30.Te1 et malgré le léger avantage matériel des Noirs, la position blanche est nettement préférable car le roi g7 ne trouvera plus jamais de refuge s-r ; ou 22...Td5!? (évite la fourchette de tours en e7) 23.f5! c5 24.exf7+ Txf7 25.Ce6 Cb4 26.Fb1 (ce fou est trÈs important pour l'attaque à l'aile-roi, mieux vaut donc le conserver) 26...gxf5 27.Cxg7 Txg7 28.Cf4 Td8 29.Fxf5 avec clair avantage blanc.

23.exf7+ Rh8
23...Txf7? 24.Cxd4 Fxd4 25.Fb3 Cc7 26.f5! avec un gros avantage blanc.

24.Cxd4 Fxd4
24...Dxd4!? 25.Fxg6! Df6 26.Fh5 Dxb2 27.De7! Fa8 28.Tcd1 Db4 29.Tfe1 Dxe7 30.Txe7 Cb4 31.Td8! Txd8 32.Te8+ Ff8 33.Txd8 Rg7 34.Txa8 et les Blancs gagnent.

25.f5!
Pas de temps à perdre, il faut ouvrir des lignes!

25...c5!
Libère le fou b7 et la sixiÈme rangée pour la dame noire, ce qui lui permettra de prendre part à la défense de l'aile-roi.

26.fxg6 hxg6 27.De7?!
Un coup imprécis. Je rate ici une manoeuvre de tour gagnante : 27.Tf4! Rg7 (27...Fc8 (pour empêcher Tg4) 28.Th4+ Rg7 29.Dd2! (vise h6) 29...Rxf7 30.Te1! (coupe la colonne e au roi noir et prépare une incursion éventuelle de la tour en e7) 30...Df6 31.Fb3+ (ou 31.Tf4 Ff5 32.g4 qui devrait gagner aussi) 31...c4 32.Txd4 cxb3 33.Td6 Df5 34.Dh6 Tg8 35.Dh4! g5 36.Dh5+ Tg6 37.Td8 et avec la menace 38.Dh8 qui n'est parable qu'au prix de lourdes pertes matérielles, les Noirs peuvent hisser le drapeau blanc) 28.Tg4 Txf7 (28...Ff6 29.Txg6+ Rxf7 30.De2! et la venue d'une tour blanche en f1 est décisive) 29.Txg6+ Dxg6 30.Fxg6 Rxg6 31.Dg3+ Rh5 32.Dg4+ Rh6 33.Te1 et la dame blanche combinée à la tour e1 domine nettement les nombreuses pièces noires, car le roi h6 est beaucoup trop exposé. Par exemple : 33...Cc7 (pour empêcher 34.Te6+) 34.b4! Fd5 (sinon les Blancs peuvent échanger en c5, et, après la reprise Fxc5, jouer Te6+!, car la tour f7 et le fou c5 sont "en l'air") 35.Dh4+ Rg6 36.Dg3+ Rh5 37.Dd6! et les Noirs perdent du matériel.

27...Rg7 28.Tce1
(avec l'idée 29.Te6)

28...Cc7?
28...Ff6! était le seul coup : 29.Txf6 (forcé également) 29...Fxg2+! 30.Rxg2 Dxf6 31.Dxf6+ Rxf6 32.Fxg6! Rxg6 33.Te6+ Rg5 34.Txa6 Txf7 avec égalité.

29.Tf4?
Je rate ici ma dernière chance de gagner : 29.Te5!! (Wow, comme dans les livres!! La tour est imprenable, et elle se dirige vers g5, d'où elle apportera un renfort décisif à l'attaque. La pointe de cette idée par rapport à la partie est que le fou d4 ne peut plus retraiter en f6 pour sauver la situation.) 29...Fd5 (29...Fxe5 30.Dxe5+ Rh6 31.Tf4! avec mat imparable) 30.Tg5 Txf7 31.Txf7+ Fxf7 32.Txg6+ Dxg6 33.Fxg6 Rxg6 34.Dxc7 avec avantage décisif blanc.

29...Ff6!
Juste à temps pour sauver son roi!

30.Txf6 Dxf6 31.Dxc7 Txf7
Et ici mon adversaire me proposa la nulle, que j'ai acceptée après quelques minutes de réflexion, voyant que mon attaque était terminée. 1/2-1/2